RETOUR THÉÂTRE 
Mais déjà en 1982, sa séropositivité avait été diagnostiquée. A une époque où le sida était encore une maladie mal connue ce fut autant sa volonté que tous les traitements expérimentaux qu’il ingurgita qui le maintint en vie. Jusqu’au bout la danse fut sa principale préoccupation. Il resta sur les planches en interprétant des rôles plus plastiques que physiques jusqu’à ce que ses forces l’abandonnent.
 
Selon sa volonté, Rudolf Noureev fut inhumé au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des Bois le 12 janvier 1993.
Œuvre du décorateur Enzo Frigerio, sa tombe, telle qu’on la voit aujourd’hui, fut inaugurée le 6 mai 1996. Elle se présente sous la forme d’un magnifique kilim, que le danseur affectionnait, réalisé en mosaïques.
Surmontant mille et une difficultés, son potentiel remarqué par ses professeurs, à force de détermination, Rudolf finit par rentrer dans le corps du célèbre ballet du Théâtre Kirov de Leningrad (St-Petersburg) en 1955.
 
Animé par une volonté de fer, durant trois ans, il repoussa ses limites, travailla inlassablement, répétant toujours et encore entre deux cours les pas  qui lui étaient difficiles. A tout prix, il fallait égaler et surpasser les autres.
Puis ce fut la rencontre avec un professeur d’exception, Alexandre Pouchkine. D’un caractère affirmé, il se tailla bientôt la réputation d’un garçon aux mauvaises manières mais que déjà un cercle d’admirateurs entourait. Sa passion de la danse, ses interprétations hors des sentiers battus, la lecture très personnelle qu’il faisait des ballets lui importèrent un succès de plus en plus important.
 
En 1961, ce fut le grand saut vers la liberté. Profitant de sa première tournée à l’étranger et bien que particulièrement surveillé par le KGB,  il obtint des autorités françaises de rester à Paris.
Condamné à l’emprisonnement par contumace en Union Soviétique, pendant des années le transfuge voyagea avec des titres de transport provisoires avant que ne lui soit accordée la citoyenneté autrichienne.
 
Ayant enregistré un succès personnel  spectaculaire avec  le Kirov à Paris, il se vit offrir un contrat avec le Grand Ballet du marquis de Cuevas dans lequel il ne resta que quelques mois.  Jalonnant sa carrière, Noureev fit des rencontres déterminantes.
Celle avec le danseur et chorégraphe danois Eric Bruhn lui permit d’annoncer un nouveau style de danse pour les hommes : ils devaient pouvoir danser d’une façon aussi expressive que les femmes.
Avec Margot Fonteyn et le Royal Ballet de Londres ce fut un lien durable qui jeta les bases de son exceptionnelle carrière.
Au fil des ans il se produisit avec des dizaines d’autres troupes. Outre les grands classiques qu’il dansa dans différentes versions, il apprit plus d’une centaine de rôles qui furent crées pour lui par une cohorte de chorégraphes de talent parmi lesquels : Béjart, Balanchine, Roland Petit, etc.
Il fut l’un des premiers danseurs connus à danser avec des troupes de danse contemporaine.
 
Doté d’une présence magnétique, à la fois Dionysos et Apollon, artiste virtuose, son niveau d’excellence fut rarement atteint. En 1983, on lui offrit la direction de l’Opéra de Paris, poste qu’il conserva six ans.
Merci à Agnès Terry pour la photo
Merci à Agnès Terry pour la photo
Sources principales : http://www.noureev.org/
(*) commentaire(s)
5 avril 2012
Un des plus grands danseurs du 20ème siècle à l’influence considérable.
D’origine paysanne tartare, le jeune Rudolf connut l’extrême misère qu’entraîna la Seconde Guerre mondiale en Russie. La famille, évacuée de Moscou, trouva refuge à Oufa capitale de la Bachkirie.
C’est dans le théâtre de cette ville que le petit garçon découvrit la danse et qu’il décida d’en faire son métier.
► Danseur chorégraphe de nationalité autrichienne d'origine russe
NOUREEV Rudolf (1938 – 6 janvier 1993)
Cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne)
Merci à Agnès Terry pour la photo
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.