RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
La paroisse Saint-Eustache, l’une des plus importantes de Paris, posséda quatre cimetières.
 
Le premier
On n’a guère de renseignement sur lui. Il se trouvait soit devant la façade actuelle de l’église, soit sur la petite place située au début de la rue du Jour. Il disparut peu avant la construction de l’église actuelle.
Le cimetière de la rue du Bouloi
Le cimetière précédent fut remplacé par un cimetière situé vers le n° 23 de la rue du Bouloi. Béni le 6 septembre 1518 par l’évêque de Mégare, il avait 900 mètres carrés de superficie et s’étendait jusqu’à proximité de la rue Croix-des-Petits-Champs.
En 1570, ayant besoin d’argent pour faire face à la construction de la nouvelle église et le cimetière étant surdimensionné pour ses besoins du moment, la fabrique en vendit une partie.
En 1618/1619, pour les mêmes raisons, elle vendit le reste qui fut acheté en 1634 par le chancelier Pierre Séguier, premier marguillier de Saint-Eustache. Il y installa les communs de son hôtel en réfection, situé en face.
Plan François Quesnel (1609)
Le cimetière Saint-Joseph
Rue du Bouloi: le cimetière était un peu plus haut à gauche.
Le cimetière St-Joseph par rapport à l'église St -Eustache
Pour ses paroissiens habitant le sud-est de la paroisse, l’église disposait du cimetière des Innocents. Mais ses besoins étaient bien plus étendus. A une époque où dans les enterrements les corps étaient le plus souvent portés à bras, le cimetière des Innocents était bien trop éloigné pour ses paroissiens du nord.
Dès 1625, donc avant la vente du cimetière du Bouloi, la Fabrique acheta une bande de terrain comprise entre les rues du Croissant, Montmartre et du Temps-Perdu (actuelle rue Saint-Joseph)
Par la suite on y édifia une chapelle. Son entrée était rue Montmartre. Le long de cette rue (142 et 144), quelques maisons isolaient le cimetière de cette rue.
La première pierre de cette chapelle (une ancienne pierre tombale du cimetière du Bouloi) fut posée le 14 juillet 1640 par le chancelier Séguier qui en avait payé l’édification. Dédiée à saint Joseph, la rue du Temps-Perdu en prit le nom. Succursale de Saint-Eustache, seuls des services funèbres y étaient célébrés.
 
D’une superficie d’environ 510 mètres carrés, il était divisé en deux parties à peu près équivalentes. Il recevait une moyenne de 300 corps par an. Ainsi, lorsqu’en 1763 eut lieu l’enquête de salubrité, avait-il déjà absorbé près de 40.000 corps ; chiffre énorme pour sa surface, alors qu’il était entouré de rues étroites aux maisons élevées. Naturellement, il fut déclaré « infecté ».
 
Fermé en 1781, en 1787 des ossements furent portés aux Catacombes sans qu’on puisse affirmer qu’il s’agisse de tous ceux du cimetière qui disparut en 1796. La chapelle fut détruite en 1800.
En 1806, le marché Saint-Joseph occupa son emplacement avant d’être démoli en 1882. Une imprimerie le remplaça, puis des immeubles.
 
Pour la petite histoire, l’un des immeubles construit par la suite, et qui aurait jouxté la chapelle du cimetière, abrita les bureaux du journal l’Aurore dans lequel fut imprimé le fameux article « J’accuse » d'Emile Zola. Une plaque rappelle cette grande page d’histoire.
De nos jours, à quelques mètres près, il serait là. Google Earth
Tout cet immeuble en angle représente la façade du cimetière donnant sur la rue Montmartre. A gauche la rue du Croissant. MCP
L'Aurore et "J'accuse". MCP
Y furent inhumés
 
Il est sans doute le cimetière de Saint-Eustache le plus connu pour avoir conservé des personnalités de poids, sachant que d’autres y reposèrent certainement sans qu’hélas on ne puisse définir lesquelles.
Le cimetière des Porcherons ou de Saint-Jean-Porte Latine
MCP
Plan Turgot
MCP
Sources principales : Les 200 cimetières du vieux Paris de Jacques Hillairet
(*) commentaire(s)
8 juillet 2012
► COUPERIN François, dit le Grand
 
LA REYNIE Gabriel Nicolas de
 
LAUBARDEMONT Jean-Martin de (v. 1590 - 1653)
Conseiller d’Etat sous Louis XIII, il acquit une mauvaise renommée en se faisant l’instrument de la justice de Richelieu. Il mena ainsi le procès d’Urbain Grandier, curé de Loudun, accusé de sacrilèges et magie, et celui de Cinq-Mars.
 
MOLIÈRE
 
MOZART Anna Maria Walburga Pertl
La mère de Mozart aurait-elle pu y être inhumée ? ► Porcherons
 
TALLEMANT DES RÉAUX Gédéon
L’augmentation continuelle de la population de la paroisse Saint-Eustache et la petitesse du cimetière Saint-Joseph conduisirent la fabrique de cette église à ouvrir, vers 1707, un nouveau cimetière dans le quartier des Porcherons. Il devint la principale nécropole de la paroisse pendant la seconde moitié du 18ème siècle.
 
Situé plus au nord du Paris de l’époque, cette partie de la ville était moins habitée. Saint-Eustache y possédait un marais qu’elle louait ce qui lui procurait des revenus.
Avec celui des Innocents, qu’elle utilisait contre rétribution, et celui de Saint-Joseph, les défunts de la paroisse furent alors acheminés vers le cimetière le plus proche de leur domicile.
D’une surface d’environ 1850 mètres carrés, il avait son entrée rue du Faubourg-Montmartre (n° 60). De nos jours, il empièterait sur le carrefour Châteaudun ; les rues de Châteaudun et de Maubeuge le traverseraient en oblique.
Au moment de l’enquête de salubrité de 1763, il recevait près de 250 corps par an.
 
D’abord d’une forme rectangulaire, en 1787, il s’agrandit avec une pointe au sud du terrain pour accueillir des paroissiens de Saint-Germain-l’Auxerrois qui s’y faisaient déjà enterrer depuis 1782.
La paroisse de St-Germain-l’Auxerrois versait 2 livres 5 sols pour tout corps qui lui était amené en bière à la fosse commune et 1 livre pour tout corps amené nu (prix ramené à 2 livres 10 sols s’il s’agissait d’un enfant).
Cimetière commun aux deux paroisses, on trouve parfois l’appellation « cimetière Saint-Germain-l’Auxerrois de faubourg Montmartre » pour le désigner.
 
Entre 1760 et 1785, une chapelle fut construite tout à côté du cimetière par emprise sur son terrain. Ce fut la chapelle Saint-Jean-Porte-Latine qui donna aussi son nom à la nécropole.
En 1805, la ville y installa le culte de Notre-Dame-de-Lorette en remplacement de l’église de proximité détruite en 1796. Sous ce nom (N-D-de-Lorette), l’église Saint-Jean-Porte-Latine resta église paroissiale jusqu’à ce que la nouvelle et actuelle église Notre-Dame-de-Lorette soit achevée en 1836. Elle servit de magasins de combustibles avant d’être démolie pour faire place à des écoles communales qui disparurent en 1859, lors du percement de la rue de Châteaudun.
 
Quant au cimetière, il ferma en 1793 et fut vendu en 1794.
Si le cimetière Saint-Joseph, qui précède, est facilement localisable, il n'en va pas de même avec celui des Porcherons, quartier qui connut de gros bouleversements par des percements de rues. En situer les contours sur une carte actuelle serait trop approximatif.
En revanche, une chose est sûre: la partie du carrefour de Chateaudun et l'immeuble face de la photo ci-dessous auraient été en plein dedans.
 
En 1846 et 1847, les ossements furent portés dans l'ossuaire de l'Ouest avant d'être transférés aux Catacombes en 1859
MCP
Y furent inhumés
A ce jour,  on note la présence de deux personnalités : Jean le Rond d'Alembert et la mère de Mozart qui y est autant possible qu'à Saint-Joseph.
 

ALEMBERT Jean Le Rond d'
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
Chercher
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
CONTACT
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.