RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
3 septembre 2013
Article lié : l'église Saint-Roch
Les premiers cimetières
 
Bien avant la construction de la nouvelle église Saint-Roch, il était prévu un cimetière près de la chapelle des Cinq Plaies (voir article lié), et il était même question de la faire bénir en 1521. Le temps passa.
La sentence de l’official de 1579 ordonna d’agrandir la chapelle et de faire un cimetière sur la partie restante du terrain.
Ouvert en 1633, il était donc contigu à la première église, celle antérieure à l’édifice d’aujourd’hui.
Il s’étendait le long du côté nord de l’église, entre les actuels rue et passage Saint-Roch. Son entrée était rue Saint-Roch (ancienne rue Gaillon), à gauche de celle, reconnaissable, de l’ancienne église.
Plan Gomboust (1652)
Son entrée se trouvait là. © MCP
Amputé d’une partie de son terrain lors de la construction de la nouvelle église en 1653, le chœur de celle-ci le coupa en deux.
 
On remplaça le terrain manquant en affectant celui situé au nord de la nouvelle abside. Mais, réduit par rapport à sa surface antérieure,  il fut libéré à son tour lorsqu’on construisit, les chapelles de l’Adoration (1717) et  du Calvaire (1754) de la nouvelle église.
Ce cimetière fut alors fermé. De nos jours les chapelles de l’Adoration et du Calvaire ainsi que l’ex-partie nord du passage Saint-Roch, débouchant jadis dans la rue d’Argenteuil, sont sur son emplacement.
Alors que l’église Saint-Roch devenait un lieu de sépultures à la mode pour les plus nantis, les plus démunis étaient inhumés dans le cimetière où les parents du défunt donnaient ce qu’ils pouvaient au fossoyeur. A priori, il n'existait pas, ou si rarement que l'histoire ne l'a pas retenu, de tombe individuelle
Plan Turgot (1739)
Les pieds presque dedans...© MCP
L'actuel passage St-Roch. Le cimetière se trouvait à son extrémité. La partie nord de l'église recouvre son emplacement. © MCP
Le second cimetière : le cimetière de la Chaussée-d’Antin
 
En 1756, ce cimetière fut remplacé par un terrain loué à cet effet aux religieux des Mathurins pour 250 livres par an. Situé hors de la ville, sur le côté oriental de la Chaussée-d’Antin, dans la partie de cette chaussée comprise entre le boulevard et le Grand Egout (rue de Provence), l’îlot d’immeubles compris entre les rues de la Chaussée-d’Antin, du Helder et le boulevard des Italiens recouvre son emplacement. Il mesurait environ 60 mètres sur 15 et communiquait avec la Chaussée d'Antin par une courte ruelle qui déboucherait de nos jours entre les N°s 8 et 10 de la rue de la Chaussée-d'Antin.
 
Situé alors au milieu des marais, n’ayant près de lui que deux petites maisons, il recevait près de 300 corps par an. Mais suite à la réglementation qui suivit la fermeture du cimetière des Innocents, il fut interdit en 1781 et ferma en avril 1782. Il ne servit donc que vingt-cinq ans.
Par la suite, des porteurs d'eau entreposèrent leurs pompes à cet endroit.
Pas de sépultures notables enregistrées à ce jour.
Grosso-modo, il se situerait là. L'église St-Roch se trouve en haut et à droite du plan. Plan Jaillot (1762)
L'entrée de la courte ruelle y menant se situerait entre ces deux  immeubles. Google Earth.
Grosso-modo, de nos jours il serait là. Google Earth
Sa brève existence fait qu'il n'apparait sur aucun plan (où alors un plan détaillé de Paris durant sa mise en service m'a échappé !). Moyennant quoi, il existe trop d'imprécisions  pour le situer exactement. Néanmoins, il se trouvait quelque part le long du trait rouge. Plan Jaillot (1762).
CIMETIÈRES DE L’ÉGLISE SAINT-ROCH (disparus)
Comme précisé sous le plan ci-dessus, le manque de précisions faisant qu'il est impossible de le situer  avec exactitude, à moins de prendre le risque d'une erreur grossière, il me semble raisonnable de ne pas tenter de le localiser sur un plan de Paris actuel, quelque part dans la section sud de la rue Jean-Baptiste Pigalle.
Si par extraordinaire un lecteur en savait davantage, je suis à sa disposition.
 



Sources principales :
- Les 200 cimetières du vieux Paris de Jacques Hillairet- Ed. de Minuit (1955)
- Dictionnaire historique des rues de Paris de Jacques Hillairet- Ed. de Minuit (1963)
- Epitaphier du vieux Paris –Tome XI
(*) commentaire(s)
Le troisième cimetière : le cimetière de la rue Royale dit aussi de Pigalle
 
On le remplaça par un troisième cimetière d’environ 2.550 mètres carrés qui fut acheté pour 5.300 livres au haut de la rue Royale, au lieu dit la « la Cochonnerie ». Cette rue conduisait de la barrière des Porcherons (place Etienne-d’Orves) à l’abbaye de Montmartre ; la rue Pigalle constitue de nos jours son  ancienne section sud dans laquelle se trouvait ce cimetière situé vers le n° 59 ou 67.
Du fait de la construction du mur des Fermiers-généraux (1787), il se trouva enfermé dans Paris peu de temps après sa mise en service.
 
A la Révolution, il fut affecté aux inhumations de la population des arrondissements 1, 2,3, et 4 de la rive droite (anciens arrondissements) tandis que celles des arrondissements 5, 6, 7 et 8 de cette même rive  se faisaient au cimetière Sainte-Marguerite. Il reçut alors près de 1.600 corps par an.
 
Il fut fermé en août 1796 et remplacé par le cimetière des Errancis. Mais celui-ci, déjà rempli des victimes de la Terreur, ne put servir très longtemps. Malgré les protestations des voisins, on le rouvrit en avril 1797.
Il continua donc à être utilisé jusqu’à l’ouverture, en juillet 1798, du cimetière situé hors de Paris pour le remplacer, à savoir le Champ du Repos, dit aussi le cimetière-sous-Montmartre qui est  à l’origine du cimetière du Nord ou de Montmartre.
Le cimetière de la rue Royale fut vendu en 1803 pour 12.250 francs. Il n’avait été utilisé que quinze ans d'où la difficulté d'identifier avec certitude la présence, ou pas, de sépultures de notables. Néanmoins, on ne peut exclure qu'y furent inhumés quelques artistes, parmi lesquels :
 
► VAN LOO Charles Amédée
Y fut probablement inhumée au regard des dates :
 
►BOULLOGNE Madeleine
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 mai 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.