RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
Aujourd‘hi, il serait à cet emplacement
CIMETIÈRE DES ERRANCIS OU DE MONCEAU (Paris)
Cimetière disparu qui appartenait aux cimetières de la Révolution française
« Dormir, Enfin » s’affichait à son entrée.
Au regard des circonstances qui amenèrent la plupart des défunts en cet endroit, gageons que ceux-ci n’étaient pas pressés de s’y reposer  car,  avec les cimetières de la Madeleine et de Picpus, celui des Errancis, ou de Monceau ou encore de Mousseaux, appartenait aux cimetières de la Révolution française.
 
Le nom des Errancis (des « estropiés ») provenait de l’ancien nom de la partie de la rue du Rocher située au nord de la rue de Bienfaisance, du nom d’un lieu-dit qui desservait de nombreux moulins.
 
Le cimetière de la Madeleine devant fermer, il fallut trouver un nouvel emplacement pour mettre les suppliciés de la guillotine toujours dressée place de la Révolution (place de la Concorde).
On trouva un terrain vague rectangulaire dont les contours seraient aujourd’hui : du 1 au 5, bd de Courcelles englobant une partie de la place Prosper Goubeaux, la rue du Rocher, la rue de Monceau et la rue de Miromesnil. Il ouvrit le 5 mars 1794.
L’endroit en 1761 BnF
La rue de Valois fut percée en 1784
(Le Petit Atlas pittoresque de Paris)
Google Earth © MCP
Du 5 au 25 mars, il reçut les dépouilles ordinaires. Le 25 mars l’ordre fut donné d’y inhumer les guillotinés. Les premiers furent Danton, Desmoulins, etc.
Pendant un court moment, les autorités, conscientes de l’amour et du fanatisme attachés à ces noms, firent mystère des inhumations aux Errancis. Les suppliciés étaient d’abord déposés à la Madeleine et, quelques jours plus tard, sans doute nuitamment, étaient amenés aux Errancis.
 
Deux bons kilomètres étaient à parcourir entre de la place de la Révolution et le cimetière.
Le convoi, accompagné de gendarmes, marchait lentement. Selon les sources, il suivait les rues des Champs-Élysées, de la Madeleine, de l’Arcade, de la Pologne, Saint-Lazare et du Rocher qu’il gravissait très lentement.
Sans doute pour laisser souffler les chevaux, le cortège s’arrêtait un instant à l’endroit où finissait la montée et où la rue du Rocher devenait le rue des Errancis, rue n’existant alors qu’au tracé et conduisant à la barrière Monceaux.
A cent pas en deçà de cette barrière, le convoi passait entre la seule maison qui s’élevait sur cette route et un tas de pierres qui lui faisait face à droite, servant naguère de piédestal à un calvaire abattu par la Révolution.
Google Earth / Reconstitution © MCP
Il franchissait la barrière puis, prenant à gauche, tournait le dos au pavillon de l’octroi et faisait halte devant une porte charretière (F du plan ci-après) pratiquée dans le mur d’enceinte de la ville.
Cette porte s’ouvrait et le convoi entrait dans un enclos servant de cimetière aux suppliciés.
Immédiatement la porte de refermait. Les gendarmes et les curieux se retiraient ; seuls restaient les charretiers et un commissaire de police.
Reconstitution © MCP
 
F entrée du cimetière
G fosse où l’on pensait être Mme Elisabeth
H et K fosses
L et M fosses où furent inhumées les victimes de la  réaction thermidorienne
Q maison de l’octroi
R chemin de la barrière de Monceaux à celle de Clichy
S barrière de Monceaux
Ce terrain était naguère consacré à la culture ; une moitié était encore en plate-bandes et l’autre conservait encore les traces de sillons interrompus çà et là par des tranchées ouvertes dont quelques unes avaient été remplies peu avant ainsi que l’attestait la terre récemment remuée et fort mal nivelée en certains endroits. Il est vrai que la guillotine travaillait plus vite que la pioche du fossoyeur ! Point de tombe, puisqu'après avoir été alors dépouillés de leurs vêtements, les corps étaient précipités dans une fosse commune. Un registre des effets personnels était tenu, effets qui devaient ensuite être remis à l’Hôtel Dieu.
 
De temps à autre, les fossoyeurs descendaient dans les fosses en cours pour ranger les cadavres de façon à ce qu’ils ne soient pas trop entassés. Ils plaçaient alternativement un corps, le tronc tourné vers la paroi de la fosse, et un autre, le tronc tourné vers le milieu de la fosse.
Le temps faisant son œuvre, on comprend pourquoi il fut impossible à Louis XVIII de retrouver les restes de sa sœur Mme Elisabeth.
Le cimetière continua à être utilisé lors de la réaction thermidorienne et sous le Directoire où on l’affecta en août 1796 aux inhumations de la population des quatre premiers arrondissements de Paris (rive droite) de l’époque en remplacement du cimetière de la rue Pigalle.
 
Finalement, suite à une protestation des habitants du quartier, il fut fermé le 23 avril 1797 et remplacé par le cimetière de la rue Pigalle qui venait de rouvrir. Le terrain fut alors morcelé. Un bal, celui de la Chaumière s’installa sur son emplacement jusqu’en 1860.
Une première exhumation des ossements, pour les transférer vers les Catacombes, eut lieu sous la Restauration en 1826. Tous n’ayant pas été retirés, on en retrouva en 1844, 1859, 1863 et 1879 au fur et à mesure de l’aménagement du quartier.
 
De ce triste endroit, il ne reste qu'une plaque vissée sur le mur du n° 97 de la rue de Monceau.
© MCP
Officiellement 1119  personnes y prirent place :
- 943 entre le 25 mars et le 9 juin 1794
- 176 entre les 11 et 28 Thermidor (juillet 1794) et la fin de Prairial de l’an III (mai 1795).
Mais, ce chiffre ne correspond qu'aux victimes de la Révolution et à la réaction thermidorienne alors que le cimetière continua à fonctionner jusqu'en avril 1797, ce qui implique forcément qu'il doit être révisé  à la hausse.
►FOUQUIER-TINVILLE Antoine
 
►GRAMMONT Guillaume-Antoine Nourry, dit (1750 - 13 avril 1794)
Acteur sociétaire de la Comédie française, il fut compromis dans l'affaire dite de la « conspiration des prisons » et guillotiné en même temps que son fils de dix-neuf ans.
 
►HANRIOT François
 
►HEBERT Jacqueline
 
►HERAULT DE SECHELLES Marie-Jean
► Y furent inhumés, entre autres les personnalités suivantes :
 

BASIRE  Claude
 
►BEYSSER Jean-Michel
 
►BOURBOTTE Pierre
 
►CHABOT  François
 
►CHAUMETTE  Pierre-Gaspard
 
►COFFINHAL Jean-Baptiste
 
►COUTHON Georges
 
►DANTON Georges
 
►DELACROIX ou LACROIX Jean-François
 
►DESMOULINS  Camille
 
►DESMOULINS  Lucile
 
►DILLON  Arthur de
 
►ESTAING  Charles Henri d'
 
►FABRE D'EGLANTINE   Philippe François Nazaire Fabre, dit
Sources principales :
-Les 200 cimetières du vieux Paris de J. Hillairet,
-La vie de Mme Elisabeth sœur de Louis XVI de A. de Beauchesne
-La guillotine et les exécuteurs des arrêts criminels pendant la Révolution  de G. Lenôtre
(*) commentaire(s)
Belge réfugié à Paris, après s'être distingué comme substitut auprès de Fouquier-Tinville, il remplaça Pache à la mairie de Paris. Il joua un rôle essentiel pour tenter de sauver Robespierre, mais fut guillotiné avec ce dernier.
Maître de la Librairie à la Bibliothèque du Roi (1790 –août 1792) sa qualité d'helléniste distingué lui valut d’être membre de l'Académie des Inscriptions et de la commission des monuments publics.Arrêté comme royaliste, il fut condamné à mort et exécuté avec d’autres parlementaires des anciens parlements de paris et de Toulouse pour avoir signé une protestation contre la suppression des parlements.
 

►MADAME ELISABETH, Elisabeth de France, dite
 
►MALESHERBES Guillaume Chrétien de Lamoignon
 
►MOLÉ DE CHAMPLÂTREUX Edouard François (1760 - 20 avril 1794)
Magistrat, il émigra à Bruxelles avec sa famille mais revint en France (janv. 1792) pour se mettre en règle avec la loi du 9 novembre 1791 sur les émigrés. Arrêté le 19 août puis libéré ; de nouveau arrêté (oct. 1793) et libéré, sa troisème arrestation (janv. 1794) avec tous les autres membres du Parlement qui avaient protesté contre la dissolution de cette institution, lui fut, cette fois, fatale avec d'autres parlementaires.
 
►PHILIPPEAUX Pierre Nicolas
 
►ROBESPIERRE Maximilien
 
►ROBESPIERRE Augustin
 
►ROMME Gilbert
 
►SAINT-JUST Louis Antoine
 
►SIMON Antoine
 
►WESTERMANN François
►LABORDE Jean-Joseph de (1724 - 18 avril 1794)
Négociant à la tête d'un véritable empire commercial international et banquier, il participa à la traite négrière, approvisionna les colonies en matières premières et rapporta des produits les plus lucratifs comme des fruits tropicaux, arbres d'essence rare, etc.
Richissime, propriétaire de nombreux domaines en outre-mer et de seigneuries en France, excellant dans les spéculations immobilières en province comme à Paris, il devint le conseiller de Louis XV et la haute noblesse. Fermier général (1759-1767), banquier de la couronne, membre de la commission pour la réforme fiscale dirigée par L'Averdy, il tomba en disgrâce en même temps que son ami Choiseul.Il fut condamné à mort et exécuté comme ex-banquier de la Cour.
►LEFEVRE D'ORMESSON DE NOYSEAU Louis de Paule (1753 - 20 avril 1794)
Président à mortier au parlement de Paris, en survivance de son père, élu député de la noblesse pour Paris-Hors-les-Murs aux états-généraux par la prévôté et vicomté de Paris, il fit partie du comité ecclésiastique à la Constituante et de ceux qui accompagnèrent le roi de Versailles à Paris. Hostile à l'abolition des droits féodaux, il signa les protestations des 12 et 15 septembre 1791 contre les actes de la Constituante.
►FLEURIOT-LESCOT Jean-Baptiste (1760 - 28 juillet 1794)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 juin 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.