RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
Google Earth
Bâti de 1840 à 1846 sur instruction d’Adolphe Thiers, la citadelle du Mont-Valérien, ancien haut lieu de pèlerinage et religieux du 15ème siècle jusqu’en 1830, est l’un des seize forts construits autour de Paris prévus dans le programme de fortifications de la capitale.
Rattaché à la ville de Suresnes, il joua un rôle important d’abord en 1870, lors du siège de Paris par les Allemands où la puissance de ses canons détruisit le château Saint-Cloud occupé par l’ennemi, et lors de la bataille de Buzenval, puis en 1871 lorsque, investi par les Versaillais, il devint un point stratégique pour écraser la Commune de Paris.
© MCP
Peu utilisé comme prison, on compte parmi ses résidents forcés Gustave de Beaumon, Achille Chaper et Joseph-Edmond Fayolle emprisonnés quelques jours pour avoir protesté contre le coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte et Hubert-Joseph Henry, protagoniste de l'affaire Dreyfus, où il se suicida.
Bref, une histoire somme toute ordinaire au regard de sa vocation. Tout allait changer avec la Seconde Guerre mondiale qui le convertit en théâtre de sa barbarie.
 
De 1941au mois d’août  1944, ce sont plus de mille personnes (1014 identifiées en 2008) qui y furent exécutées. Otages et résistants,  les prisonniers étaient  transportés depuis les prisons et camps de la région parisienne. À l’intérieur des fortifications, une petite clairière servait de lieu discret pour les fusillades.
 
Lors des exécutions massives, certains étaient enfermés dans la chapelle désaffectée. Parfois, en attendant leur dernier instant, ils gravaient sur les murs d’ultimes messages
La chapelle des Fusillés © MCP
Ultimes messages... © MCP
Après leur exécution, afin d’éviter que les sépultures ne deviennent des lieux de rassemblement et des symboles du martyre de la Résistance, les corps étaient disséminés anonymement par camion dans différents cimetières de la région parisienne, notamment le cimetière parisien d’Ivry qui détient le triste record avec 850 corps identifiés à la Libération.
 
Cette dispersion et cet anonymat des victimes rendent parfois difficile la localisation précise d’une dépouille, telle celle de Gabriel Péri.
Heureusement, chargé de prendre soin des détenus dans les prisons, de préparer et d’accompagner les condamnés à mort jusqu’au lieu de leur supplice,  l’abbé Franz Stock (1904-1948), aumônier dans les prisons parisiennes pendant la guerre, consignait sur des carnets les dates et heures des exécutions. C’est en partie grâce à ses notes que la liste des fusillés put être reconstituée. La liste officielle reste ouverte aux modifications.
© MCP
Carnets de l'abbé Stock © MCP
Dans la chapelle sont réunis les cinq poteaux d’exécution que retirèrent les Allemands juste avant la reddition de la forteresse pour ne pas laisser de trace, ainsi que des cercueils qui servaient à transporter les dépouilles jusqu’à leur tombe, une fosse commune.
© MCP
On peut aussi y voir la photo de Bernard Courtault (1923 - 3 nov. 1943), appartenant au réseau de résistance chrétienne du lycée Paul Langevin. Il repose dorénavant dans la tombe familiale au cimetière de Puteaux dont la stèle est identique à cette photo : son portrait accompagné du fac-similé de sa lettre adressée à ses parents.
© MCP
© INA
Après une allocution du général de Gaulle et le défilé des troupes, ils quittèrent la place sur des affûts motorisés. Escortés par des chars et automitrailleuses, ils gagnèrent le Mont Valérien où, en attendant l'édification d’un monument, ils furent inhumés dans une casemate où, de nos jours, leur ancienne présence  est symbolisée par des pierres plates.  
En 1954, une urne contenant des cendres prélevées dans des camps de concentration y fut aussi déposée.
© ?
© MCP
En 1958, le général de Gaulle chargea l'architecte des bâtiments civils et palais nationaux, Félix Brunau, d'édifier un véritable monument, le Mémorial de la France combattante, inauguré le 18 juin 1960
Adossé au glacis, face à une vaste esplanade, le monument développe sur cent mètres un front de grès rose des Vosges sur lequel se détachent seize hauts-reliefs de bronze aux dessins allégoriques, illustrant les différentes formes des combats pour la Libération. Au centre s'élève une croix de Lorraine devant laquelle brûle la flamme de la Résistance. A droite et à gauche de la croix, l'entrée du caveau où reposent les seize victimes.
© Remi Jouan
Le 17 juin, veille de l’inauguration, eut lieu le transfert des seize dépouilles dans la crypte funéraire où un caveau resté vide est réservé au dernier Compagnon de la Libération.
Transfert des dépouilles de la casemate au Mémorial © ?
Au-dessus des caveaux, une autre crypte accueille seize cénotaphes sous forme de cercueils recouverts du drapeau français. Face à eux, un monument représentant une flamme en acier au pied duquel fut placée l’urne contenant les cendres des martyrs de la déportation.
© MCP
© MCP
© MCP
Complété en 2010 par de nouveaux aménagements muséographiques, le parcours du Souvenir fut inauguré en 1962. Entre autres, face à la chapelle, on peut y découvrir une très intéressante exposition permanente, « Résistance et Répression 1940-1944 », replaçant le visiteur dans le contexte de l’époque.
 
Haut lieu de la mémoire nationale, la forteresse, qui abrite l’état-major du 8e régiment de transmissions, comme le parcours du Souvenir, particulièrement émouvant, ne sont accessibles au public que lors des Journées du patrimoine.
Les seize inhumés
Aviateur, commandant de la 4ème escadre de chasse. Tué à Roppe (Territoire de Belfort)
CHARRIER Jean (1920 – 26 décembre 1944)
Soldat au 152ème régiment d’infanterie. Tué à Courtelevant (Territoire de Belfort)
 
► DEBOUT Maurice (1914 – 13 mars 1944)
Prisonnier de guerre fusillé à Oberhonau (Allemagne)
Blessé à la bataille de Rethel, fait prisonnier, il fut dirigé sur le stalag VII.A. dans la région de Munich où il forma un noyau de résistance à l'intérieur du camp et d’où il s’enfuit avant d’être repris à la frontière Suisse. Affecté à un Kommando de culture, le 12 Mars 1944, malade, il ne se rendit pas à son travail. Interpelé et brutalisé par l'un des geôliers du camp alors qu'il venait se faire soigner, il protesta sous les coups et fut abattu d'une balle dans le dos. Durant quatre jours, les Allemands laissèrent sa dépouille sans sépulture avant de l’inhumer sommairement dans le cimetière d'Oberornau.
DUPORT Maurice (1919 – 4 mai 1944)
Sous-lieutenant au bataillon Nord-africain. Tué à San Clemente (Italie) et représentant les morts de la campagne d’Italie.
 
GRETHEN Edmond (1898 – 16 mars 1945)
Grande figure de la résistance indochinoise, Inspecteur en chef de la Garde Indochinoise,  fusillé par les japonais à Thakhek (Laos)
 
HEDHILI Ben Salem Ben Hadj Mohamad Amar (1913 – 16 juin 1940)
Soldat du 4ème régiment de tirailleurs tunisiens. Tué à Aunay-sur-Auneau (Eure-et-Loire)
 
► LÉVY Renée (1906 – 31 août 1943)
Petite-fille d’Alfred Lévy, grand rabbin de France, elle rejoignit le Groupe de résistance du musée de l'Homme puis, après sa désorganisation, le réseau Hector qui collectait des renseignements militaires. Arrêtée le 25 octobre 1941, déportée Nacht und Nebel en Allemagne, condamnée à mort par un tribunal spécial de Cologne, elle fut décapitée à la hache dans la prison de Cologne.
► MABOULKEDE (1921 – 22 août 1944)
Tchadien, soldat au 24ème bataillon de marche. Participa au débarquement de Provence. Tué à La Garde (Var)
 
► MOURGUES Antoine (1919 – 1er novembre 1942)
Caporal chef au bataillon du Pacifique. Tué à El Mreir lors de la bataille d’El Alamein (Lybie)
 
TOUNY Alfred (1886 -  avril 1944)
Résistant, fondateur du mouvement « Organisation civile et militaire ». Fusillé à Arras. Compagnon de la Libération.
ULMER Pierre (1916 – 24 mai 1940)
Dragon du 4ème  régiment de dragrons portés. Tué pendant la campagne de France à la ferme de Berthonval (Pas-de-Calais)
(*) commentaire(s)
MÉMORIAL DU MONT-VALÉRIEN
Suresnes (Hauts-de-Seine)
13 mars 2014
Dès la Libération, le général de Gaulle décida d’implanter au Mont-Valérien un monument dédié aux morts de la guerre de 1939-1945. Quinze dépouilles tirées au sort, et symbolisant les  formes variées de lutte contre l'ennemi, furent choisies pour y être inhumées. Un 16ème corps, celui d'Edmond Grethen,  les rejoignit en 1952.
Le 10 novembre 1945, à l’occasion de cérémonies très solennelles, les   quinze cercueils,  chargés sur des prolonges d'artillerie et escortés par deux escadrons à cheval porteurs de torches, furent amenés  en l’église Saint-Louis-des-Invalides. Pendant toute la durée du trajet, des salves furent tirées sans discontinuer. Dans tout le pays, les cloches sonnèrent le glas. Le lendemain 11 novembre, après avoir été veillés par des délégations d'anciens combattants – prisonniers de guerre et déportés- ils furent conduits place de l’Etoile et placés sur quinze catafalques dressés autour de l’Arc-de-Triomphe.
Sergent FFI, dit « Filochard », dans le maquis du Vercors. Tué à Vassieux-en-Vercors (Drôme)
►ALBRECHT Berty
 
►ANNE Raymond (1922 – 21 juillet 1944)
En 2003, face à la chapelle des Fusillés, on inaugura un autre monument. Cette œuvre en bronze, du sculpteur Pascal Convert, représente une cloche qui rassemble la communauté par l’appel du tocsin, le glas de la mort et la sonnerie de la victoire. Les noms des fusillés y sont inscrits selon la chronologie de leur exécution et par ordre alphabétique. La dédicace est complétée par un hommage « à tous ceux qui n'ont pas été identifiés ».
Matelot au 1er régiment de fusilliers marins de la 1ère division de la France libre. Tué à Giromany (Territoire de Belfort). Il voulait devenir charpentier. La guerre ne lui en laissera pas le temps. Humilié par la débâcle de mai 1940 et refusant l'Armistice, il traversa la Ligne de démarcation et s'engagea dans la Marine à Toulon en février 1941, d'abord comme « canonnier défense contre avion d'Oran » puis dans le 1er régiment des fusiliers marins de la France Libre.
Mitrailleur sur jeep durant la campagne d'Italie et malgré une santé précaire, il fit partie des libérateurs des Vosges et de l'Alsace.
BEN SEMERS Allal Ould M’Hamed (1920 – 6 octobre 1944)
Soldat au 1er régiment de tirailleurs marocains. Tué à Briançon (Hautes-Alpes)
 
BOUTIE DIASSO KAL (1919 – 28 mai 1940)
Soldat au 16ème  régiment de tirailleurs sénégalais. Tué à Fouilloy (Somme)
 
BRIÈRE Georges (1922 – 25 novembre 1944)
ARNAUD Henri (1907 – 12 septembre 1944)
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.