RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
Pendant longtemps les personnes décédées à l’Hôtel Dieu de Paris furent inhumées soit au cimetière des Innocents, où cet hôpital possédait un terrain particulier dit « le parterre », soit, depuis 1350, au cimetière de l’hôpital de la Trinité.
Ce dernier devant fermer, les administrateurs de l’Hôtel-Dieu et de la Trinité achetèrent, en 1672, dans le faubourg Saint-Marcel, trois maisons, avec jardins et dépendances, qu’ils remplacèrent par un vaste cimetière qui fut ouvert le 12 janvier 1673.
Ce fut le cimetière de Clamart, ainsi nommé parce qu’il occupait un terrain pratiquement en face (de l’autre côté de la rue) des anciens jardins de l’hôtel de Clamart du 16ème siècle.
 
Limité par les actuels bd St-Marcel, rues du Fer-à-Moulin (anc. des Morts puis de la Muette), Scipion (anc. de la Barre) et Fossés-St Marcel (anc. du Fer),  ce cimetière fut alors le plus grand de Paris, bien plus vaste que ne l’était alors le cimetière des Innocents.
 
Cimetière des déshérités par définition, sauf une petite chapelle, il ne renfermait aucun monument, aucun tombeau, pas ou peu de sépultures individuelles,  mais des fosses communes. C’est là que l’on enterra, à partir de 1673, toutes les personnes décédées à l’Hôtel-Dieu dont les familles ne pouvaient assurer les frais d’inhumation au cimetière des Innocents (265 par an vers 1763).
 
Lorsqu’un malade décédait, un bref service funéraire pouvait être fait à la chapelle que l’Hôtel-Dieu possédait depuis 1655 sur la rive gauche, l’actuelle église Saint-Julien-le-Pauvre, avant d’être acheminé jusqu’au cimetière de Clamart.
Le nombre de morts était conséquent. Sans cercueil, cousus dans une serpillière, les corps étaient empilés sur un chariot traîné par deux hommes : « …un prêtre sale et crotté, une cloche, une croix, voilà tout l’appareil… ». Ce lugubre chariot partait tous les jours de l’Hôtel-Dieu à quatre heures du matin et roulait dans le silence de la nuit. On fonction de la mortalité on pouvait compter jusqu’à quatre voyages dans une journée. Dans les fosses, les enfants étaient placés entre les jambes des adultes.
Pour s’exercer, les jeunes chirurgiens escaladaient les murs du cimetière et enlevaient des cadavres pour s’exercer à la dissection. Malgré l’aspect abandonné et sinistre du lieu, la populace l’envahissait le jour de la fête des morts.
 
L’Hôtel-Dieu autorisa d’autres hôpitaux à utiliser son cimetière. Ainsi, le 20 octobre 1780, accorda-t-il à l’hôpital Sainte-Catherine une bande de terrain pour que les « Catherinettes » puissent inhumer leurs morts et qu’elles ne pouvaient plus enterrer au cimetière des Innocents qui venait de fermer.
CLAMART Cimetière de, Paris (disparu)
Cimetière de Clamart après 1783...à quelques mètres près
Cimetière de Clamart avant 1783
En 1783, le cimetière étant plein, les « Catherinettes », pensant qu’il serait bientôt désaffecté, achetèrent une bande de terrain contigüe à Clamart. Ce fut le cimetière Sainte-Catherine qui, outre servir à une grande partie de la population de la rive gauche, allait recevoir les dépouilles des suppliciés.
 
En 1783, le cimetière de Clamart fut légèrement amputé tout le long de son côté nord par l’élargissement de la rue du Fer-à-Moulin (La Muette). En contrepartie, il reçut une bande de terrain de superficie égale située devant l’ex-hôtel Scipion Sardini, alors entrepôt de l’Hôpital général.
Cimetière de Clamart en 1827
Il ferma définitivement en 1793 et fut remplacé par Sainte-Catherine. Depuis 1833, l’amphithéâtre d’anatomie des hôpitaux de Paris recouvre la majeure partie de son emplacement.
Lors de sa désaffection, les restes non réclamés par les familles furent déposés aux Catacombes.
GILBERT Nicolas-Joseph-Laurent (1750 –1780)
Si ses restes sont aux Catacombes, ils ne sont pas dans le tombeau dit de Gilbert !
Cette erreur provient du fait suivant :
Huit jours avant sa mort, dans son Jugement dernier, Gilbert écrivait ses vers :
                                         
                                                 « Au banquet de la vie, infortuné convive
                                                   J’apparus un jour et je meurs ;
                                                  Je meurs ; et sur ma tombe où lentement j’arrive,
                                                  Nul ne viendra verser de pleurs. »
 
Ses vers furent reproduits sur la pierre du « Sarcophage du Lacrymatoire », pilier de consolidation, situé dans l’ossuaire, auquel on a donné la forme d’un monument sépulcral et depuis, improprement appelé le « tombeau de Gilbert ».
Le "Sarcophage du Lacrymatoire" dit le tombeau de Gilbert
Photo MCP
Photo MCP
Sources principales: Les 200 cimetières du vieux Paris de Jacques Hillairet -Ed. de Minuit -
(*) commentaire(s)
MIRABEAU Honoré-Gabriel Riquetti, comte de
 
Chassé du Panthéon où il avait été inhumé, Mirabeau fut ré-enterré dans le cimetière Saint-Etienne-du-Mont d'où il fut exhumé à sa fermeture pour trouver une nouvelle sépulture à Clamart.
Rue du Fer-à-Moulin. A droite, un des côtés de l'ancien cimetière de Clamart. Photos MCP
Y furent inhumés
 
On l’aura compris, ce cimetière n’était pas une destination privilégiée pour une dernière demeure. Aussi n’y compte-t-on qu’une personnalité notable ainsi que le passage de Mirabeau après la fermeture du cimetière Saint-Etienne-du-Mont.
Une partie des victimes des massacres de Septembre 1792 tuées à la Conciergerie, à l'Abbaye,...
Poète, il composa d’abord à Nancy, des odes et des pièces satiriques, puis vint à Paris où, ennemi des philosophes et des encyclopédistes, il fut bien accueilli par Fréron et Baculard d’Arnaud qui l’encouragèrent dans la publication de ses satires, parfois violentes et haineuses.
 
La force satyrique de Le Dix-huitième Siècle (1775) et de Mon apologie (1778) lui préservèrent une réputation qui fut accrue par la suite par des auteurs tel Alfred de Vigny qui le considérait comme une victime de la rancune de ses adversaires philosophiques.
Panégyriste de Louis XV, il reçut de confortables pensions. Il ne mourut donc pas dans la misère à l’Hôtel-Dieu, mais des suites d’une chute de cheval peu avant ses trente ans.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 12 septembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.