RETOUR Ve RÉPUBLIQUE
RETOUR IVe RÉPUBLIQUE
RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A L’INDUSTRIE
5 septembre 2012
KIR Félix (1876 – 25 avril 1968)
Cimetière d’Alise-Sainte-Reine (Côte-d’Or)
Diluée dans l’un des apéritifs les plus consommés en France, l’image du personnage se perd dans ce mélange que, dorénavant, beaucoup déclinent avec n’importe quelle liqueur du moment qu’elle est rouge. Sacrilège ! S’il n’est pas à base de cassis, un kir n’est pas un kir ! A la mûre, la mûrette, etc., et rendons le blanc/cassis au chanoine…qui d’ailleurs n’a rien inventé même si son patronyme est passé dans le langage commun et à la postérité.
Merci à Annie Grillet pour la photo
Merci à Annie Grillet pour la photo
Merci à Annie Grillet pour la photo
Sources principales:
- www.assemblee-nationale.fr/
- http://www3.bienpublic.com/dossiers/minisites/retro/20eme/1968b.html
(*) commentaire(s)
Pendant des décennies, la mairie de Dijon servit un blanc-cassis à ses invités. En tant que maire, le breuvage lui fut tout simplement associé.  En 1952, il concéda l'exclusivité du nom à la maison Lejay-Lagoute avant d’autoriser tous les autres liquoristes à utiliser son nom.
 
La petite commune d’Alise-Sainte-Reine peut s’enorgueillir du passage de deux grandes personnalités de l'histoire: Vercingétorix, puisque le site est reconnu comme ce lui de la bataille d’Alésia, et Félix Kir, le plus savoureux de ses enfants.
 
Personnalité haute en couleurs, le chanoine Kir, prêtre séculier, était connu pour sa bonhomie, sa jovialité et sa truculence verbale aux redoutables sens de la répartie lorsque l’histoire le porta sur la scène politique.
Très préoccupé de ses ouailles,  reconnu pour son autorité morale, le 16 juin 1940, après le départ du maire de Dijon, il fut nommé membre de la délégation municipale de la ville et fit évader 5 000 prisonniers de guerre français du camp de Longvic. Deux fois arrêté puis libéré, son patriotisme lui attira l'hostilité des collaborateurs. Ayant quitté ses fonctions municipales, il fut victime d’un attentat en 1944. Blessé de plusieurs balles, fuyant la Gestapo, il revint à Dijon le 11 septembre 1944, jour de la Libération de la ville dont il fut élu maire en 1945 jusqu’à son décès.
En 1946, son courage lui avait valu d’être nommé chevalier de la Légion d'honneur et cité à l'ordre de l'armée.
 
La voie d’autres fonctions publiques s’ouvrirent    alors devant lui.  Grâce à une volonté à toute épreuve et un sens aigu de la stratégie électorale et de la communication, il accumula les mandats, soutenu par les notables et un large électorat séduit par un élu pétri de culture populaire. Conseiller général de Côte-d'Or, inscrit au CNI (Centre national des indépendants et paysans),  député  à l'Assemblée nationale de 1945 à 1967, il en fut le doyen de 1953 à 1967. Esprit frondeur,  en quelques semaines, il s’était affirmé comme l'une des plus  hautes figures de l'Assemblée où mêlant les interventions intempestives à la subtilité, il sut gagner la sympathie de ses collègues tout en défendant ses positions. Mieux que tout autre, il savait déstabiliser un orateur d'une pique ou le tourner en ridicule d'un bon mot. Une grande figure parlementaire était née. Conservateur et non-conformiste, il fut l'élu le plus « original » et atypique des IVe et Ve Républiques.
 
Rêvant d’une « fédération mondiale des villes jumelées » qui amènerait la paix totale, par deux fois il se rendit à Moscou (1959 et 1964) pour y rencontrer son « ami » Nikita Khrouchtchev . Ces visites firent de lui le plus célèbre « anticommuniste pro-bolchevik de l'Histoire de France ».
 
Fidèle à son Église et au port de la livrée sainte, on le voyait monter en chaire et marcher à la tête des processions la soutane barrée de décorations et de l'écharpe tricolore…
 
Personnalité complexe, aux facettes contradictoires et parfois déroutantes, sa soutane trop courte et ses godillots rapiécés et ses fantaisies tricotèrent sa légende de son vivant qui lui apporta une renommée internationale.  
Seule la mort  eut le dernier mot sur son bon vivant hors du commun peu avant "mai 68" nous privant de ses commentaires sur les évènements.
 
En avril 1968, de retour des obsèques d’un de ses amis à Lausanne,il tomba dans son escalier. Hospitalisé, dans le coma, il mourut le 25 avril. Le lundi 29, après un week-end où une foule innombrable ne cessa de défiler devant son catafalque dressé dans la salle du conseil municipal, un convoi de sept fourgons mortuaires accompagnèrent sa dépouille du palais ducal à la cathédrale Saint-Bénigne. On n'avait pas vu telle foule depuis la Libération.
Dans le froid et le crachin, dans le silence que ne troublait, au loin, que le glas du clocher de la cathédrale, la ville entière était en deuil, les vitrines baissées, les banderoles enlevées, les fêtes annulées, les drapeaux en berne.
 
Félix Kir fut inhumé dans le cimetière d'Alise-Sainte-Reine, sa commune natale, parmi ces paysans et gens simples qu'il aimait tant.Difficile de faire tombe plus ordinaire.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 septembre 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.