Un cheval ! Mon royaume pour un cheval !
 
Frère cadet d’Edouard IV d’Angleterre, Richard se montra d’une loyauté exemplaire vis-à-à vis de son souverain. Conseiller de qualité et vaillant soldat, connétable et amiral d'Angleterre, il fut gouverneur du nord, région dont il favorisa l’essor et où il fut unanimement reconnu et qui lui garda une sincère affection malgré l’image ignoble qui le poursuivit par la suite comme roi.
6 février 2013
RETOUR ANGLETERRE - IRLANDE - ECOSSE
Mémorial sur le champ de bataille. Photo Bill Sibley
Photo Bill Sibley
Sa dépouille, jetée sur un cheval, fut portée à Leicester toute proche où elle fut exposée (dénudée ?) et inhumée sans cercueil seulement enveloppée d’un suaire.
 
Sa responsabilité du meurtre éventuel des deux jeunes princes avait sapé peu à peu sa crédibilité, si éclairé que soit son règne. Mais à l’image de l’usurpateur cruel et cynique, de « chien sanguinaire » véhiculée par les Tudor et surtout attisée par le fameux Richard III de William Shakespeare, s’en superpose celle d’un Richard pieux et érudit autour de laquelle se réunirent poètes et musiciens. Après la découverte de sa dépouille, il reste sans doute à redéfinir sa personnalité : une nouvelle énigme qui pourrait l’amener peut-être à une réhabilitation dans l’Histoire.
 
Le  défi à relever était de taille. L’église des Franciscains, victime de la Dissolution sous Henry VIII,  avait disparu au 16ème siècle et sa localisation exacte restait un mystère.
 
En 2012, après de longues recherches, l’emplacement de l’ancienne chapelle et celui de la probable sépulture du roi  furent identifiés : sous un parking du conseil municipal de Leicester. Autant le dire, les archéologues n’y croyaient guère malgré leur enthousiasme.
Les fouilles débutèrent le 24 août et le 12 septembre apparaissait un squelette intact enterré sans cercueil dans ce qui semble être le chœur de l'édifice. Le corps présentait des blessures, notamment une fente à l'arrière du crâne ; une flèche en métal fut retrouvée entre ses vertèbres. Tout concordait avec une mort provoquée par des blessures au combat.
 
La dépouille présentait aussi des anomalies de la colonne vertébrale, qui décalait la hauteur de son épaule droite par rapport à sa gauche, ainsi que la trace d'une scoliose. Des éléments qui correspondent encore une fois au portrait de Richard III.  Mais malgré tous ces indices était-ce bien Richard III ?
Le temps du suspens des  résultats  de comparaisons ADN avec le descendant, à la 17e génération, d'Anne de York, la sœur aînée du roi et, le 4 février 2013, la confirmation tombait sur les téléscripteurs : le corps de Richard avait bien été retrouvé !
Maintenant la question est  de savoir où ses restes vont reposer.
 
11 août 2014
Finalement, le squelette sera inhumé le 26 mars 2015 dans la cathédrale de Leicester. " La cérémonie sera le point d'orgue d'une semaine consacrée au roi de sinistre réputation que des associations de passionnés s'efforcent de réhabiliter.
Les restes du dernier roi Plantagenêt seront transférés dans un cercueil de plomb le 22 mars à l'Université de Leicester. Ils partiront ensuite sur les lieux de la bataille de Bosworth où Richard III est mort en 1485, en traversant plusieurs villages emblématiques de l'ancien roi.
Le cercueil retournera dans la soirée à Leicester pour une veillée funéraire de trois jours, ouverte au public, invité à rendre hommage au dernier roi médiéval d'Angleterre."
http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Richard-III-sera-enfin-inhum--en-2015-28408402
Anne Neville (1456 – 16 mars 1485) épouse de Richard III
Abbaye de Westminster à Londres (Angleterre)
La fille de Richard Neville, comte de Warwick, fut utilisée comme pion politique la plupart de sa courte vie. Son père l’avait fiancée à Edouard prince de Galles, fils du roi Henry VI. A la mort d’Edouard en 1471 Anne se retrouva le sujet de querelles au sein de la famille royale. Le roi Edouard IV, frère de Richard duc de Gloucester, dont elle avait été l’amour d’enfance, souhaitait l’épouser. Mais le beau-frère d’Anne, George duc de Clarence, visant l’énorme héritage des Neville s’opposa à ce mariage. En 1472, Anne convola donc avec Richard qui devint roi en 1483. L’unique enfant de leur union mourut en bas âge et Anne qui n’avait été d’une santé robuste rejoignit son fils dans la tombe deux ans plus tard.
RICHARD III d’Angleterre (1452 -­ 22 août 1485) roi (1483 - 1485)
Eglise des Franciscains de Leicester, Leicestershire (Angleterre)
Très affecté par la mort de son fils et héritier puis par celle de sa femme, Richard III lui organisa de somptueuses funérailles. La disparition du roi cinq mois plus tard après explique probablement qu’elle ne bénéficia pas d’un mausolée digne d’une reine ni même d’une marque sur l’emplacement de sa sépulture. Bien oubliée, une plaque fut déposée seulement  en 1960:
 
ANNE NEVILL 1456-1485 QUEEN OF ENGLAND YOUNGER DAUGHTER OF RICHARD EARL OF WARWICK CALLED THE KINGMAKER WIFE TO THE LAST PLANTAGENET KING RICHARD III. "In person she was seemly, amiable and beauteous...And according to the interpretation of her name Anne full gracious" REQUIESCAT IN PACE.
http://www.dailymail.co.uk/
http://www.dailymail.co.uk/
http://www.dailymail.co.uk/
http://www.dailymail.co.uk/
Edouard IV mourut en 1483 laissant deux fils, Edouard et Richard, nés de son mariage secret avec Elisabeth Woodville. La mort soudaine du roi provoqua d’autant de plus tensions qu’il n’avait laissé aucune instruction pour sa succession. Afin d’éviter d’avoir à nommer un gouvernement de minorité, le Conseil royal prépara rapidement le couronnement du fils aîné du défunt, sous le nom d’Edouard V. Mais déjà les craintes de voir un grand nombre de prérogatives échoir aux Woodville, dont l’opportunisme agressif dans la passé n’était pas de bon augure, fit décaler le couronnement. Il préféra nommer un protecteur jusqu’à la majorité du jeune roi âgé de treize ans. Le candidat tout désigné était Richard qui fit prêter allégeance au nouveau souverain.
 
Richard n’aimait pas les Woodville trop ambitieux et avides et qui, sentant le vent tourner,  venaient de s'enfuir avec une partie de trésor royal. Richard enleva Edouard de leurs griffes et l’installa dans les appartements officiels de la Tour de Londres qui n’avait pas encore la sinistre réputation acquise sous les Tudor. Complots et traîtrises se succédèrent jusqu’à ce qu’il soit prouvé, au mois de juin, qu’Edouard IV avait épousé Elisabeth Woodville alors qu’il était encore marié à Éléonore Talbot (1435-1468) encore vivante au moment de contracter cette union. La bigamie du roi défunt reconnue invalida son union avec Elisabeth et déchut de leur légitimité tous les enfants nés de celle-ci. Edouard V fut déposé et révoqué de la succession au trône le 25 juin 1483. Son petit frère l'avait déjà  rejoint à la Tour de Londres.
 
Richard fut couronné le 6 juillet 1483 sous le nom de Richard III. On n’entendra plus jamais parlé des jeunes princes. Supposés avoir été assassinés, Richard III endossa le crime pour la postérité. Son règne ne dura que deux ans marqués par de nombreux complots.
 
Son grand combat fut celui mené contre Henry Tudor, le demi-frère du roi Henry VI († 1471) dont l’emblème de la famille était une rose rouge, alors que celui des York, à la quelle appartenait Richard III, était une rose blanche : d’où le nom de la guerre des Deux Roses.
Richard la perdit lors de la bataille de Bosworth où il trouva la mort non sans avoir combattu pied à pied jusqu’au bout avec courage. Il était le dernier des Plantagenêt.
Le visage de Richard III reconstitué en 3D bien plus agéable que  celui décrit par Shakespeare...
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.