RETOUR  SECONDE GUERRE MONDIALE
LECLERC DE HAUTECLOCQUE Philippe (1902 – 28 novembre 1947)
Cathédrale Saint-Louis-des-Invalides (Paris)
27 mai 2014
Foncer, foncer et foncer encore !
 
Brillant élève de Saint-Cyr et de l’Ecole de Cavalerie de Saumur, il se distingua au cours de deux affections au Maroc lors de sa pacification.
La Seconde Guerre mondiale fut l’occasion de la démonstration de son talent militaire. Par deux fois prisonnier des Allemands (mai et juin 1940), s’évadant à chaque fois, il rejoignit Londres pour se présenter au général de Gaulle sous le pseudonyme de Leclerc.
Au-delà du symbole, la libération de Paris par des troupes françaises était d’une importance cruciale. C’est lui qui reçut la reddition du général von Choltitz. Dès le début de septembre, un seul mot d’ordre :
« Foncer » pour libérer l’Alsace et la Lorraine. Après avoir emprunté un improbable chemin et forcé les Vosges, le drapeau français à la Croix de Lorraine flottait sur la Cathédrale de Strasbourg le 23 novembre. Quant à la poche de Colmar, si la 2e DB y participa ce fut avec retard : passée sous le commandement du général de Lattre, qui voulait s’attribuer cette victoire, elle se vit priver de son ravitaillement de munitions au profit des troupes de De Lattre avant de pouvoir agir.
 
De nouveau sous un commandement américain, Leclerc et la 2e DB foncèrent vers la Bavière et sur le "nid d’aigle" d’Hitler à Berchtesgaden qu’ils trouvèrent, le 5 mai, nettoyé par les Allemands avant leur fuite comme l’étaient les chalets de plusieurs dignitaires du Reich, sauf  celui de Göring resté intact. C’est alors que s’inscrivit  l’Affaire des Waffen-SS français confiés par les Américains à la 2e DB et qui furent exécutés suite à des propos ambigus de Leclerc.
 
Dès la capitulation allemande, Leclerc fut désigné pour commander le corps expéditionnaire français en Extrême-Orient. Le 2 septembre 1945, pour la France, il recevait l’acte de capitulation du Japon, avant de pacifier, en trois mois, le Cambodge et la Cochinchine  puis de débarquer au Tonkin (mars 1946) et d’atteindre les frontières de la Chine en juin.
 
Promu général d’armée et inspecteur général des Forces terrestres, maritimes et aériennes  d’Afrique du Nord, membre du conseil supérieur de la Défense, Leclerc  trouva la mort lors d'une mission.
Son avion s’écrasa près de  Colomb-Béchar en Algérie. La théorie d’un éventuel attentat fut évoquée. La nouvelle de ce décès fut un choc pour une France qui voyait en l'homme le libérateur de Paris et de Strasbourg, celui qui avait lavé l'affront de la défaite de 1940.
Leclerc dans Paris
28 novembre 1947. Des morceaux de l'épave de l'avion © Mémorial Leclerc Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
Le 29 novembre 1947, l'Assemblée Nationale vota à l'unanimité les obsèques nationales. Le 7 décembre, après un hommage national en la cathédrale Notre-Dame, la 2e DB escorta son chef vers l'Arc de Triomphe où une foule de Français vint s'incliner devant son cercueil avant qu'il ne soit mené à la tombe.
Philippe Leclerc de Hauteclocque fut inhumé dans le caveau des Gouverneurs de la cathédrale Saint-Louis des Invalides où dans la nef une plaque rappelle ses hauts faits.
7 décembre 1947.  Rue de rivoli à Paris, le cortège  se dirige vers la Concorde.
© Mémorial Leclerc Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
Le  cercueil de Leclerc porté sous l'Arc de Triomphe
© Mémorial Leclerc Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
© MCP
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
Envoyé au Cameroun pour le rallier à la France libre, il obtint la même adhésion du Gabon. Commissaire général, lieutenant-colonel, commandant militaire du Tchad, son efficacité lui valut une rapide montée en grade qu’il continua à gravir provoquant par la suite la jalousie de certains dont Delattre de Tassigny son aîné. La carrière des deux hommes présentent pourtant plusieurs similitudes.
 
Dès le 25 janvier 1941, avec la Colonne Leclerc, à travers 650 kilomètres de désert, il lança une opération contre le fort italien de Koufra qu’il prit le 1er mars. Victoire qu’il signa avec le serment de Koufra en jurant de ne déposer les armes que lorsque « [...] nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg.» Débordant d'initiative et d'audace, au grand dam de ses supérieurs, il allait tenir sa promesse.
La remarquable conquête du Fezzan par la « Force L » (déc. 1942) permit la jonction avec les troupes britanniques en janvier 1943. Le 8 mai Leclerc défilait dans Tunis libérée.
*Le 15 mai 1943 la « Force L » devint la 2e Division française libre (DFL) qui trois mois plus tard devint la 2e DB.
 
Mais dans la mémoire collective, Leclerc demeure  le héros à la tête de la 2e DB* (division blindée), qui prit forme au Maroc et qui, organisée, entraînée et équipée de matériel américain, transférée en Angleterre, allait débarquer en France le 1er août 1944 près de Saint-Martin-de-Varreville.
Sous le commandement du général Patton, Leclerc dirigea les difficiles combats de Normandie. Cependant, bien que l’ennemi soit partout en déroute, la libération de Paris ne faisant pas partie des plans américains, il fallut  les âpres négociations de De Gaulle pour que l'autorisation soit enfin donnée.   Leclerc et la 2e DB, entrèrent dans la capitale par la Porte d’Orléans.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.