RETOUR BOULEVARD DU CRIME
LES SŒURS PAPIN :
- Christine Papin (1905 – 18 mai 1937) : cimetière de l'Est de Rennes (Ille-et-Vilaine)
- Léa Papin (1911 – 24 juillet 2001) : cimetière de la Bouteillerie de Nantes (Loire-Atlantique)
En septembre 1933, Christine fut condamnée à mort avant que sa peine ne soit commuée en travaux forcés à perpétuité par le président Albert Lebrun. Transférée à la prison de Rennes, ne supportant pas la séparation d’avec Léa, elle sombra dans un état de profonde dépression. Hospitalisée à l’asile public d’aliénés de Rennes, elle y mourut d’une forme d’anorexie mentale.
Christine Papin fut inhumée au cimetière de l’Est de Rennes dans une sépulture gratuite (section 9, rang 48, tombe 3 ou 8). Sa tombe n’existe plus.  Relevée depuis longtemps,  les restes de Christine Papin reposent  toujours dans l’ossuaire de ce cimetière.
 
Léa, condamnée à dix ans de travaux forcés et à vingt ans d'interdiction de séjour au Mans pour meurtre avec collaboration, purgea sa peine à la prison de Rennes. A sa libération, elle rejoignit sa mère à Nantes. Sous anonymat, elle travailla comme femme de chambre dans divers hôtels de la région. La vieillesse venue elle fut recueillie à Nantes par un couple qui la fit passer pour une troisième mamie à leurs enfants. Elle mourut au CHU de Nantes et fut inhumée au cimetière de la Bouteillerie, avec sa mère pour qui elle avait acheté une concession en 1957 (section X, 6, 11). Sur la sépulture, seul le nom de sa mère apparaît  sur une petite plaque.
Christine et Léa Papin lors de leur procès
Les corps de Léonie et Geneviève Lancelin
Arrêtées, une partie de la France réclamait vengeance tandis qu’une minorité transformait les sœurs Papin en victimes de la lutte des classes exploitées par les patrons.
Leurs antécédents familiaux et leur relation fusionnelle entretenue dans leur monde d'exclusion avaient été le terreau de cet acte dément. Evidence pourtant balayée durant leur procès bâclé où leur inculpation était différente : Christine était accusée du double meurtre tandis que Léa était « juste » accusée d'avoir participé à l’assassinat de Mme Lancelin.
Léonie et Geneviève Lancelin furent inhumées au cimetière de l'Ouest du Mans (Sarthe)
© MCP
© MCP
© MCP
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
6 septembre 2014
Parmi les affaires qui ont marqué les annales criminelles françaises, celle des sœurs Papin a une place de choix et un peu à part. Source d’inspiration pour de nombreux auteurs et de réflexion pour autant de psychiatres -notamment Lacan- adapté plusieurs fois au cinéma, ce tragique fait divers continue à fasciner par son caractère exceptionnel : deux têtes pour une même folie assassine.
 
Nées d’une mère, épouse infidèle et peu maternelle, et d’un père alcoolique ayant abusé de leur sœur aînée, témoins des violences conjugales, leur histoire prit racine dans la misère sociale qui s’agrémentait aussi d’un cousin aliéné et d’un oncle pendu…
Placées et déplacées au gré de leur mère tout au long de leur enfance et de leur adolescence dans des foyers ou chez des patrons, la mère encaissant leurs gages, Christine rentra au service des Lancelin, au Mans, en 1927 où la rejoignit Léa deux mois plus tard.
 
Durant six ans, elles furent regardées comme des domestiques modèles malgré la mine assombrie teintée d'impertinence qu’affectait dorénavant Christine à la moindre remarque faite par ses employeurs auxquels, par ailleurs, ni elle, ni Léa n’avaient, jusque là, rien à reprocher d’une façon générale.
Certes,  leur rapport avec le monde extérieur était singulier. Leur blessure commune restée béante avait forgé une affection exclusive l’une envers l’autre où personne n’avait sa place, encore moins un homme qui aurait pu les séparer.  
Excepté leurs sorties pour la messe dominicale, elles préféraient rester confinées ensemble dans leur chambre. Ne liant jamais connaissance avec qui que cela soit, leur comportement étrange était connu du voisinage. En revanche, tout le monde s’accorda par la suite sur leur travail sérieux et leur honnêteté. Malgré la singularité des deux sœurs, la vie entre elles et leurs patronnes, Mme Lancelin et sa fille, s’écoulait dans une apparente normalité jusqu’au …
 
2 février 1933.
Quel fut l’élément déclencheur de leur rage meurtrière relevant de la barbarie ? Début 1933, René Lancelin, président d'une mutuelle, fut inculpé pour avoir trempé dans le scandale financier du Comptoir d'Escompte qui avait ruiné des petits actionnaires. La tension était palpable dans toute la maison et Mme Lancelin les traita avec une rudesse inaccoutumée jusqu’à pincer Christine qui jura que la prochaine fois qu’on la toucherait ainsi, elle se défendrait…
 
Mme et Mlle Lancelin avaient rendez-vous avec M. Lancelin à l’extérieur. Après avoir vainement tenté de joindre par téléphone sa femme et sa fille et par deux fois trouvé la porte close de son domicile,  René Lancelin se fit accompagner de la police qui découvrit l’innommable. Enuclées -un œil fut retrouvé sur une marche de l’escalier- frappées à coups de marteau et de couteau, ciselées « comme des lapins prêts à cuire », les cadavres de Mme et Mlle Ancelin gisaient sur le palier du premier étage.
Un acte d’aliéné dont avaient peut-être aussi été victimes Christine et Léa. Enfermées dans leur chambre, une fois la porte défoncée, on les trouva couchées dans le même lit, un marteau englué de sang à côté de la porte. Elles avouèrent rapidement, Christine invoquant un acte de défense.
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.