RETOUR SECONDE GUERRE MONDIALE
6 décembre 2014
Militaire de carrière, dès le mois d'août 1914, il s'illustra en permettant la liaison des IVe et Ve Armées. Malheureusement, fait prisonnier le 30 août lors de l'attaque de Chesnois-Auboncourt, libéré qu'en novembre 1918, il passa la Première Guerre mondiale incarcéré.
 
Régulièrement promu de 1918 à 1936 jusqu'au grade de colonel, il commanda la 3e brigade de chars au Quartier Lizé à Metz où il rencontra Charles de Gaulle dont il partageait la même vision novatrice de l'utilisation des blindés dans la stratégie moderne.
Elevé au grade de général de brigade de chars à Metz, versé au cadre de réserve (mars 1939) pour cause de limite d'âge, il fut rappelé à l’activité quelques mois plus tard face à l’éminence de la guerre. Commandant les chars de combat de la VIIe Armée puis, le Groupement Cuirassé, avec lequel il couvrit le repli de deux armées en réduisant la poche d'Abbeville, tout au long de la retraite, il refusa la défaite puis l’armistice. Démobilisé, résolument opposé au nazisme, dès juillet 1940, il entrait en résistance.
 
En août 1942, sur proposition de Jean Moulin, De Gaulle le choisit pour organiser et commander l'Armée secrète qui devait regrouper différents mouvements de la Résistance en zone Sud : Combat, Libération-Sud et Franc-Tireur. Delestraint accepta et prit le pseudonyme de « Vidal ». Entré dans la clandestinité, il s’installa à Lyon où il établit son état-major.
 
En février 1943, présent à Londres avec Jean Moulin afin de coordonner l’action de l’Armée secrète avec celle du commandement des Alliés, il vit ses attributions s’étendre désormais à l’ensemble du territoire et apprit que le débarquement tant espéré n’aurait pas lieu avant le printemps 1944.
Pendant les mois d’attente, il convenait d’organiser, d'équiper et de former les hommes en vue du grand jour. Malgré les pièges tendus et tous les dangers, il travailla sans relâche à l’unification et à la cohésion opérationnelles de ses troupes.
Mais  la surveillance allemande s’intensifiait, les arrestations se multipliaient. Delestraint-Vidal n’était pas sans savoir que le temps lui était peut-être compté. Il avait raison.
 
Le 9 juin 1943, il fut arrêté à Paris, alors qu’il devait rencontrer  les chefs militaires des mouvements de la zone nord, ainsi que Joseph Gastaldo, chef du 2ème bureau et de son état-major, et  Jean-Louis Théobald, collaborateur de Jean Moulin.
Après plus de cinquante heures d'interrogatoire ininterrompu par la Gestapo,  durant lesquelles il ne donna aucune information, il fut transféré à la maison d'arrêt de Fresnes où il s’efforça de dégager la responsabilité et d’obtenir leur relaxe en prenant tout à sa charge.
Après neuf mois d’instruction, l’affaire fut renvoyée devant le tribunal de Breslau. En attendant sa comparution,  en application du décret Nacht und Nebel, il fut déporté au camp de concentration de Natzwiller-Struthof en Alsace.
En septembre 1944, devant l’avance des Alliés, le camp fut évacué et les prisonniers déplacés au camp de concentration de Dachau où il fut abattu d'une balle dans la nuque le 19 avril 1945, quelques jours avant l'arrivée des Alliés.
 
Les circonstances de son assassinat ne furent d’abord  divulguées que par les témoignages de déportés français dont aucun ne fut en fait témoin visuel de l’exécution.  Mais à leur retour en France, ils  rapportèrent les différentes versions qui avaient circulé dans le camp en y ajoutant une touche personnelle souvent affective. Un fait était au moins certain : sa dépouille avait disparu dans un four crématoire.
 
Il fallut attendre le procès de Dachau, qui se déroula dans l’enceinte du camp de mars à août 1946, pour que soit évoqué ce crime avec plus de rigueur après enquête.
Alors qu’il servait la messe de l’évêque de Clermont, Mgr Piquet, dans le block 26,  sur ordre, un S.S. vint le chercher et l’informa que, libéré, il faisait partie d’un convoi en partance. De ce fait, il devait se préparer. Accompagné cette fois de deux S.S.,  il se rendit à l’Ehrenbunker pour y faire sa valise et se changer. Il retourna au block 26, y reçut la communion et repartit à l’Ehrenbunker où Ruppert, un subalterne de Shäfer (lieutenant-colonnel du camp), l’attendait.  Conduit au bâtiment administratif pour remplir soi-disant les documents de son élargissement, il sortit ensuite du camp pour être abattu après quelques pas.  On ne saura jamais s'il crut vraiment au stratagème ou s'il fut conscient de sa fin.
 
Depuis le début, Shäfer avait reçu l’ordre de Berlin, probablement de Kaltenbrunner, de le faire disparaître.
Pour cause d’élimination de ceux qui y travaillaient, les témoignages provenant du crématorium sont rares. Mais grâce à ceux, tous concordants,  des détenus allemands qui formaient le commando du crématorium de Dachau, et présents ce 19 avril, la vérité put enfin voir le jour.
 
Nommé Compagnon de la Libération à titre posthume, à défaut de tombe où honorer sa mémoire, le nom du général Charles Delestraint fit son entrée officielle au Panthéon le 10 novembre 1989.
Collection F.Y. Guillin
© Piero d'Houin dit Inocybe
Sources principales :
- Site du ministère de la Défense : Collection « Mémoire et Citoyenneté » n° 33
- http://lesamitiesdelaresistance.fr/lien25/107-116-dachau.pdf
(*) commentaire(s)
DELESTRAINT Charles (1879 – 19 avril 1945)
Camp de concentration de Dachau (Allemagne)
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
-Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 15 février 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.