RETOUR LITTERATURE
ALLAIS Alphonse (1854 – 28 octobre 1905)
Cimetière parisien de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis)
► Journaliste, écrivain et humoriste français
Fils d’un pharmacien qui voyait dans son rejeton l’héritier de son commerce prospère, il garda de sa formation scientifique, abandonnée en cours de route, le goût de travaux cartésiens et inventa, en 1881, le café soluble lyophilisé repris par Neslé en 1935.
 
Cependant, malgré son goût des expériences, sa grande inventivité et le brio de cette idée,  sa célébrité n’est pas due aux fonds de tasses, mais à sa littérature. Humoriste de vocation et de système, il fut toute sa vie la fantaisie en personne, incarnant la souriante anarchie qui fut le propre de la Belle Epoque. Préférant les terrasses de cafés parisiens à la poursuite de ses études de pharmacie, s’étant essayé sans succès à la photographie, il tenta la carrière journaliste.
Rapidement remarqué par ses chroniques loufoques, il publia un premier recueil de calembredaines : À se tordre (1891) suivi de Vive la vie ! (1892), et de bien d’autres jusqu’au dernier de son vivant : Le Capitaine Cap (1902).
 
Ecriture légère, humour absurde et décalé, cocasserie, fantastique, calembours, vers holorimes, le tout tricoté avec une plume souvent acerbe emprunte parfois d’un certain pessimisme, lui apportèrent la renommée et lui permirent de vivre de son art. L’homme n’en resta pas moins modeste.
 
Pour le théâtre, il écrivit, seul ou en collaboration, quelques savoureuses comédies : L’Innocent Sylvéric ou les Fonds hollandais (1896), Monsieur la Pudeur (1903).
 
Appartenant au mouvement Fumiste, membre du club des Hydropathes, pilier du cabaret le Chat noir, dont il dirigea la revue, Alphonse, que le démon de l'invention habitait, créa aussi, dans nombre de ses nouvelles, des inventions absurdes, délirantes, avec un imperturbable sérieux et un ton enthousiaste qui parodiait le journalisme scientifique et technique des dernières années du 19ème siècle. Parmi elles: La tour Eiffel et l'eau ferrugineuse, jugée hideuse et menacée de destruction, qu’il proposa de convertir en gobelet en la revêtant d’une céramique étanche, puis de la retourner afin qu’elle se remplisse d’eau de pluie qui au contact du fer se transformerait en eau ferrugineuse pour fortifier les parisiens. On notera aussi la belle-mère explosive, pour se débarrasser des encombrantes du genre, le très patriotique fusil à aiguille destiné aux Allemands, etc.
 
S’inspirant du tableau monochrome noir de son ami Paul Bilhaud (1854-1933), intitulé Combat de nègres dans un tunnel, Alphonse présenta à son tour au Salon ses monochromes : Première communion de jeunes filles chlorotiques par temps de neige (1883) ou encore Récolte de la tomate par des cardinaux apoplectiques au bord de la mer Rouge (1884).
 
Il fut aussi l'auteur de la première composition musicale minimaliste : sa Marche Funèbre composée pour les Funérailles d'un grand homme sourd, page de composition vierge parce que « les grandes douleurs sont muettes ».
 
Sa farce ultime fut de mourir d'une embolie pulmonaire consécutive à une phlébite. Même si l’on ne goûte pas son esprit, il n’en demeure pas moins un grand maître étalon d’un univers de « nonsense » typique de son époque et qui en inspira plus d’un.
 
Alphonse Allais fut inhumé dans la partie ancienne du cimetière parisien de Saint-Ouen où sa tombe fut détruite 1944 sous les bombes de la R.A.F. En 2005, on déposa une plaque indiquant que: « Sous cette dalle (en pente) a reposé Alphonse Allais / écrivain humoristique / Enterré le 28 octobre 1905 / Sublimé le 21 avril 1944 par une bombe de la RAF / Transféré virtuellement à Montmartre le 24 octobre 2005 ». Néanmoins, ses restes reposent peut-être dans la fosse dédiée aux ossements retrouvés dispersés après les bombardements.
© MCP
© MCP
© MCP
Fosse dédiée aux ossements dispersés après les bombardements © MCP
16 juillet 2017
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 juillet 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.