RETOUR  SECONDE GUERRE MONDIALE
28 octobre 2019
GOA Max (1892 - 25 août 1944) et GOA Madeleine († 29 août 1944)
Cimetière parisien d’Ivry (Val-de-Marne)
J’ignorais tout de ce couple. Mais, il suffit parfois de quelques lignes accrochées au hasard d’une lecture pour provoquer l’envie de découvrir ce qui se cache derrière elles, une histoire que l’on pressent déjà aussi terrifiante que bouleversante, ce qui se confirma des recherches plus tard.
La liesse dans les rues de Paris à Libération. (Photo d’archives AFP) © Le Télégramme
25 août 1944, 34 avenue d’Italie, Max Goa, prothésiste dentaire, et sa femme, Madeleine, qui tenait Le Clair de Lune, un café place d’Italie, étaient eux aussi en en train de fêter cette libération tant attendue quand des coups de feu retentirent du toit d’en face leur immeuble. Saisissant sa longue vue, Max se précipita à son balcon pour tenter d’apercevoir le tireur.
Mais en bas, « quelqu'un montra du doigt le petit balcon où venait d'apparaître cette silhouette armée d'un objet noir et se mit à crier : "C'est lui, c'est lui !" A ces mots, trois FFI se précipitèrent dans l'immeuble et firent irruption chez les Goa ». Poussé dans l’escalier, insulté et malmené, le couple fut propulsé dans la rue où la populace le rua de coups. Puis, sans autre forme de procès, des mains haineuses se saisirent de Max qu’on jeta sous les chenilles d’un char Sherman qui passait à toute allure. D’autres disent que c’est après avoir été mené à la mairie du 13ème arrondissement, non loin de là, pour y être jugé avec Madeleine, que se produisit cette atrocité.
 
Conduite à l’institut dentaire George Eastman (13ème arrondissement), où un détachement de FTP s’était autoproclamé cour martiale, Madeleine, bien qu’insultée et violemment frappée devant d'autres prisonniers, tenait tête à ses tortionnaires, les narguait,  leur riait au nez. Certains disaient qu’elle était folle, d’autres qu’elle simulait la folie. Finalement, après quelques jours de ce régime, on l’exécuta de trois balles dans le dos. Il parait que, juste avant de mourir, elle tira la langue à ses bourreaux.
L’institut George Eastman existe toujours.
http://www.reinventer.paris/fr/sites/1287-institut-george-eastman-13e.html
© MCP
Sources principales :
-Paris brûle-t-il ? de Dominique Lapierre et Larry Collins . Ed. Robert Laffont (1964)
-Les combattants du petit bonheur d’Alphonse Boudard. Ed. de la Table ronde (1977)
-Une balle dans la tête et une corde de soie au cou par Dominique Richard. Article de Sudouest.fr (2012)
-Les purges aveugles de la Libération. Article du Parisien en ligne (15 septembre 2013)
-Ainsi finissent les salauds de Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre. Ed. Robert Laffont (2012)
(*) commentaire(s)
Son corps fut ensuite abandonné près de son domicile avec un écriteau : « GOA, MADELEINE, BD D’ITALIE, TRAÎTRE A LA PATRIE, ELLE A TOUT AVOUÉ [À ?] GESTAPO ».
 
Seulement voilà, Max et Madeleine Goa appartenaient au service médical du Front national, et avaient hébergé des juifs et des aviateurs alliés. Les FTP à la mode Saint-Just avaient tué d’authentiques patriotes et résistants…
 
Sans doute un peu gênés, quelques jours plus tard, ils vinrent placarder un avis sur la porte de l’immeuble du couple : « M & MME GOA, PATRIOTES NOTOIRES SONT TOMBÉS VICTIMES DE FAUSSES DÉNONCIATIONS ».
 
Transportée à l'hôpital Bicêtre, la dépouille de Madeleine fut inhumée au cimetière parisien d’Ivry le 8 septembre 1944. Elle était âgée de 39 ans.
Je n’ai pu trouver où le corps de Max fut conservé entre le 25 août et le 20 septembre, date à laquelle il fut inhumé dans une tranchée gratuite au cimetière parisien de Thiais. L’enregistrement de son arrivée ne précise aucune provenance.  Les registres de l’institut médico-légal, où les circonstances de sa mort auraient pu le conduire, ne contiennent aucune trace de son passage.
 
Depuis 1950, Max et Madeleine, enfin réunis, reposent dans une même sépulture.
Bien que reconnus « Morts pour la France », ils n'ont pas eu droit à une plaque commémorative sur les murs de Paris, ni sur leur tombe qui, de surcroît,  est anonyme. Comme l’ensemble des immeubles modestes de cette partie de l’avenue d’Italie, le 34 a disparu au profit de buildings et de centres commerciaux.
 
Quant aux  trois FFI qui arrêtèrent les Goa, ils s’avérèrent être  des détenus de droit commun évadés de la prison de la Santé qui furent par la suite arrêtés et jugés.Je n’ai pas encore réussi à les identifier.
Après quatre ans d’occupation nazie, la Libération de Paris fut l’occasion d’une immense liesse populaire, mais donna aussi lieu à un déchainement de haine sans limite et aux pires exactions menées par des groupes incontrôlés. Des FFI qui organisèrent la chasse aux tireurs embusqués, des FTP, des résistants de la vingt-cinquième heure ayant beaucoup à faire oublier, des épurateurs zélés, des voyous, …, participèrent à ces purges aveugles. Parmi les centaines de victimes présumées traîtres, donneurs et renégats, coupables de trafics en tous genres, de collaboration « horizontale», de divers services rendus à l’occupant, il y eut de nombreuses méprises dues notamment à la délation, de nombreux innocents. Max et Madeleine Goa étaient de ceux-là. Des multiples chroniques dramatiques possibles pour témoigner de cet épisode peu glorieux de notre histoire, c’est la leur que j’ai choisie de vous faire connaître.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 12 novembre 2019
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.