RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A L’INDUSTRIE
18 décembre 2019
Tel fut le cas de la maison Hermès dont l’aventure débuta avec Thierry Hermès (1801-1878).
Né dans la localité allemande de Crevelt, alors intégrée dans le département français de la Roer, son père était français et sa mère allemande. Après avoir été apprenti chez un artisan sellier-harnacheur à Pont-Audemer, il s’installa à Paris en 1837 où, près de l'église de la Madeleine, dans la rue Basse-du-Rempart, de nos jours disparue, il fonda la société Hermès.
Bien que simple manufacture de harnais et de selles, avec la fabrication d’articles de haute qualité et en innovant, il sut répondre aux attentes d’une clientèle exigeante de nobles et d’entreprises de transport. Pari gagné, qui assit la maison dans le succès récompensé par de nombreux lauriers dont le premier prix à l’Exposition universelle de 1867 à Paris.
A sa mort, son fils, Charles Emile Hermès (1831-1916), diversifia sa production vers la fabrication d'articles d'équitation, de couvertures de cheval, de casaques de courses en soie, et, en 1880, déménagea la société au fameux 24 rue du Faubourg-Saint-Honoré qui rassemblait, alors, magasin, bureau directorial, et l’atelier de sellerie sous les toits.
https://www.cairn.info/revue-histoire-urbaine-2005-1-page-69.htm
Les femmes n’étaient pas en reste : outre l’équipement équestre, leur catalogue s’agrémenta de sacs à main, gants de cuir noir, étui à cigarettes, portefeuille, porte-dollar,etc.
 
Fournisseurs du tsar Nicolas II, de Ferdinand Ier de Roumanie, d’Alphonse XIII d'Espagne tout en créant  un réseau de boutiques les deux frères regardaient attentivement le développement de l’automobile et  son potentiel futur marché.
Envoyé aux Etats-Unis durant la Première mondiale, pour contrôler l’achat de cuirs destinés à la cavalerie française, il en rapporta une invention géniale, le système de fermeture à glissière, ou fermeture Eclair, dont il obtint l’exclusivité d’utilisation en France.
Secondé par ses fils, Adolphe et Emile-Maurice, il conforta sa position dans le monde du cheval en ouvrant, à Chantilly, une première succursale (1912), une boutique et un atelier, ainsi qu’une vitrine d’exposition dans le hall de l’hôtel du Grand Condé. Ainsi osaient-ils le contact culturel entre mode parisienne et clientèle provinciale, et cela fonctionna à merveille.
 
En 1902, Hermès devint Hermès Frères.
Après 1900, la diminution des achats de sellerie renforcèrent la concurrence sur le marché français où les frères Hermès voulaient régner en maître en absorbant les autres maisons. Loin de sonner le glas de leurs activités, la révolution des transports et l’invention des loisirs, conditionnèrent la rénovation de leur production avec la maroquinerie  adaptée au train, puis à la voiture : étuis à bottes, à chapeaux, sac de golf, etc.
Catalogue 1912 https://www.cairn.info/revue-histoire-urbaine-2005-1-page-69.htm
Dans les années 1920, Adolphe disparut de l’histoire dynastique. Resté seul à la tête de la Maison, Emile-Maurice (1871-1951) développa considérablement la gamme deproduits, notamment  la maroquinerie cousue sellier avec des bagages et des sacs.
Père de quatre filles, il eut trois gendres, Robert Dumas, Jean-René Guerrand, Francis Puech, qui devinrent des associés. Jean-René Guerrand et Robert Dumas développèrent la marque en duo.
Le premier créa et développa la branche parfum dès 1950, et le second s’occupa de la maroquinerie et des carrés de soie. Dans les années trente, il créa un sac à main pour dame, devenu le Kelly en hommage à Grace Kelly qui en était grande amatrice.
Quant au célèbre carré de soie, il vit le jour en 1937. En clin d’œil à l’inauguration de la ligne Madeleine-Bastille, il s’appela  Jeu d’omnibus et de dames blanches.
Les dernières générations continuèrent à marquer la Maison de leur empreinte : réseau mondial de magasins Hermès, tournant important dans l’horlogerie, etc.
Presque deux siècles après sa création la Maison Hermès continue de symboliser le raffinement, l’élégance, le luxe à la française.
La mythique adresse rue du Faubourg-Saint-Honoré de nos jours © Studio des Fleurs
HERMÈS Thierry (1801-1878) et sa dynastie (Inédit)  
Cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
Merci à Nicolas Badin pour cette photo
Merci à Nicolas Badin pour cette photo
Merci à Nicolas Badin pour cette photo
Sources principales :
 
-https://www.rebag.com/magazine/hermes-101-history-legendary-house
-https://www.cairn.info/revue-histoire-urbaine-2005-1-page-69.htm
-https://plusdeluxe.fr/2018/06/28/hermes-son-histoire/
(*) commentaire(s)
Comme souvent dans les grandes et anciennes entreprises toujours existantes, il faut en chercher l’origine dans l’idée de génie et/ou le savoir faire d’un premier de la lignée que surent pérenniser les générations suivantes. Ces dynasties industrielles et financières, qui traversèrent le dix-neuvième siècle en trônant dans la société élégante, eurent en commun de s'adapter à des changements technologiques et économiques qui ne furent pas forcément fatals aux industries anciennes, ni même à celles qui touchaient à l’artisanat de tradition, pour peu qu’elles servissent la production de luxe.
Etonnamment, alors que le charmant cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine a déjà été arpenté et quadrillé dans tous les sens par plus d’un taphopile éclairé, personne n’a jamais noté la présence de la famille Hermès en ce lieu. Il faut admettre aussi que la piste est brouillée : pas de belle chapelle comme on pourrait s'attendre au regard de leurs célébrité et fortune,  mais une tombe familiale très ordinaire qui n’interpelle pas le visiteur. Finalement, grâce à une information recoupée, la sépulture dynastique est enfin localisée.
 
Y reposent, notamment, avec leurs épouses:
 
-Le fondateur, Thierry Hermès (1801-1878)
-Son fils, Charles Emile Hermès (1831-1916)
-Son petit-fils, Emile-Maurice (1871-1951)
 
Mais aussi :
 
-Son arrière-petite-fille, Aline Hermès (1907-2006), dernière représentante de la quatrième génération
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 7 août 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.