RETOUR MOYEN-ORIENT
NASSER Gamal Abdel (1918 – 28 septembre 1970)
Mosquée Abdel Nasser au Caire (Egypte)
Père de la révolution égyptienne qui renversa la monarchie en 1952, il contribua à l'émergence du tiers-monde comme force politique. Adulé après la nationalisation du canal de Suez, il devint le leader du panarabisme, un nouveau Saladin.
 
Jeune officier, il se voulut  très tôt à l'écoute du peuple égyptien avec lequel il partageait les sentiments antibritanniques. Après avoir rencontré Anouar el-Sadate en 1938, tous deux jurèrent de «libérer l'Egypte».
Durant la Deuxième Guerre mondiale, Nasser resta du côté des Alliés et découvrit la doctrine marxiste qui eut ensuite une grande influence sur son évolution intellectuelle.
En mai 1948, alors qu’il participait à la guerre contre Israël, il constata l'état d'abandon de l'armée égyptienne. Au lendemain de la défaite, il fit partie des officiers qui mirent en cause le régime du roi Farouk.
 
En janvier 1952, les Britanniques, ayant ouvert le feu sur des policiers égyptiens dans la zone du canal de Suez, provoquèrent une explosion nationaliste qui dégénéra en émeute. Dans la nuit du 22 au 23 juillet, Nasser s'empara du pouvoir et prit le commandement du Conseil de la révolution, laissant au très populaire général Néguib le poste de chef de l'Etat.
 
Rompant avec Néguib deux ans plus tard, il mit en place son pouvoir personnel en s’appuyant sur l'armée et sur une large fraction de la paysannerie, bientôt suivis des fonctionnaires et des petits industriels. C'est au retour de la conférence de Bandung en 1955, qui marqua l'entrée sur la scène internationale des pays décolonisés du « tiers monde » , qu'il obtint la reconnaissance des masses.
 
En juillet 1956, alors qu'il s'était tourné vers l'URSS pour obtenir le soutien que l'Occident lui refusait, il annonça la nationalisation du canal de Suez pour financer la construction du barrage d'Assouan. Britanniques, Français et Israéliens tentèrent alors une action militaire qui tourna court sous la pression des Américains et des Soviétiques.
Gâce à cet épisode de Suez, il endossa  une stature internationale incontestable. Il développa alors le « nasserisme », doctrine qui alliait le panarabisme, exhortant à l'union contre Israël, et un socialisme à l'égyptienne.
 
Après la défaite de la guerre des Six-Jours, en 1967, il se réfugia dans l'exaltation du sentiment national qui culmina avec l'inauguration du barrage d'Assouan, construit avec l'aide des Soviétiques. Il passa les trois dernières années de sa vie à réexaminer la question israélienne et, en juillet 1970, accepta le plan de paix avec l'Etat hébreu que proposait Washington. Il s'interposa entre Jordaniens et Palestiniens, alors en conflit, mais mourut peu après victime d’une crise cardiaque.
 
Sa mort fut un choc pour les Egyptiens et le monde arabe restés dans l’ignorance de son état de santé déficient. Près de cinq millions de personnes participèrent à la procession funèbre au Caire le 1er octobre.
Funérailles de Nasser. Said K. Aburish's Nasser, The Last Arab
© Nableezy
Sa tombe se situe dans le hall d’entrée de la mosquée où, à sa gauche,  repose également sa femme, Tahia Kazem (1920-1992).
© MCP
© MCP
Tombe de Tahia Kazem © MCP
© MCP
Source principale :
 
-Article de Claude Torracinta suite à interview de Jean-Jacques Faust, journaliste de l'A.F.P., dressant le portrait de Nasser. Emission Point (1967)-Archives de la R.T.S.
https://www.rts.ch/archives/tv/information/point/3444551-qui-est-nasser-.html
(*) commentaire(s)
8 janvier 2020
Le Raïs fut inhumé dans la mosquée qu’il devait inaugurer et qui porte dorénavant son nom.
 
La taphophilie, une activité à risque ?
Au cas où, ne pas commettre la même erreur…Je cherchais à photographier l’édifice dans son enceinte quand j’ai vu fondre sur moi un militaire armé jusqu’aux dents. Dirigée fermement vers un poste militaire extérieur cerné de barbelés, mon appareil photo fut saisi et tous les clichés scrutés à la loupe par quatre officiers appelés successivement pour donner leur avis. Quel était donc le problème qui me valait cette investigation serrée ? J’avais simplement omis un petit détail que j’ignorais : la mosquée est insérée dans les bâtiments du ministère de la Défense et de la Production militaire…d’où l’interdiction de prise de photos extérieures, évidemment.
Finalement, la défense égyptienne assurée que je n’espionnais pas un site stratégique, fort aimablement cette fois, un militaire m’a guidée jusqu’à l’intérieur de la mosquée où le meilleur accueil m’a été réservé…
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 21 octobre 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.