RETOUR LITTÉRATURE
DURAS Marguerite (Donnadieu Marguerite, dite) (1914 -3 mars 1996)
Cimetière du Montparnasse, 21ème division (Paris)
► Ecrivaine et cinéaste française
En 1932, elle quitta l’Indochine le pays de ses premières amours et de sa première transgression sociale, et s’installa à Paris. Déjà son imaginaire s’était nourri de tout ce qui construira son œuvre à venir, notamment son enfance dont elle tissa inlassablement la trame, la déchirant, la raccommodant : la lèpre, la jungle, le monde colonial, la corruption, les palaces blancs, la puissance de la nature, l’irrésistible poussée du désir, l’amour absolu mais toujours vaincu, les parfums, la mort.
Avec elle, repose son dernier compagnon Yann Andréa (Yann Lemée, dit) (1952-2014). Homosexuel et son cadet de trente huit ans, il fut l’ami-frère-amant de ses dernières années. Etudiant en philosophie, il avait eu le coup de foudre pour ses œuvres, et avait débuté une relation épistolaire avait d’entamer, en 1980, une vie plus intime passionnelle, pleinement littéraire bien que conflictuelle.
Elle lui avait confié un rôle d'« exécuteur littéraire ». Auteur de Cet amour-là, livre-témoignage de sa vie avec l’écrivaine, ce succès de librairie ne fut suivi d’aucun autre.
© MCP
Sur leur tombe, leurs noms de plume, leurs dates, et des crayons, beaucoup de crayons plantés dans un pot.
© MCP
Sources principales :
 
-Dictionnaire encyclopédique de la littérature française . Ed. Robert Laffont (1999)
-https://www.marguerite-duras.com/Biographie.php
(*) commentaire(s)
13 février 2020
Œuvre qu’elle servit avec un esthétisme du mystère et une musicalité qui amènent au plus proche de
« ce lieu idéal de la parole » tel qu’elle en rêvait.
Epouse de Robert Antelme (1939), entre collaboration et résistance, elle rencontra  son futur second mari, Dionys Mascolo. Parallèlement à tous ces évènements, elle publia ses premiers ouvrages,   Les Impudents (1943) et La Vie tranquille (1944).  La même année, Antelme fut arrêté et ne réchappa que de peu au camp de la mort.  Elle entretint alors une relation ambiguë avec Charles Delval, un agent de la Gestapo qu’elle fit arrêter à la libération. Cette terrible expérience, lui inspira La Douleur, récit auquel  la violence, la souffrance brutale et l’émotion conférèrent une portée universelle.
 
Commença ensuite une nouvelle période qui la guida vers une diversification de son œuvre :
Un Barrage contre le Pacifique (1950), ouvrage d’importance qui fut son premier porté à l’écran en 1958 ;   Le Marin de Gibraltar (1952), Le Square (1955). Entre temps, divorcée d’Antelme, elle avait épousé Dionys Mascolo (1916-1997) dont elle se sépara également. Poursuivant son œuvre littéraire, elle publia Moderato Cantabile (1958).
Lancée dans le cinéma, elle signa les dialogues d'Hiroshima mon amour d'Alain Resnais. Enfin reconnue au niveau national, membre du jury Médicis, politiquement marquée à gauche,  elle milita activement contre la guerre d'Algérie, dont la signature du Manifeste des 121, fut le fait le plus marquant.
Auteure du Vice-Consul (1963), puis de Le Ravissement de Lol V. Stein (1964), active dans les évènements de mai 1968, elle continua aussi  la diversification de ses activités théâtrales.
 
Passée à la réalisation cinématographique, elle tourna entre autres, Nathalie Granger ; India Song, adapté en pièce de théâtre ;  La Femme du Gange et Le Camion.  
Cette période prolifique se poursuivit, entre autres, par plusieurs courts-métrages, de nouvelles réalisations, et surtout la publication de L’Amant (1984) qui remporta le prix Goncourt et un succès mondial, qui fit d'elle l'une des écrivaines vivantes les plus lues. Porté à l’écran avec le sentiment qu’on lui avait volé son œuvre même si elle avait donné son accord, furieuse, elle dénonça le film et le réalisateur avec violence, en publiant au même moment L’Amant de la Chine du Nord.  
En 1995, parut son ultime opus, C'est tout, et, la même année, Le Square entrait au répertoire de la Comédie-Française comme  Savannah Bay en 2002.
 
Minée par l’alcool, elle avait suivi plusieurs cures de désintoxication mais souffrait d’emphysème pulmonaire. Elle mourut à son domicile parisien de Saint-Germain-des-Prés.
Devenue « un mythe littéraire, et même une mythologie », elle laissait la « Duras touch, une manière de faire couler le temps à l’intérieur des êtres, comme si l’effroi de vivre, la malédiction du langage, pouvaient se montrer plus à vif depuis une paisible véranda à l’heure du thé plutôt que du milieu des horreurs de l’Histoire.
 
Après une bénédiction en l’église Saint-Germain-des-Prés et les derniers encensements de ses fans, Marguerite Duras fut inhumée au cimetière du Montparnasse.  
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 mai 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.