RETOUR LITTERATURE
Puis, tout en étant lui-même un riche propriétaire terrien, ayant compris ce que ne voulaient pas voir les gens de sa classe : que la vraie question, temporelle, était économique et sociale, et que l'oppression était la voie sûre vers l'explosion, il entra dans la lutte politique afin de conjurer ce danger en prônant des réformes. Il ne fut pas entendu à la hauteur de la mission sociale qu’il s’était fixée.
 
A la fin de sa vie, endetté malgré une brillante carrière littéraire et politique affligé par des deuils familiaux, Lamartine mourut à Paris  deux ans après une attaque l'ayant réduit à la paralysie.
 
Il ne voulait pas « dormir sous l’herbe sordide du Père-Lachaise ». Il ne voulait pas non plus de funérailles officielles. Il voulait un arbre « s’il nous reste un arbre sur la terre ». Alors on le ramena dans son mâconnais natal, pour qu’il  repose auprès de sa mère, de sa première femme et de sa fille. Il fut inhumé à Saint-Point dont le château était devenu la demeure familiale du poète depuis 1823. C’est au fond de son parc, près de la petite église romane, qu’il fit ériger la chapelle qui devait recevoir sa dépouille et celle de plusieurs membres de sa famille.
 
Son cercueil, amené par train de Paris, le 4 mars à Mâcon où, après un service funèbre en présence d'une foule immense parmi laquelle des représentants de l’Académie française et des écrivains parisiens, son corps fut apporté à Saint-Point. Les cloches des églises de chaque village traversé sonnaient le glas au passage du convoi salué avec tristesse par une multitude d'hommes et de femmes venus rendre hommage à leur illustre compatriote.  Après l'office des morts dans la petite église de Saint-Point,  Alphonse de Lamartine rejoignit ces chers disparus.
 
Son tombeau jouxte le mur du château familial en au haut du petit chemin qui conduit à l'église. Cette chapelle funéraire conserve, outre le corps du poète, ceux sa mère, de sa belle-mère Mme Birch, de sa femme Marie Anne Elisa, de sa fille Julia, de son fils Alphonse mort à 19 mois, et de sa nièce Valentine de Cessiat la dernière à y avoir été inhumée en 1894. Sur le fronton on peut lire ces mots : « Speravit anima mea» (Mon âme a espéré) qu'il avait voulu qu'on gravât sur sa tombe,  mots flétris, usés comme un cri que cet homme s'arrache dans un coup de force permanent de sa volonté.
 
A l'intérieur, sur un autel de pierre, est placé le buste du poète, et devant lui, le gisant de Madame de Lamartine, sculpté par Adam Salomon en 1864. On peut lire sur le socle l'inscription suivante, non gravée: "Il est plus doux de s'associer aux deuils des grands hommes qu'à leurs gloires. Leurs douleurs sont à ceux qui les aiment, leurs gloires appartiennent à tous". La tombe a été restaurée en 1988.
LAMARTINE Alphonse Prat de (1790-28 février 1869)
Cimetière paroissial de Saint-Point (Saône-et-Loire)
Pour bon nombre d’entre nous, Lamartine est avant tout l’auteur des célébrissimes « O temps, suspends ton vol !» (Le lac) et « Un être vous manque, et tout est dépeuplé » (L’isolement), deux poèmes extraits des Méditations, plainte d’un cœur affligé par l’épreuve d’un amour brisé à laquelle se lie l’inquiétude religieuse. Mais son œuvre ne se résume pas à cela : elle en a fait l’un des chantres du romantisme poétique français dont les plus beaux poèmes furent inspirés par son amour pour Julie Charles morte de la tuberculose.
 
Après cette mort tragique, il se maria, résolu à fonder un foyer et dire à ce qu'il avait désormais dans le cœur, son espérance et sa certitude. La mort de sa petite Julia, en décembre 1832, fut pour lui un déchirement sans nom.
► Poète et homme politique  français
A côté de Lamartine repose un autre poète, Marc Larréguy de Civrieux, admirateur inconditionnel d'Alphonse qui à l'heure des combats de la Première Guerre mondiale préféra citer à son père cette parole de son maître à penser : " L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie. La Fraternité n’en a pas". Néanmoins, il partit pour le front  le 5 juillet 1915 et succomba   à Froideterre près de Verdun le 18 novembre 1916.
 
Pendant ses dix-sept  mois de guerre, ilécrivit plus de cinq cent lettres et des  dizaines  de poèmes illustrant  la réalité de la Grande Guerre  en Argonne, et  excellait à décrire la belle forêt d’Argonne indifférente aux souffrances des hommes qui y guerroyaient.
Influent et chanceux, son père réussit  à  retrouver son corps  sur le champ de bataille  et à le faire exhumer la veille du jour du déclenchement de l’offensive  de Verdun.
Après avoir fait publier les oeuvres de Marc, il parvint à lui offrir une sépulture exceptionnelle, près de son cher Lamartine.
Château des Lamartine © MCP
Sources principales : Henri Guillemin, grand spécialiste de Lamartine; www.petit-patrimoine.com/ et mairie.stpoint.free.fr/
(*) commentaire(s)
Le petit cimetière paroissial © MCP
Sépulture des Lamartine © MCP
La chapelle jouxte la propriété familiale © MCP
© MCP
© MCP
© MCP
Marc de Larréguy de Civrieux
© MCP
© MCP
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.