RETOUR ALLEMAGNE
« Nous Allemands, qui sommes le seul peuple au monde à avoir une attitude décente envers les animaux, adopteront une attitude décente envers ces animaux humains, mais ce serait un crime contre notre propre sang de s’inquiéter d’eux et de les « considérer » comme des idéaux…».
Après la lecture de cet extrait de son fameux discours prononcé le 4 octobre 1943 à Postdam à l’intention des chefs de groupes nazis, on ne peut être surpris de la suite de son œuvre.
Himmler est un personnage difficile à cerner. Sorti de l’ombre après l’assassinat en 1934 de Ernst Röhm qu’il avait trahi, plus rien ni personne ne put se mettre entre lui et Hitler. Bien que chef de la Waffen SS, Himmler n’était pas un militaire. C’était un policier dans l’âme et être le chef suprême de la Gestapo lui permit de donner toute la mesure de ses talents dans ce registre. Il fut aussi le grand architecte de la « solution finale » concernant tous les Juifs d’Europe.
 
Après avoir fait régner la terreur sur l’Allemagne, le reste de l’Europe se mit à trembler car les Juifs n’étaient pas sa cible unique. S’agissant des Russes, Himmler aimait à dire que peu importait que dix mille femmes russes meurent en creusant un fossé, le plus important était que le fossé soit creusé et fait dans les délais pour les Allemands.
Ce théoricien mystique ne manquant pas d’imagination, son ombre plane derrière de nombreuses monstruosités parmi lesquelles on compte les Lebensborn, entreprise de reproduction à grande échelle destinée exclusivement aux SS censés représenter la pureté raciale aryenne.
 
Fin 1944 les circonstances l’amenèrent à accompagner sa chère Waffen SS sur le front russe. Peu après, se sentant une santé chancelante, il se réfugia dans un sanatorium près de Berlin pour soigner des maladies aussi vraies qu’imaginaires.
 
Mais aucun remède ne guérissant de la lâcheté et du sens de la trahison, Himmler contacta alors Folke Bernadotte, président de la Croix-Rouge suédoise, qu’il rencontra le 14 février 1945.
Que voulait Himmler ?  Rien moins qu’enterrer la hache de guerre comme si toutes ces dernières années n’étaient qu’une mauvaise plaisanterie ! Il proposa une aimable capitulation dans laquelle, main dans la main Alliés et Allemands feraient face aux Russes ! Ensemble on pourrait aussi sauver des Juifs ! Pour se faire entendre il marchanda 15 000 prisonniers scandinaves. Ceux-là, au moins,  eurent la vie sauve.
Les négociations échouèrent. Himmler se réfugia chez son médecin Felix Kersten à Hartzwalde où il apprit la mort d’Hitler.
 
Ne doutant de rien, il proposa alors ses services à Dönitz dans l’espoir de récupérer un poste. Keitel lui suggéra alors de plutôt disparaître sans ce faire remarquer. Ce qu’il fit. Avec un petit groupe il tenta de se fondre dans une Allemagne défaite. Sa cavale fut brève.
 
Le 4 mai, Montgomery avait reçu la reddition des armées allemandes du Danemark, des îles frisonnes et de la Hollande à Lüneburg (Allemagne) où un camp britannique avait été installé. Mêlé à d’autres prisonniers de guerre, Himmler fut amené dans ce camp où il abandonna son anonymat le 23 mai.
On l'amena au Q.G. des forces de sécurité au 31 de la  Uelzener Straße àLüneburg.
 
Dans le but de trouver une capsule de poison, il subit une première fouille en règle. Rien. Méfiant, un gradé anglais le rapprocha de la lumière. Au moment où il voulut obliger Himmler à ouvrir la bouche pour mieux chercher, celui-ci le mordit, bascula brusquement la tête en arrière et croqua la capsule qu’il dissimulait depuis des heures. Il était 23h.14. On ne put le réanimer. Un grand humaniste du IIIème Reich était mort dont on fit le masque mortuaire avant de procéder à une autopsie qui confirma son identité.
HIMMLER Heinrich (1900 - 23 mai 1945)
Landes aux environs de Lüneburg (Allemagne)
Le 26 mai au matin, quatre hommes ((Whittaker, Austin, Weston et Ottery) inhumèrent anonymement le corps dans la lande (ou une forêt ?) aux environs de Lüneburg. Depuis des lustres, sa sépulture a nourri la terre des landes.
Les chiens ne font pas des chats...
BURWITZ  Gudrun  (1929 - 24 mai 2018)
Un cimetière munichois ou de sa proche banlieue ? Cendres dispersées ou pas ?
Selon l’adage qui veut que les chiens ne fassent pas des chats, Himmler eut été fier de sa fille qui, toute sa vie, porta haut et fort les couleurs du national-socialisme comme figure de proue très active de la Stille Hilfe.
 
La Stille Hilfe (l’aide silencieuse) est une organisation créée en 1951 par la princesse Hélène Elisabeth von Isenburg dont le but était, soi-disant, d’aider les prisonniers de guerre allemands et les internés privés de tout droit. En réalité cette organisation se porta au secours des criminels nazis en les soutenant dans leurs fuites ou  lors de leurs procès (Klaus Barbie, Erich Priebke, etc.) sans compter son implication dans l’idéologie passéiste et révisionniste.
 
Née et morte à Munich, ou à côté, il est probable qu’elle ait été inhumée dans cette région. Mais, à ce jour, peut-être pour éviter tout rassemblement sur sa tombe, une véritable chape de plomb semble  volontairement mise sur son lieu de sépulture, ou le lieu de dispersions de ses cendres si elle fut crématisée.
Après quelques recherches, je constate que sa disparition fut entourée de discrétion. Sauf erreur ou omission de ma part, la presse allemande n’a rapporté sa mort qu’un mois plus tard.  
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 14 mars 2019
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.