RETOUR MUSIQUE
VIVALDI Antonio (1678 – 28 juillet 1741)
Cimetière de l’hôpital de Vienne (Autriche)
Compositeur italien
 
A écouter : Nisi Dominus, RV 608, par Andreas Scholl: d'une rare élégance diaphane, dépouillée de tout artifice...
Mais que c’est agaçant !
Alors que son immense catalogue comprend pas moins de 50 opéras (94 selon le compositeur), 75 sonates, plus de 450 concertos, de la musique sacrée, soit en tout près de 800 numéros, on a l’impression que son répertoire se résume aux "Quatre saisons" comme le nom d’une pizza réchauffée ! Pauvre Antonio, dont l'œuvre vive et enjouée reflétait si parfaitement la  musique baroque du début du 18ème siècle.
 
Je ne peux donc qu'engager à le redécouvrir.
Allez, juste pour le plaisir un court extrait du concerto pour mandolines
La maison où mourut Vivaldi n'existe plus (flèche rouge)
Le cimetière de l'hôpital. Léglise Saint-Charles-Borromée (avec le dôme) existe toujours.
L'université de Technologie recouvre l'emplacement du cimetière.
Photo : http://www.heimfest.at/location/technische-universitaet-wien
Plaque commémorative rappelant que Vivaldi fut inhumé dans le cimetière qui était à cet endroit.
Photo: http://oe1.orf.at/artikel/213476
Parmi les sources principales : http://www.linternaute.com/biographie/antonio-vivaldi/biographie/
(*) commentaire(s)
9 août 2012
Initié très jeune au violon par son père, violoniste à la basilique Saint-Marc, Antonio se révéla rapidement un virtuose de l’instrument. Pourtant, en 1703, il se fit ordonner prêtre.
 
Handicapé par un asthme qui l’empêchait de dire la messe, il ne renonça pas pour autant à l’état ecclésiastique, continuant sa vie durant à en porter l’habit et à lire son bréviaire ; il était d’ailleurs extrêmement dévot. En parallèle, il donna des cours de violon à l'Ospedale della Pietà où ses talent le firent  nommer maître de violon puis maître de composition.
 
Sa popularité traversa bientôt les frontières italiennes, et en 1711, Vivaldi publia, chez un célèbre éditeur d'Amsterdam, son recueil de douze concertos pour violon "L'Estro armonico" qui remporta un énorme succès. Jean-Sébastien Bach en transcrivit une partie pour claviers. Bach,  qui adapta et transcrivit plus d’œuvres de Vivaldi que de n'importe quel autre musicien.
 
En 1712 et 1713, "La Stravaganza" et l'opéra "Ottone in Villa à Vicenza" furent publiés recevant toujours le même accueil enthousiaste.
 
Jouissant de la plus haute considération des grands, tout en conservant sa charge à la  Pietà, il partit en tournée en Italie, Allemagne,  Autriche et aux Pays-Bas. Malheureusement, la majorité des pièces datant de cette période ont désormais disparu.
 
Nommé maître de chapelle pour le prince de Mantoue en 1718, il quitta sa charge pour une nouvelle tournée  à travers toute l'Italie.
Vers 1724, il composa le recueil "Il Cimento dell' armonia e dell' invenzionze", dans lequel se trouvent les célèbres "Quatre Saisons".
 
Trois ans plus tard, il dédia "La Cetra" à l'empereur d'Autriche Charles VI, puis partit servir  le duc de Lorraine François Stéphane, futur François Ier, tout en reprenant son poste à la Pietà. Ces années d'intense activité furent suivies d'une période où l'on ignore ses faits et gestes avant un retour très remarqué en 1733.
 
En 1738, il fut chargé des exécutions musicales pour le centenaire du Théâtre Schouwburg à Amsterdam, un an avant la publication de "Foraspe".
 
Au mois de mars 1740, un grand concert fut donné à la Pietà, au cours d’une fête somptueuse, en l’honneur du prince-électeur de Saxe Frédéric-Christian, comprenant plusieurs compositions de Vivaldi. Ce devait être le dernier concert de prestige auquel il participa.
 
Pour des raisons mal définies, celui qui incarnait le mieux la musique vénitienne décida de tout arrêter. Il quitta la Sérénissime  pour Vienne où l'on pense qu' il avait l’intention de participer à une saison d’opéras au Theater am Kärntnertor. Hélas pour notre compositeur, l’empereur Charles IV mourut et son deuil interdisait toute représentation. Vivaldi se retrouva sans protecteur ni resources assurées.  Alors qu'il était très attaché à la défense de son intérêt financier, sans le mettre toutefois au-dessus de son amour de la musique, et sans doute victime de sa prodigalité désordonnée,  il sombra dans la misère, l’oubli le plus total et mourut. Seul le registre de la cathédrale Saint-Etienne mentionne sa mort dans la maison d'un certain Satler près du Kärntnertor.
 
Après une messe des indigents  en  la cathédrale Saint Etienne, une petite sonnerie, six porteurs et six petits choristes l’accompagnèrent fort simplement à sa dernière demeure. Quand la nouvelle parvint à Venise, il n’y eut ni commentaires, ni cérémonies.
 
Antonio Vivaldi fut inhumé au «cimetière de l’hôpital »  (Spitaller Gottesacker), situé près de l’église Saint-Charles-Borromée qui existe toujours.
Abandonné en 1783, le cimetière fut recouvert, à partir de 1818,  par l’Université de Technologie (Technische Universität).
Sur un pan de mur, une bien modeste plaque commémorative rappelle que Vivaldi y avait sa tombe.
 
Ce n’est qu’au milieu du 20ème siècle  que son génie sera véritablement redécouvert. Mieux vaut tard que jamais !
Quant aux fameuses "Quatre saisons", elles comptent dorénavant parmi les plus populaires du répertoire classique et sont une des œuvres les plus jouées au monde.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.