RETOUR NAPOLEON III SECOND EMPIRE
22 août 2012
NIEL Adolphe (1802 – 13 août 1869)
Cimetière de Muret (Haute-Garonne)
► Maréchal de France
Brillant élève de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole d’application du génie, il fut d’abord détaché à des travaux de défense des places de Longwy et de Toulon.
 
Capitaine, il s’embarqua en Afrique où il participa de façon remarquable à la prise de Constantine (1837).
 
De nouveau employé, mais comme directeur, à des travaux de fortification sur Paris, il grimpa les échelons.  Ce fut comme chef d’état-major du génie du corps expéditionnaire de la Méditerranée qu’il conduisit les travaux pour le siège de Rome (1849), alors occupée par la République romaine, et qu'il remit les clés de la ville au pape Pie IX réfugié à Gaète.
Bataille de Solferino
Dès le lendemain, l’Empereur l’éleva à la dignité de maréchal de France (25 juin 1859).
Commandant supérieur du 6ème corps d’armée à Toulouse, président du Conseil général de la Haute-Garonne, il fut nommé ministre secrétaire d’Etat à la Guerre (1867). Il entreprit alors une politique énergique de réformes visant à adapter l’armée aux nouvelles conditions de la guerre et défendit avec talent une loi organique militaire destinée à accroître les effectifs disponibles en cas de guerre. Il s’agissait, entre autres, de créer une garde nationale mobile comprenant les jeunes gens non appelés à servir dans l’armée active.
Il obtint le vote de cette loi (1868), mais avec de tels amendements et limitations que les dispositions en devinrent illusoires.
 
C’est lui qui adopta le chassepot, dont il activa la fabrication et qui fut en service de 1866 à 1874. Supérieur au fusil allemand, il donna à l’infanterie française une grande puissance de feu sur laquelle le commandement s’appuya pour prescrire une tactique systématiquement défensive lors de la guerre de 1870.
 
Le maréchal n’était plus là pour constater que son idée n’était pas responsable de la défaite française. Il était mort à son domicile parisien, en août 1869, des suites d'une intervention chirurgicale rendue nécessaire par l’aggravation de la maladie de la pierre dont il était atteint.
 
Un char funèbre, attelé de six chevaux conduits par six palefreniers en grande livrée, traversa Paris pour se rendre du Ministère de la Guerre à l'église Saint-Louis-des- Invalides  où eurent lieu ses funérailles. Toutes les troupes de la garnison de Paris et toute la Garde défilèrent devant le catafalque.
 
Adolphe Niel fut ensuite transporté à Muret, sa ville natale, où il fut inhumé auprès de son frère, Gustave, dans la chapelle familiale. La tombe, dans la partie ancienne du cimetière communal, s'aligne fort simplement le long de la charmante allée principale aux airs de voies romaines.  
Funérailles du maréchal Niel. Anonyme (RMN)
Chapelle Niel à droite.MCP
MCP
MCP
Parmi ceux et celles qui reposent avec Adolphe Niel
 
► Adolphe Niel (1846 – 27 juillet 1918)
Fils du maréchal et homme discret, il mena une carrière militaire principalement dans la cavalerie. Lors de la guerre de 1870, il prit part à la campagne de Metz, aux batailles de Borny, Saint-Privat, Gravelotte et fut cité à l'ordre du 4e corps d'armée pour « l'entrain et la bravoure montrés » lors de combats des 14, 16 et 18 août.
Fait prisonnier de guerre à Metz, il fut envoyé en captivité en Prusse. Libéré, il revint en France et participa aux opérations contre la Commune de Paris (1871). Après avoir gravi les degrés de la hiérarchie, il acheva sa carrière comme général de brigade. Nommé au comité technique de la cavalerie (1906), fait commandeur de la Légion d'honneur la même année, il fut mis en disponibilité l’année suivante. Il mourut d’un cancer.
Sources principales:
- Dictionnaire des maréchaux de France-Ed. Perrin (2000)-
- http://www.ladepeche.fr/article/1999/10/22/128154-gustave-frere-d-adolphe-niel.html
(*) commentaire(s)
Gustave Niel (1799 – 24 décembre 1867)
Frère d’Adolphe Niel, les deux hommes étaient très liés. Discret et effacé, il suivit une brillante carrière dans l'ombre du maréchal. Il fut successivement avocat au Parlement de Toulouse, président du canton de Muret sous le Directoire, puis juge au tribunal de première instance de Muret à partir de 1802 et enfin conseiller général de la Haute-Garonne de 1811 à 1831, les Cent Jours exceptés. « Homme intelligent, habile en son métier, sans autre opinion politique que l'amour de la
tranquillité », Gustave Niel mourut d’un cancer.
Quatre jours après son décès, sa femme, Louise de Saget (1810 – 29 décembre 1867), minée par le chagrin, mourait à son tour.
 
Charles Niel (1837 – 9 septembre 1918)
Fils de Gustave et donc neveu du maréchal.
Nommé substitut du procureur général de Toulouse par le gouvernement impérial, il démissionna en septembre 1870, devint maire de Muret, conseiller général de la Haute-Garonne et se présenta, pour la première fois, comme candidat impérialiste à l'Assemblée nationale, le 12 octobre 1873 où il échoua. Candidat malheureux plusieurs fois à cette élection, il fut élu député de la Haute-Garonne de 1877 à 1878, de 1879 à 1881 et de 1885 à 1889 suite à quoi il se retira.
A son retour à Paris, il prit la direction du génie au ministère de la Guerre (1850), entra au Comité des fortifications (1851) et au Conseil d’Etat (1852).
Général de division, il commanda le génie du corps expéditionnaire envoyé dans la Baltique et obtint la capitulation de la citadelle russe de Bomarsund après un siège de cinq jours.
 
Chargé par Napoléon III, dont il était l’aide de camp, d’établir des rapports sur la situation à Sébastopol, il commanda le génie de l’armée d’Orient et assura la direction technique du siège de la ville. Déjà couvert d’honneurs, il partagea avec Mac-Mahon ceux que lui valurent la victoire de Magenta lors de la guerre d’Italie (1859) avant de connaître la gloire à Solferino où, après une lutte féroce d’une journée, il força à battre en retraite l’ennemi deux fois supérieur en nombre.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 7 août 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.