RETOUR LITTERATURE
Brasillach lors de son procès
Tombe de Brasillach au Père-Lachaise
12 février 2013
A l’annonce du verdict, au nom de la compassion, de l'équité et de la fraternité, François Mauriac lança une pétition que signèrent parmi les plus grands noms de la littérature française, même si certains, tel Albert Camus, y souscrivirent pour leur aversion de la peine de mort malgré le mépris qu’ils affichaient pour le personnage. Pour Mauriac, il s’agissait d’éviter « la destruction d’une tête pensante aussi mal qu’elle ait pensé ». Malgré cette pétition et son intervention auprès du général de Gaulle, alors chef du gouvernement provisoire, ce dernier laissa la justice suivre son cours.
Le 6 février, mené en voiture jusqu’au fort de Montrouge, il fit face au peloton d’exécution sans défaillir.
 
Il fut le seul écrivain collaborationniste à être exécuté. De ce jour date la grande polémique. Fut-il condamné à mort « comme écrivain ou « bien qu’écrivain » ? Pourquoi de Gaulle ne l’a-t-il pas gracié ? Un gage pour répondre aux exigences des communistes dans cette époque où la France allait se reconstruire ? Autre ? A cette question, un jour le général répondit « Brasillach ? Et pis quoi ? Il a été fusillé comme un soldat ! »
 
François Mauriac avait obtenu du préfet de police que son corps soit inhumé dans le carré des condamnés du cimetière de Thiais. Fin avril, Maurice Bardèche, le fit transférer au Père-Lachaise où il avait acheté une concession.
Par la suite, selon sa volonté, Brasillach fut enterré discrètement dans le petit cimetière de Charonne où repose également Maurice Bardèche.
La mort pour la France de son père combattant contre des rebelles marocains détermina chez Brasillach, alors très jeune, le culte du héros, du chef.
 
Après des études brillantes, il se lança dans le journalisme où il se fit remarquer par Charles Maurras qui lui confia le feuilleton littéraire de l’Action française qu’il tint de 1932 à 1939 et dont il réunit les meilleures chroniques dans son livre Les Quatre Jeudis (1944).
► Ecrivain, journaliste et critique français
BRASILLACH Robert (1909 – 6 février 1945)
Cimetière de Charonne (Paris)
MCP
MCP
(*) commentaire(s)
Il écrivit plusieurs romans : L’Enfant de la nuit (1934) Le Marchand d’oiseaux (1936), Comme le temps passe (1937) où se mêle la féérie à la réalité, pénétrées de la nostalgie de l’adolescence, de rêves de vacances, de la simple poésie éveillée par de longues promenades dans les quartiers populaires de Paris.
Critique théâtral et passionné de cinéma, il publia, en 1935, avec son beau-frère, Maurice Bardèche, une histoire du cinéma qui resta longtemps une référence avant que celle de Georges Sadoul ne fasse date.
 
Sans être le génie littéraire du siècle, Brasillach avait un réel talent et rata de peu le Goncourt en 1939. Malheureusement pour lui, la postérité a moins retenu cette écriture là que la prose qu’il mit au service de la collaboration durant la Seconde Guerre mondiale.
 
Royaliste et militant de l’Action française, il adhéra fortement à l’idéologie de Maurras.  Bien qu’ayant trouvé particulièrement minable « Mein Kampf », l’émerveillement qu’il éprouva en assistant au congrès de Nuremberg en 1937 fut un évènement décisif de sa vie qui le conduisit à devenir par la suite un des journalistes les plus en vue de la collaboration. Il fut rédacteur en chef de l'hebdomadaire fasciste Je suis partout. Ce fasciste par idéal qui méprisait la démocratie et ses défenseurs, ce partisan de l’ordre, farouche antisémite et xénophobe admirait Adolphe Hitler.
Convaincu que le IIIe Reich était la voie de l’avenir, il ne pensait pas collaboration mais alliance. A ce titre, en 1941, il réclamait la mort des traîtres « qu’il faut laisser crever » parmi lesquels, en tête de sa liste, on trouvait Georges Mendel. Partisan zélé de la victoire de l'Allemagne nazie, il la jugea de moins en moins probable et annonçait la défaite comme certaine à sa grande désolation.
 
Avec la Libération, la notion de traîtrise ne pouvait plus peser que d’un seul côté de la balance. Recherché, après s’être caché, il se constitua prisonnier auprès de  la Préfecture de Police afin que soient libérés ceux de sa famille arrêtés pour l’obliger à se rendre. Il fut emprisonné à la prison de Fresnes. Son procès, expédié comme beaucoup d’autres à l’époque, débuta le 19 janvier  1945. Il se défendit sans se faire d’illusions mais ne renia rien.  Il fut condamné à mort pour intelligence avec l’ennemi.  
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
Chercher
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
CONTACT
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 17 avril 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.