RETOUR LITTERATURE
MAROT Clément (1496 – septembre (?) 1544)
Cathédrale Saint-Jean de Turin (Italie)
► Poète français
Après de louables efforts pour compenser  ses lacune culturelles dues à ses maîtres, ses premiers essais poétiques virent le jour vers 1515 dans la tradition du Roman de la Rose de Jean de Meung -qu’il retoucha par la suite en substituant des phrases connues à celles qui avaient vieilli- et dans la tradition médiévale des grands Rhétoriqueurs, suivi de rondeaux, ballades, épîtres, chants royaux, etc.
Wikipedia
(*) commentaire(s)
27 février 2013
Désireux de s’attirer la faveur royale, il adressa à François Ier une Petite Epître pleine de calembours. Le roi, amusé, le recommanda à sa sœur, Marguerite d’Alençon, future reine de Navarre. Notre jeune poète plaida sa cause  en vers si aimables qu’il devint le valet de chambre de sa protectrice. Gentil poète et galant cavalier, pendant quelques années, il écrivit des pièces de circonstance, chanta ses amours et celles des autres.
Malgré deux arrestations, pour avoir mangé du lard pendant Carême (1526) et tenter d’avoir délivré un prisonnier emmené par la police (1527), son crédit à la Cour alla en grandissant jusqu’en 1534.
 
Cependant, les faveurs dont il bénéficiait lui attirèrent des ennemis qui, en 1532, reprirent l’accusation
« de manger du lard en carême ». Cette fois, il fallut l’intervention de Marguerite pour le tirer de cette mauvaise situation.
De là à être considéré comme hérétique, il n’y avait qu’un pas qui fut bientôt franchi à l’occasion de l’affaire des placards. Des placards contre la messe, affichés à Amboise, sur la porte de la chambre du roi, et dans d’autres villes, décidèrent François Ier à pourchasser les hérétiques, dont plusieurs furent aussitôt brûlés. Marot et son ami Jamet figuraient sur une liste de cinquante-deux suspects. Ils se réfugièrent à Nérac, auprès de Marguerite de Navarre, puis à Ferrare (1535), où Renée de France, duchesse de Ferrare, accueillait les Réformés. Les deux amis y furent admis comme secrétaires.
Peu après son arrivée, Marot écrivit une longue Epître au Roi pour se justifier. Il s’intéressa aux idées de la Réforme, mais le duc de Ferrare, hostile aux idées nouvelles et aux réfugiés, le contraignit à s’exiler à Venise (1536).
 
En France, les choses s’étant calmées, Marot regrettant la Cour, écrivit au dauphin et à la reine de Navarre et finit par obtenir l’autorisation de rentrer en France où il abjura le protestantisme à Lyon. Rentré en grâce, il dédia au roi une charmante Epilogue et publia une nouvelle édition de ses œuvres (1538). Surtout, il adapta en vers français les Psaumes de David, que lui traduisit un érudit d’après l’original, et publia Trente Psaumes (1541) sans opposition de la Sorbonne.
Mais la réédition de l’Enfer (1542), critique du Châtelet, réveilla l’hostilité du Parlement et la persécution des « luthéristes ». Apeuré, Marot se réfugia à Genève où, bien accueilli, il travailla sous la direction de Calvin dont pourtant la gravité lui pesait.
Si la scandaleuse légèreté de sa conduite ne l’avait pas contraint à se réfugier à Chambéry, il aurait sans doute connu une fin plus heureuse.
En vain, il chercha de nouveau à rentrer en grâce. Tentant le tout pour le tout, il passa en Italie pour rejoindre les troupes françaises dont il chanta victoire de Cérisoles (avril 1544).
 
Il mourut à Turin dans des circonstances inconnues. Son vieil ami Jamet, présent, prit soin de sa dépouille. Clément Marot fut inhumé en la cathédrale Saint-Jean de Turin où son épitaphe aurait été détruite par la suite sur ordre de l’archevêque de Turin et de l’Inquisition. Les cendres de celui qui fut l'un des premiers grands poètes modernes français et précurseur de la Pléiade, s’y trouvent peut-être encore.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.