RETOUR  SECONDE GUERRE MONDIALE
RETOUR IIIe REPUBLIQUE et PREMIERE GUERRE MONDIALE
LAVAL Pierre (1883 – 15 octobre 1945)
Cimetière du Montparnasse, 15ème division (Paris)
Avocat issu d’un milieu modeste, longtemps socialiste, étiquette sous laquelle il conquit la mairie d’Aubervilliers (1923)., on l’appelait dans les banlieues déshéritées " Pierrot, l’avocat des pauvres ". Et c’est son pacifisme acharné, - " Tout sauf la guerre ! " martelait-il inlassablement depuis 1918 - qui l’amena, des années plus tard, au choix funeste de la collaboration.
 
Habile manœuvrier, il fut plusieurs fois ministre, notamment de la Justice (1926), du Travail (1930), poste qui lui permis de promulguer  la loi sur les assurances sociales, à l'origine de la Sécurité Sociale ;  des Affaires étrangère (1935), etc.
Président du Conseil une première fois du 27 janvier 1931 au 16 février 1932, sous la présidence de Gaston Doumergue, il fut le premier chef du gouvernement français depuis la Grande Guerre à se rendre en Allemagne.
Entre temps, sa fortune faite comme patron de presse et de radio puis écarté du pouvoir par le Front populaire, Laval s’était rapproché de la droite parlementaire et vouait dorénavant une haine féroce aux socialo-communistes.
De retour dans l'ombre, pacifiste invétéré, il fut l'un des très rares parlementaires à s'opposer à la déclaration de guerre à l'Allemagne en septembre 1939.
 
La défaite de 1940 fut son occasion  de revenir au pouvoir  en entrant dans le gouvernement de Philippe Pétain qu’il soutint avec force pour qu’il obtienne les pleins pouvoirs.  Bien que les deux hommes ne s’apprécient guère, Laval devint de facto la cheville ouvrière du gouvernement de Vichy. Convaincu de la victoire de l'Allemagne, il prit le parti d'en atténuer le prix pour la France en s'engageant dans une collaboration  de plus en plus équivoque avec l'occupant.
 
Renvoyé (13 déc. 1940)  par Pétain qui souffrait de son arrogance et qui ne partageait pas tous ses points de vue, il revint sur scène  quand  les Allemands  imposèrent son retour au maréchal en avril 1942 avec des pouvoirs quasiment illimités. Son discours radiodiffusé dans lequel il célébrait l'Allemagne  et souhaitait la victoire,  révulsa la population.
Désormais, la Collaboration allait se confondre avec sa personne qui joua un double jeu déshonorant en devançant les désirs de l'occupant allemand avec, entre autres, la création de la Milice, du S.T.O (1943) et surtout la déportation massive des Juifs dans toute la France.
Carl Oberg et Pierre Laval à Paris en 1943
Le 17 août 1944, alors que les Alliés s'approchaient de Paris, Laval, comme Pétain, fut emmené par les Allemands à Belfort puis à Sigmaringen avant de se réfugier en Espagne où il fut arrêté à Barcelone, le 2 mai 1945, puis remis, le 2 août, au gouvernement provisoire de de Gaulle.
Le 5 octobre, débuta son procès à l’instruction bâclée. Persuadé de pouvoir encore convaincre ses juges du bien-fondé de sa politique, l’ancien avocat qu’il était tenta vainement de se défendre au sein de la haine générale. Renonçant à être présent, le 9 octobre, sa sentence de mort fut prononcée devant son fauteuil vide. Les demandes de grâce émanant de différentes personnalités ne changèrent rien à son sort.
Pierre Laval durant son procès
Ayant tenté de se suicider la veille de son exécution avec une capsule de cyanure, il subit plusieurs lavages d'estomac. Puis, moribond, il fut amené sur un sentier le long de la prison de Fresnes devant le peloton  d'exécution qui le fusilla.
Dans le même caveau reposent aussi :
Le fourgon funéraire emmène la dépouille de Pierre Laval au cimetière de Thiais.
Pierre Laval fut inhumé dans une fosse commune du cimetière de Thiais, avant que sa famille ne puisse transférer ses restes au cimetière du Montparnasse.
Bien qu’en bordure de division, entretenue et régulièrement fleurie, sa tombe reste discrète.
© MCP
© MCP
René de Chambrun (1906 – 2002)
Gendre de Laval, dont il était très proche, il fut un ardent défenseur de sa mémoire et milita en pure perte pour sa réhabilitation.
Avocat spécialisé dans le droit international, il descendait de La Fayette . Mobilisé en août 1939, il fut affecté en novembre comme officier de liaison au corps expéditionnaire anglais. Rentré en France fin août 1940, démobilisé, il partit aux Etats-Unis faire une tournée de conférences pour présenter son livre "I saw France fall. Will she rise again ?"
De nouveau en France en février 1941, à la Libération il se cacha avec sa femme. Mais, malgré ses nombreuses relations mondaines avec le milieu vichyste et allemand, lui et sa femme ne furent pas inquiétés n'ayant pas eu une part active dans la vie politique. L'instruction ouverte à son encontre par la cour de justice de la Seine fut classée sans suite le 11 août 1948.
Il continua à diriger son cabinet qui fut, jusque dans les années 1980, un des principaux cabinets d'avocats d'affaires franco-américain.
En 1960, il succèda à son père, Adelbert de Chambrun (1872-1962) - inhumé dans le caveau familial du cimetière de Picpus-, comme président de la cristallerie Baccarat dont il fut l'actionnaire majoritaire.
Josée Laval (1911 – 1992)
Fille unique de Pierre Laval et épouse de René de Chambrun, elle entretenait avec son père une relation fusionnelle et avait pour lui une admiration sans limites relevant de la religiosité.
Elle fut à l’origine du combat pour récupérer la dépouille de son père et lui donner une sépulture décente.
Marguerite Laval (1888 – 1959)
Epouse de Pierre Laval et troisième membre pilier de la trilogie familiale, elle fut consciente du danger auquel s’exposait son mari, lequel,  tellement certain de la valeur de sa politique, ne l'a pas écoutée.
(*) commentaire(s)
7 septembre 2013
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 19 août 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.