RETOUR SCIENCES
► Pharmacien, agronome, nutritionniste et hygiéniste français
Et ce fut comme prisonnier militaire qu’il reconnut les avantages alimentaires de la pomme de terre et découvrit sa culture en ligne qui augmentait sa productivité.
 
En 1771, dans la pharmacie de l'Hôpital des Invalides à Paris, il commença des recherches sur les cultures végétales alimentaires, sur la chimie alimentaire et en particulier sur la composition chimique des pommes de terre. Restait à s’imposer.
Il se raconte qu'en 1785, il fit découvrir et apprécier à Louis XVI le tubercule en lui apportant des tiges fleuries que le roi porta à la boutonnière et Marie-Antoinette dans sa coiffure. Tous deux demandèrent à goûter les "parmentières" comme on appelait alors les pommes de terre.
Pour mener à bien ses essais, il obtint d'entreprendre sa célèbre expérience: faire planter environ 2 hectares de champs de pommes de terre sur un champ de manœuvres militaires aux environs de Paris, plaine des Sablons (act.Neuilly-sur-Seine).
Avec la famine de 1789, sa culture se répandit pour devenir un produit de base de notre alimentation vers 1840.
 
Dès lors Parmentier se spécialisa de plus en plus dans les problèmes alimentaires en sélectionnant nombre de végétaux utiles et rédigea au cours de sa carrière près d'une centaine de mémoires et traités divers.
Pensant que le meilleur remède contre les maladies était de donner accès à une nourriture de qualité et à une hygiène améliorée, on lui doit parmi tant d’aitres études et innovations :
-La réforme la meunerie et la boulangerie pour une amélioration de la qualité et de la conservation (il fut le fondateur d'une école de boulangerie),
- Après 1793, il eut l'idée de remédier à la pénurie de sucre de canne et indiqua des techniques d'extraction du sucre à partir de végétaux européens,
- Il étudia l'utilisation des produits laitiers, la conservation des vins et des farines, et fut le premier scientifique à s’intéresser à l’étude du maïs. Le premier livre au monde entièrement consacré au maïs est sans doute celui qu'il rédigea en 1784, « Le maïs ou blé de Turquie apprécié sous tous ses rapports »,
- Il envisagea la conservation par le froid, notamment la réfrigération des viandes, ou par par ébullition,
- Il entreprit des travaux sur l'opium et l'ergot de seigle.Etc,
 
.Créateur de la Société de Pharmacie de Paris, il fut associé à diverses institutions nationales où sa contribution fut très remarquée.
Membre de l'Académie des Sciences (1795), premier pharmacien des armées (1800), Inspecteur général du Service de Santé (1805 – 1813), la situation acquise par Parmentier sous Napoléon Ier illustre assez bien le ralliement d'une partie du monde médical à la politique du Premier Empire. Il était de ceux qui préféraient prévenir que guérir. Non convaincu de l'efficacité réelle de la médecine, il était partisan de l'intervention autoritaire de l'état, seul capable, selon lui, d'imposer des mesures alimentaires et médicales appropriées. Il pensait que le meilleur moyen de lutter contre les maladies est de donner accès à une nourriture de qualité et à une hygiène améliorée.
Ainsi fait-il partie de ces hommes qui, du milieu du 18ème siècle au milieu du siècle suivant, permirent à la médecine préventive d'arriver, à force d’innovations, à agir efficacement sur l'espérance de vie moyenne.
 
Bien que comblé d’honneurs, ce bienfaiteur de l’humanité finit humblement sa vie. Il fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise où sa tombe fut élevée par les pharmaciens civils et militaires de France, ses amis et ses élèves. Si le médaillon en bronze est anonyme, les bas-reliefs sont l'oeuvre de Noël-Etienne Fessard. Ils rappellent les végétaux que le scientifique étudia plus particulièrement outre le tubercule péruvien: le blé, le raisin et le maïs.
Parfois, le pied de la tombe s’orne, évidemment, de pommes de terre.
Le blé et le maïs © MCP
Le raisin et la pomme de terre © MCP
© MCP
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
20 décembre 2013
Contrairement aux idées reçues, Parmentier « n’inventa » pas la pomme de terre et n’est pas à l’origine de son importation du Pérou puisqu’elle était connue depuis le 16ème siècle via l’Espagne. Mais en France, cette "chose" poussant sous terre fut longtemps regardée comme diablerie.
En revanche, c’est à bien que l’on doit le développement de la culture de ce tubercule en France, mais pas seulement.
 
Dès 1757, il intégra les hôpitaux de l’armée de Hanovre où son intelligence et « son dévouement passionné pour ses devoirs » le firent remarquer. Nous étions en pleine guerre de Sept ans (1756-1763), conflit majeur souvent comparé à la Première Guerre mondiale. Donnant toujours la preuve de ses capacités, il tomba cinq fois entre les mains de l’ennemi.
PARMENTIER Antoine (1737 – 17 décembre 1813)
Cimetière du Père-Lachaise, 39ème division (Paris)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 mars 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.