RETOUR LITTERATURE
► Moraliste et philosophe français
MONTAIGNE Michel Eyquem de (1533 – 3 septembre 1592)
Couvent des Feuillants de Bordeaux (Gironde)
Il faut bien se garder d’imaginer le célèbre auteur des Essais comme un penseur ne sortant guère de sa bibliothèque.
 
Issu d’une riche famille de négociants bordelais récemment anoblie (1519), il entama une carrière de magistrat (de 1554 à 1570) à Périgueux puis à Bordeaux.
Sa rencontre avec La Boétie, en 1558, le forma au stoïcisme mais surtout lui révéla le prix de l’amitié. Jamais Montaigne n’éprouva une affection comparable à celle qu’il portait à son ami trop tôt disparu.
© Henry Salomé
Le couvent des Feuillants de Bordeaux en 1707. BnF
© http://avfp.blogspot.fr
© Musée d’Aquitaine
Epitaphe en grec © http://avfp.blogspot.fr
(*) commentaire(s)
En 1800, on voulut honorer sa mémoire en déplaçant sa dépouille, ainsi que son mausolée, dans la salle des Sciences, Belles-lettres et Arts du futur musée. Trois ans plus tard, horreur ! Il y avait eu erreur de
cercueil ! Le monument fut ramené aux Feuillants, et l’objet de la méprise remis à sa place.
 
Lors de la démolition du couvent, ses cendres et celles de religieux furent transportées au dépositoire du cimetière de la Chartreuse avant de trouver place dans les murs du sous-sol de la faculté des lettres de Bordeaux devenue le Musée d'Aquitaine où se trouve également, depuis 1886, son tombeau simple cénotaphe.
 
Commandé en 1593 par sa veuve, et attribué à deux sculpteurs bordelais, Prieur et Guillermain, le mausolée avec gisant représente le philosophe en homme d’arme vêtu d’une armure et non en magistrat ou en écrivain. Il est probable qu’on ait voulu davantage mettre en avant  la noblesse récente de la famille et marquer la reconnaissance sociale plutôt que les qualités intellectuelles et littéraires du défunt, ce que semble confirmer l’épitaphe en grec. Là où on attendait  des sentences sur le sens de la vie et de la mort, on lit l’autoglorification du moraliste qui se serait sans doute peu reconnu dans ce texte. L’autre en latin, plus classique, rappelle son ascendance, ses différentes charges et ses qualités humaines. Le lion symbolise le  courage du défunt.
Dépositoire au cimetière de la Chartreuse
Merci à Marie Beleyme pour la photo
De ses différents séjours à Paris, on peut penser qu’il ait nourri des ambitions politiques mais qui furent bientôt déçues.
 
Retiré sur ses terres de Montaigne pour se consacrer désormais à l’étude et à la réflexion, dès 1572 il avait entamé la rédaction des Essais lorsqu’on vint le tirer de sa retraite pour rejoindre l’armée royale du duc de Montpensier lors de la quatrième guerre de religion. Après une mission auprès du Parlement de Bordeaux, il reprit ses lectures et la rédaction de son œuvre dont la première édition parut à Bordeaux en 1580.
La même année, souffrant de la maladie de la pierre, il partit sur les routes d’Europe pour tenter de soigner son mal dans les eaux les plus réputées de France, d’Allemagne et d’Italie.
 
Apprenant qu’il venait d’être élu maire de Bordeaux (sept. 1581), il rentra avec dans ses bagages un Journal de voyage mais aussi de nombreuses observations et expériences.
Habile diplomate dans ses nouvelles fonctions, il réussit aussi à prévenir une entreprise de la Ligue sur Bordeaux en 1585 année où la ville fut atteinte par une épidémie de peste. Fuyant autant Bordeaux que son domaine de Montaigne avec les siens, le calme retrouvé, il prépara une nouvelle édition des Essais, grossie d’un troisième livre, parue en 1588.
 
Œuvre sans précédent dans notre littérature, l’auteur y parle de lui-même sans sévérité excessive comme sans forfanterie. Bien que sa sincérité soit faite d’une subtile modestie, elle ne va pas sans quelque orgueil… Mais c’est toute son expérience, ses idées et sa vie qui s’inscrivent dans les Essais au fur et à mesure qu’il les composait. Croyant que « chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition » et devenant en cela un exemple sans être donneur de leçons, autant qu’un homme puisse le faire, il s’y analyse avec lucidité offrant juste son modèle de sagesse. Parmi les grands noms que sa réflexion inspira, Pascal, Shakespeare, etc.
 
Michel de Montaigne envisageait la mort avec sérénité. Après qu’elle l’ait surpris,  il fut inhumé en l’église du couvent des Feuillants de Bordeaux où les religieux autorisèrent sa veuve, Françoise de Lachassaigne,  à construire un caveau et à ériger un monument. Son cœur resta dans l'église de St-Michel de Montaigne. A l'extérieur une stèle avec médaillon rappelle sa mémoire.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 17 avril 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.