RETOUR BEAUX-ARTS
DAUMIER Honoré (1808 – 10 février 1879)
Cimetière du Père-Lachaise, 24ème division (Paris)
► Caricaturiste, graveur, peintre et sculpteur français
Son talent de caricaturiste marqua si fort son époque  qu’il y eut l’avant et l’après Daumier dans le registre de la satire en image.
 
Suivant le rythme des changements de régime politique et des lois sur la presse qui firent alterner liberté et censure, il modifia ses sujets. Mais ce qu’il ne changea jamais tout en affirmant son style : son trait féroce et la dénonciation de la comédie humaine qui le menèrent bien au-delà du simple portrait à charge.
Sous la monarchie de Juillet, dans le journal La Caricature, la bourgeoisie, la corruption des magistrats et l'incompétence du gouvernement étaient ses cibles de prédilection. Qui ne connait pas la tête de Louis-Philippe transformée en poire ou l’un de ses chefs-d’œuvre, La rue Transnonain, témoignage d’une sanglante « bavure » lors de l’insurrection populaire de 1834. De caricaturiste, cette véritable allégorie réelle, le hissa au rang de peintre d’histoire précurseur du courant réaliste.
La rue Transnonain
En 1835, obligé de renoncer à l’actualité politique pour cause de censure, Daumier se tourna vers les scènes de mœurs que Le Charivari accueillaient dans ses pages. Ainsi naquit son personnage Robert Macaire, affairiste filou, qu’il emprunta à l’acteur Frédérick Lemaître mais à qui il donna une existence plastique.
Robert Macaire banquier. BnF
(1840) BnF
Le baptême d'Achille (1842) BnF
La mère est dans le feu de la composition, l'enfant est dans l'eau de la baignoire, épinglant les femmes écrivains. (1844) BnF
Extrait de la série Les transports en commun (1864) BnF
Ratapoil et la République (1851)  BnF
L'équilibre européen (1866)
La guerre de 1870, dont il avait dénoncé la menace, vit la publication de planches dans lesquelles le recours à des symboles de plus en plus forts et à des allégories de plus en plus macabres laisse deviner l’étendue de l’amertume de l’artiste : Temps, Mort, Paix, Guerre, Diplomatie…
La France-Prométhée et l'aigle-vautour
représentant la Prusse (1871) BnF
Les Divorceuses craignant qu'on leur retire ce droit. (1848)
Tout défila sous les yeux des lecteurs du Charivari et les grandes séries des années 1840 telles que L’Histoire ancienne, parodies de l’Antiquité, Les Bas-bleus, qui épinglaient les femmes écrivains, Les Bons Bourgeois, les Locataires et propriétaires et Les Gens de justice, concentrèrent le meilleur du caricaturiste de mœurs de la monarchie de Juillet.
En 1848, le retour à la République lui redonna la liberté d’exprimer ses convictions républicaines dans la satire politique. À côté des portraits-charges de parlementaires, Ratapoil, type de l’agent de propagande bonapartiste, succéda à Robert Macaire.
Non sans ironie et dérision, il mit aussi en scène l’émancipation des femmes au sein de la famille comme de la société.
Mais l’avènement du Second Empire signa le retour à la caricature de mœurs avec un véritable reportage lithographique de la vie quotidienne de l’époque où Daumier continua de développer avec une virtuosité et une inventivité qui le font aussi regarder comme un précurseur des impressionnistes.
Au-delà de l’œil aiguisé du caricaturiste politique et du satiriste de mœurs, ses innovations techniques et stylistiques, firent de Daumier un artiste de la modernité à part entière.
Ses héritiers poursuivent son entreprise: réintroduire la force subversive du dessin de presse dans le jeu du commentaire d’actualité pour donner à voir la face grotesque ou grimaçante du monde. Une arme redoutable.
 
Lithographe hors pair, on en oublie parfois son talent de sculpteur admiré de Rodin et celui de peintre reconnu trop tardivement  mais qui lui valut d'être considéré comme l’un des grands peintres du 19ème siècle.
Dans la gêne financière, il quitta Paris avec sa femme pour Valmondois (Val-d’Oise) dans une maison que mit à sa disposition son grand ami Corot. C’est dans ce village qu’atteint de cécité il mourut et fut d’abord inhumé.
 
Un an plus tard, il prenait le chemin du cimetière du Père-Lachaise pour reposer auprès de Corot et Daubigny. Sa tombe fut restaurée vers la fin des années 2000.
Ratapoil (1851) Bronze. (Musée d'Orsay, Paris.)
La Blanchisseuse (vers 1863).  (Musée d'Orsay, Paris.)
Merci à Marie Beleyme pour la photo
Source principale : http://expositions.bnf.fr/daumier/arret/01.htm
(*) commentaire(s)
Merci à Marie Beleyme pour la photo
27 janvier 2014
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 11 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.