RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
9 novembre 2014
SCHULMEISTER Charles (1770 – 8 mai 1853)
Cimetière Saint-Urbain de Strasbourg (Bas-Rhin)
L'un des agents de police les plus habiles qu'ait eus Napoléon Ier.
 
Fils d'un sous-intendant, après diverses activités, profitant du désordre qui régnait en France, il se mit à faire de la contrebande, industrie dangereuse mais lucrative, qu'il exerça bientôt sur une grande échelle. A ce métier périlleux, il posa les premières bases d'une fortune qui, par des moyens aussi peu honorables, devait s'accroître considérablement dans la suite.
Acte de décès de Charles Schulmeister. Archives de l'état-civil en ligne de Strasbourg.
Avant restauration. Merci à Michel Schreiber pour cette photo
(*) commentaire(s)
Après restauration. Merci à Michel Schreiber pour cette photo et la suivante
Partant du principe que les fonctions de chef de contrebandier et de policier se ressemblaient,  présenté à Napoléon , ce dernier lui conféra un grade dans l'armée et l'attacha à Savary, directeur de la police militaire. On peut imaginer que ses talents d’observateur l’avaient précédé.
Napoléon qui aimait les caractères fins et rusés et les dévouements aveugles trouva ces qualités en Schulmeister qui fut, dès ce moment, le plus habile et le plus discret agent de sa police. Malheureusement, le secret requis pour ses nombreuses missions les couvre aussi d’inconnu et de méconnaissance rendant invérifiables l’exactitude de certains faits que sa légende nourrira.
 
Après la prise de Vienne (1805), Napoléon le nomma commissaire général de la police, et on lui doit cette justice, qu'il sut y maintenir la tranquillité et le bon ordre durant toute l'occupation malgré des effectifs très faibles. La peur qu’il inspirait aux habitants dut  participer à ce calme.  Cependant, il commit l'erreur de rester à Vienne alors que les troupes françaises le quittaient. Arrêté, libéré quatre mois plus tard, après la paix de Presbourg, il se retira dans son domaine de la Meinau, près de Strasbourg.
 
La campagne de Prusse le rappela bientôt à l'armée, et ce fut sans doute pour mieux observer et mieux agir qu'il reçut le commandement d'un petit corps d'avant-garde, formé d'une partie du 1er de hussards et du 7e de chasseurs à cheval.
Après la bataille de Waren (Müritz)  (1806), où il assista, il reçut l'ordre de poursuivre le général Usedom, puis de s'emparer de Wismar ce qu’il fit avec seulement sept hommes en  surprenant le poste qui gardait la porte et forçant à se rendre quinze officiers et quelques centaines de Prussiens qui formaient la garnison. Attaqué par un escadron de hussards, il parvient à les repousser. Le lendemain, Savary put marcher  contre le corps d’Usedom qui se rendit presque sans combat.
 
Il prit Wismar, puis Rostock où il s’empara  de dix-huit navires qui se trouvaient dans le port avec toujours un nombre limité d’hommes.
Sa double vie de commerçant et de contrebandier lui avait permis de développer un véritable art de la dissimulation : les Autrichiens n’auront jamais réussi à obtenir un signalement fiable de Schulmeister, ni à établir le lien entre l’espion et “Monsieur Charles“, commissaire impérial. Et c’est bien davantage sa ruse et sa séduction que sa valeur militaire qui lui valurent tant de succès incroyables et firent sa réputation.
 
Après la capitulation de Dantzig,  il rejoignit la Grande Armée pour la seconde campagne de Pologne. Présent, toujours sous le commandement de Savary, aux batailles d'Heilsberg et de Friedland, où il fut blessé, il fut nommé commissaire général de Königsberg, fonction qu'il remplit jusqu'à la paix de Tilsitt (1807). Il  continua à se distinguer dans plusieurs combats, et se vit confier, pour la seconde fois, la police de Vienne après sa reddition.
 
Retiré à Strasbourg, il continua cependant  ses activités secrètes, par de fréquents voyages à l'étranger sous le couvert de ses affaires, et complota efficacement pour le retour de l'Empereur avant d’attirer l’attention sur lui par les puissances du Congrès de Vienne et d’être arrêté.
 
Libéré,  il rentra à Paris et partagea désormais son temps entre la capitale, Strasbourg et la campagne, organisant des fêtes somptueuses dans son domaine du Piple, à Boissy-Saint-Léger jusqu'en 1819. Puis, définitivement  strasbourgeois à part entière,  ami des nécessiteux et mécène, sur ces vieux  jours le redoutable espion affichait des allures de notaire de province.
La mort emporta avec lui  une grande part de mystère.
 
Sa vie inspira la série télévisée Schulmeister, espion de l'empereur (1971-1974), avec Jacques Fabbri dans son rôle.
 
Charles Schulmeister fut inhumé au cimetière Saint-Urbain de Strasbourg où sa tombe souffrait indéniablement des affres du temps jusqu'à sa récente restauration.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.