RETOUR BEAUX-ARTS
► Peintre français
DELACROIX Eugène (1798 – 13 août 1863)
Cimetière du Père-Lachaise, 49ème division (Paris)
Issu d’un milieu bourgeois, fils supposé de Talleyrand (le sujet est toujours débattu), doté d’une éducation soignée, la mort de son père, Charles-François Delacroix, privant la famille d’une partie de ses ressources, lui fit renoncer à une carrière musicale, domaine auquel il resta néanmoins très attaché.
 
En 1815, il entra dans l'atelier de Pierre-Narcisse Guérin où, parmi d’autres, il rencontra Géricault qui eut une influence importante sur son art.
Entré dans le même temps aux Beaux-Arts, aux cours, qu’il trouvait trop classiques et académiques, le jeune Eugène préférait se perdre dans les galeries du Louvre à la découverte de grands maîtres.
 
Après ses débuts comme peintre d’intérieur, il se présenta au Salon de 1822 avec son premier grand tableau Dante et Virgile aux enfers (1822), que l’Etat lui acheta face au succès remporté.  
Dante et Virgile aux enfers (1822). Musée du Louvre.
Deux ans plus tard, Les Massacres de Scio (1824) lui valurent de nouvelles louanges mais aussi de vives critiques par ceux qui n’apprécièrent guère d’être directement confrontés au fait d’actualité qui avait inspiré l’artiste.
Les Massacres de Scio (1824). Musée du Louvre.
A son retour d’un voyage en Angleterre (1825), qui lui inspira une remarquable série d’illustrations lithographiques, notamment d’Hamlet de Shakespeare, sa palette s’éclaircit nettement.
Le Salon de 1827 eut pour Delacroix une importance toute particulière : les douze tableaux qu’il y exposa lui valurent, sans l’avoir voulu, d’être célébré comme le chef de file de l’école romantique.
 
La révolution de 1830 lui inspira une de ces plus célèbres toiles : La Liberté guidant le peuple.
En 1832, Delacroix qui n’avait guère voyagé jusqu’alors, parti pour un voyage qui le mena aussi en Algérie et en Espagne. Ce voyage compte parmi les évènements les plus marquants de la vie du peintre qui déploya sur place une immense activité de dessinateur emmagasinant fébrilement un trésor d’expériences et de sensations qui allaient nourrir son art jusqu’à la fin de sa vie.
La Liberté guidant le peuple  (1824). Musée du Louvre.
Femmes d’Alger dans leur appartement (1834). Musée du Louvre.
Certes, il était un artiste reconnu et s’était vu confier la décoration de palais ou de bâtiments officiels (salon de la Paix de l’Hôtel de Ville, galerie d’Appolon au Louvre, etc.). Mais tant que la demande des collectionneurs restait minoritaire, sa carrière dépendait du mécénat officiel le contraignant à une vie de façade mondaine cachant l’homme sans espérance et secret qui ne parvenait à délivrer ses tourments et ses désirs que dans la peinture.
 
Il ne triompha vraiment qu’en 1855 à l’Exposition Universelle et ne fut élu à l’Institut de France qu’en 1857 après sept candidatures infructueuses. Consécration assombrie par l’Académie qui lui refusa le poste de professeur aux Beaux-Arts qu’il ambitionnait.
 
Rejetant la froideur du classicisme très éloigné de sa conception de la beauté, inspiré par la passion et l’imagination, la couleur lui servit essentiellement à véhiculer une atmosphère lui attribuant ainsi une toute nouvelle signification qui le désigna comme un précurseur capital de l’impressionnisme.
Son œuvre féconde (plus de 800 tableaux et peintures murales, plus de 600 dessins et plus de 100 lithographies et gravures), son talent de peintre historique et même de portraitiste, en font l’un des plus grands peintres du 19ème siècle et le symbole le plus éclatant de la peinture romantique.
 
Lorsqu’il mourut d'une longue maladie qui lui rongeait la gorge, si le milieu académique lui demeurait encore hostile, les jeunes peintres reconnurent en lui le vrai maître de son temps, et un génie authentique.
 
Le 17 août, après ses obsèques en l’église St-Germain-des-Prés, Eugène Delacroix fut inhumé, selon sa volonté rappelée sur sa tombe, sur les hauteurs du cimetière du Père-Lachaise dans un endroit peu en vue.
Comme de nombreuses personnalités du 19ème siècle sensibles à l'art antique, son tombeau, en lave de Volvic qui lui donne un poli particulier,  est une réplique exacte de celui de Scipio Barbatus provenant du tombeau des Scipions (Rome).
Acte de décès d'Eugène Delacroix
Sarcophage de Scipio Barbatus tombeau des Scipions.
(Musées du Vatican) © Sailko
Tombeau d'Eugène Delacroix © MCP
(*) commentaire(s)
16 novembre 2014
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 16 mai 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.