Mariée, à l’âge de dix-sept ans, avec le banquier parisien Sigismond Bardac dont elle eut deux enfants, Emma Moyse, femme du monde et cantatrice accomplie, fut surtout connue pour sa relation passionnelle avec Gabriel Fauré entamée à l’été 1892.
À la fin de l'année 1903, son fils la présenta à Debussy dont il était l’élève. Devenus amants, Emma divorça en 1905, comme le fit Debussy de sa première épouse. Le couple convola en 1908.
Son mari lui dédicaça Six sonates pour divers instruments.
Tombe de Claude Debussy et de sa fille en 1929
© Agence Meurisse
© MCP
© MCP
- Sources principales pour le texte : Wikipédia
- Sources funéraires : cimetière du Montparnasse dont dépend le cimetière de Passy
(*) commentaire(s)
1er avril 2015
Il se raconte qu’il découvrit l’univers musical auprès d’une de ses tantes qui, ayant décelé en lui des dispositions pour cet art, lui fit donner des cours de piano avant que, par la suite, il ne s’inscrive au Conservatoire de Paris. Elève dissipé, mais intelligente et talentueux, il n’avait qu’une douzaine d’années que certains lui prédisaient déjà un avenir prometteur.
Ses premières compositions abouties datent probablement de l'année 1879.
Après avoir voyagé et engrangé un premier prix de Rome (1884), de la capitale italienne il envoya ses œuvres aux Conservatoire qui les jugea, pour grande partie, « bizarres, incompréhensibles et impossibles à exécuter »…
 
Bref, le chemin vers la reconnaissance semblait long. Mais lorsqu’en 1894, son Prélude pour l’après-midi d’un faune, inspiré d’un poème de Mallarmé, fut joué à Paris, le succès fut immédiat.
Posant par cette œuvre le premier jalon de la musique moderne, il se plaça d'emblée sous le sceau de l'avant-garde musicale.
Anticonformiste, rejetant tous les académismes esthétiques, ses œuvres sortirent l'opéra français des ornières de la tradition du drame lyrique (Pelléas et Mélisande en 1902), renouvelèrent la forme symphonique (La Mer en 1905) ou inscrivirent la musique pour ballet dans un modernisme prophétique (Jeux en 1913). Son œuvre pour piano est, avec celle de Fauré, la plus importante du répertoire classique français.
 
Souvent qualifié d’« impressionniste musical », malgré ses détracteurs, il laissa l'image d'un créateur original et profond d'une musique où souffle le vent de la liberté. Son impact fut décisif dans l'histoire de la musique. Selon le compositeur et critique André Boucourechliev (1905-1997), il incarnerait la véritable révolution musicale du vingtième siècle.
 
Malheureusement, vers 1910, on lui diagnostiqua un cancer. Sa santé se détériora rapidement. Ses souffrances devenant de plus en plus difficiles à supporter, il ne sortait presque plus de chez lui où il continuait à travailler.
Néanmoins, en 1913, il accepta de se rendre en Russie pour une ultime tournée de représentations qui furent couronnées de succès et d’hommages.
 
Epuisé, rongé par la maladie Claude Debussy mourut dans un Paris en pleine guerre. Les circonstances ne permirent pas d’organiser des funérailles à la hauteur de sa renommée. Traversant les rues désertes,
le convoi funéraire se rendit jusqu’au cimetière du Père-Lachaise où il fut inhumé.
Peu après, sa seconde épouse, Emma Bardac, obtint une concession au cimetière de Passy où il fut transféré le 12 mars 1919. En juillet de la même année, sa fille Claude-Emma (1905-1919)- surnommée ’Chou-Chou’, à qui il dédicaça Children’s Corner- victime de la diphtérie, y rejoignit son père. Puis se fut autour d’Emma de retrouver sa famille.
Depuis, la tombe a manifestement été refaite mais n’a pas changé d’emplacement lequel, par ailleurs, n'est pas toujours facile à débusquer.
 
►Emma Debussy (1862-1934)
RETOUR MUSIQUE
► Compositeur français
 
A écouter : "Children's Corner / Suite: Doctor Gradus ad Parnassum" par Philippe Entremont
DEBUSSY Claude (1862 - 25 mars 1918)
Cimetière de Passy, 14ème division (Paris)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 12 septembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.