RETOUR LOUIS XVI ET LA RÉVOLUTION
LE BON Joseph (1765 - 16 octobre 1795)
Cimetière Saint-Denis d’Amiens (Somme) ?
Guerres, révolutions, conflits de tous poils génèrent toujours des opportunités pour le meilleur et le pire. Dans le « top 5 » du pire de la Révolution, se bousculent, entre autres, Carrier, Fouquier-Tinville et Joseph Le Bon (Lebon) dont la tyrannie sanguinaire relevait de la pathologie.
 
Issu d’une famille nombreuse aux limites de la pauvreté, ce fut sans enthousiasme qu’il se destina à l'état ecclésiastique. Entré dans la congrégation de l'Oratoire (1784), nommé au collège de Beaune où il s'avéra un excellent professeur de rhétorique, il fut ordonné prêtre en 1789, cinq mois après la prise de la Bastille. Curé constitutionnel, il quitta son sacerdoce  pour la politique après la journée du 10 août 1792.
Les Formes acerbes. Gravure allégorique représentant Le Bon entre les guillotines d’Arras et de Cambrai tenant deux calices recevant dans l’un et s’abreuvant de l’autre du sang de ses victimes immolées dans les deux communes. Sous lui des montagnes de cadavres… [estampe] / Poirier de Dunkerque inventeur
Jusqu’à présent les dénonciations comme terroriste exagéré à son encontre étaient restées lettres mortes. La chute de Robespierre changea la donne. Dénoncé une nouvelle fois, arrêté le 2 août 1794, l’enquête pour assassinats juridiques, exercice de vengeances particulières, oppression de citoyens en masse, vols et dilapidation se solda par un renvoi de son procès au tribunal d’Amiens. De crainte qu’il ne soit mis en pièces sur le théâtre de ses forfaits, Amiens avait été préféré à Arras.
 
Tendre époux doté de qualités domestiques, son langage fut alors constamment celui d’un citoyen vertueux soutenu dans ses épreuves par le sentiment des services qu’il avait rendus à son pays…
 
Condamné à mort, il fut exécuté le 16 octobre 1795, quelques jours après ses trente ans, sur la grande place d’Amiens, persuadé de rejoindre les héros de la Révolution au panthéon des martyrs.
On dit qu’ivre-mort par abus d’eau de vie qu’on lui avait fait boire, on dut le porter comme une masse inerte à l’échafaud.
 
On suppose qu’il fut inhumé dans une fosse du cimetière Saint-Denis, aujourd’hui disparu, qui se trouverait, de nos jours, à l’emplacement de l’actuel square Gobelet. Bien évidemment, sa sépulture n'existe plus depuis longtemps.
Acte de décès de Joseph Le Bon © MCP
Le vingt quatre vendémiaire an quatre deux heures trois quarts de relevée sont comparus François Etienne et Charles Nicols Guilbert tous deux majeurs et sergents de la commune d’Amiens lesquels m’ont déclaré que Joseph Lebon âgé de trente ans environ ex représentant du peuple natif d’Arras venait de mourir sur un échafaud en vertu du jugement rendu par le tribunal criminel du département de la Somme du [ ] vendémiaire présent mois, m’y étant transporté  aljustant, je me suis fais représenter le dit Lebon une fois assuré de son décès et ont comparu et signé avec moi dont acte.
 



Sources principales :
- Archives du Pas-de-Calais : 25 septembre 1765 : naissance de Joseph Lebon, député du Pas-de-Calais à la Convention nationale
- Registre état-civil d’Amiens côte 5MI_D154
(*) commentaire(s)
15 janvier 2016
Député suppléant à la Convention, élu administrateur du département du Pas-de-Calais, il quitta sa fonction de maire d’Arras occupée peu de temps auparavant. Devenu député (juil. 1793), il se fit très vite remarquer par son ardeur et son éloquence à l’Assemblée. Pourtant, son attitude n’y était pas blâmable au point d’être qualifiée de « modérantisme ». Cela ne dura pas.
 
Elu (sept.1793) au Comité de sûreté générale, où il devint un fidèle de Robespierre, arrageois comme lui, il fut envoyé dans le Pas-de-Calais, puis dans les départements limitrophes, afin d’y éradiquer des mouvements contre-révolutionnaires.
Totalement investi dans sa nouvelle mission, Joseph Lebon endossa les costumes de commissaire de police, de juge d’instruction, de procureur général et de président de tribunal. Déjà craint de tous, son zèle révolutionnaire allait prendre toute sa mesure lorsque, en janvier 1794, la Convention fit de lui, pour le Nord et le Pas-de-Calais, le représentant du peuple chargé d’établir le gouvernement révolutionnaire en le revêtant de pouvoirs illimités.
Dès février, dans le cadre de la loi des suspects qui venait de se durcir, il créa le tribunal révolutionnaire à Arras et à Cambrai.
Celui d’Arras était d’autant plus à ses ordres qu’il comprenait plusieurs membres de sa famille dans le jury et parmi les jurés…
 
Après avoir purgé les administrations locales, il s’attaqua à celle des prisons arrivées à saturation par ses bons soins. Quoi de mieux pour faire de la place que la guillotine ? Sous prétexte d’éradiquer l’ennemi avéré ou supposé de la Révolution, en pleine Terreur, Le Bon fit régner la sienne à Arras, Douai ou Cambrai. Protégé par Robespierre, alors que les tribunaux départementaux avaient été supprimés celui d’Arras fut maintenu. La gravure ci-dessous donne une idée du souvenir qu'il laissa à sa ville natale.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.