RETOUR SCIENCES
► Mécanicien et inventeur  français
VAUCANSON Jacques (1709 – 21 novembre 1782)
Eglise Sainte-Marguerite (Paris)
Les vocations et le génie se révèlent parfois d’étonnantes façons. Fils de gantiers de Grenoble, on raconte qu’enfant, sa mère le conduisait chaque dimanche chez des dames âgées qui avaient pris l’habitude de le reléguer dans une chambre dont le principal meuble était une grande et antique horloge pour unique compagnie. Là où l’ennui aurait rongé plus d’un gamin, la curiosité du jeune Jacques l’emporta. Frappé du mouvement égal et constant du pendule, il voulut en pénétrer la cause et y parvint, au point d’exécuter, à l’aide de son couteau et de quelques morceaux de bois, une horloge qui fonctionna avec assez de régularité.
Son intérêt pour la mécanique et ses dons précoces allaient le conduire vers une destinée insoupçonnée.
 
Ses études, à Paris, de mécanique, physique, anatomie et musique terminées, encouragé par des chirurgiens, qui souhaitaient ainsi mieux comprendre ces fonctions, il tenta de reproduire mécaniquement les principales fonctions de l’organisme humain. Si cette tentative fut un échec, l’idée de concevoir des machines capables de présenter des capacités ressemblant au vivant fit son chemin : les automates.
 
Léonard de Vinci l’avait précédé dans sa démarche en construisant le premier androïde capable de coordonner ses mouvements. Mais c’est Vaucanson qui signa l’âge d’or des automates au 18ème siècle.
De 1733/1735 à 1737/1738, il s’acharna à réaliser son premier du genre : Le flûteur automate.
Semblant de grandeur nature, habillé en sauvage et jouant de la flûte traversière assis sur un rocher, remuant les lèvres et les doigts, il fit forte impression au public. Malheureusement cet automate disparut au début du 19ème siècle comme sa seconde création, un joueur de flûte et de tambourin, de taille humaine, habillé en berger provençal.
 
Avec l’expérience, les mécaniques devinrent plus complexes, tel son célèbre canard digérateur, présenté en 1744 au Palais-Royal, qui pouvait boire, se nourrir, caqueter, s'ébrouer dans l'eau, digérer sa nourriture et même déféquer devant des spectateurs éblouis par son réalisme.
Ce canard, détruit lors de l’incendie du musée de Nijni Novgorod, fut reconstitué partiellement, et est exposé actuellement à Grenoble.
Le Joueur de flûte ou de galoubet, le Canard digérateur et le Joueur de tambourin (BnF)
De plus en plus sophistiqués, ses automates lui valurent une grande réputation dépassant les frontières.
Après avoir décliné l’invitation alléchante de Frédéric II de Prusse, Vaucanson fut récompensé par le cardinal de Fleury qui l’attacha à l’administration en lui confiant le poste d’inspecteur général des manufactures de soie (1741). Il s’agissait alors de réorganiser cette industrie. Interrompant ses travaux sur les automates, Vaucanson s’attela à sa nouvelle tâche. Mais, la mécanique toujours chevillée au corps, il imagina des machines qui améliorèrent le moulinage de la soie ou le tissage des tissus façonnés qui inspirèrent, par la suite, Joseph Marie Jacquard.
A force d’innover et de perfectionner, en facilitant le travail des ouvriers et en améliorant la qualité du produit, il s’attira les foudres d’ouvriers lyonnais de la soie qui se croyaient seuls capables d’exécuter certaines étoffes dont le dessin était alors à la mode.
Métier à tisser de 1746 © Musée des arts et métiers, Cnam / Photo Sylvain Pelly
Sources principales :
-http://www.futura-sciences.com/tech/dossiers/robotique-robotique-a-z-178/page/2/
-Wikipédia
(*) commentaire(s)
© MCP
© MCP
8 octobre 2016
Membre de l’Académie des sciences (1746), ses automates, même à son époque, suscitèrent l’émulation de nombreux copistes.
Vers la fin de sa vie, il réunit, à l'hôtel de Mortagne, rue de Charonne, à Paris, une collection de ses chefs-d'œuvre, augmentée des machines les plus intéressantes de son époque, qui, reprise dès 1783 par les pouvoirs publics, constituera en 1794 le premier fonds du Conservatoire national des arts et métiers.
 
Lui qui avait émerveillé en son temps, quel regard porterait-il sur les robots de notre époque, descendants directs de ses androïdes ?
 
Jacques Vaucanson fut inhumé dans l’un des caveaux situés sous la chapelle des Ames du Purgatoire de l’église Sainte-Marguerite, sa paroisse. A défaut de tombe visible, l’une des pierres tombales, aux inscriptions effacées qui en constituent le sol, est peut-être la sienne.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.