RETOUR  LOUIS XIII
LECLERC DU TREMBLAY Joseph François (1577 – 17 décembre 1638)
Eglise du couvent des Capucins de la rue Saint-Honoré (Paris)
Éminence grise : qui désigne un conseiller influent qui reste dans l'ombre d'une personnalité politique ou autre. Mais d’où vient cette expression ? Tout simplement de notre personnage, plus connu sous son nom en religion : le Père Joseph.
 
Fils aîné d’un président de la Chambre des requêtes du Parlement de Paris, il reçut une éducation très soigné dans  un milieu étonnamment ouvert, marqué à la fois par le service de l'État et par l'intérêt profond pour les questions religieuses. En 1599, renonçant aux vanités du monde, il entra en religion chez les capucins d'Orléans où il prononça ses vœux, avant d’intégrer les capucins de la rue Saint-Honoré à Paris.
Tout à la réforme de son ordre, en 1606, il fonda celui des Filles du Calvaire, et prêcha des missions pour le Canada et la Turquie qui le firent remarquer de la cour. Son zèle prosélyte le poussa à envoyer des missionnaires en pays huguenot afin de les arracher à leur hérésie.
 
Emergeant comme l'une des figures importantes de la Réforme catholique, il rencontra Richelieu (1611) avec lequel il entama une fructueuse relation personnelle qu'il entretint avec fidélité. Une grande amitié, toute de complicité politique, s'établit entre « l'homme en rouge » et le moine aux mille ressources.
Richelieu, admiratif de ses talents de prédicateur et de fin négociateur, sut profiter du vaste réseau de capucins mis à sa disposition qui lui faisait remonter de précieuses informations des différentes zones de conflits.
 
Il influença le pape pour la création, en 1622, de la Congrégation pour la propagation de la foi et fut nommé, en 1625, commissaire apostolique pour toutes les missions étrangères.
 
Il rêvait d’une grande Europe unie dans une nouvelle croisade contre les Turcs, mais estimait que la Maison d’Autriche faisait obstacle à ce projet. Dans le droit fil de la politique de Richelieu, la guerre de  Trente ans allait lui offrir  l'espoir de cette utopie quand, alors que la France combattait le protestantisme de l'intérieur, celle-ci adopta une action ambiguë et louvoyante, n'hésitant pas à s'allier aux princes protestants pour contrer la Maison d'Autriche pourtant championne du catholicisme et de la chrétienté contre les Turcs. Mais depuis près d’un siècle que la Maison d’Autriche et la monarchie française se disputaient la suprématie en Europe, l’opportunité pour Richelieu de limiter la puissance des Habsbourg valait bien de contredire ses convictions religieuses. Il pouvait compter sur le soutien du père Joseph qui fit beaucoup dans l'entrée de la Suède protestante dans la guerre et qui signa son chef-d'œuvre diplomatique avec la coalition des princes allemands contre leur empereur à la diète de Ratisbonne (1630).
Dans l’ombre, il fut l’un des principaux artisans des Traités de Westphalie qui, dix ans après sa mort, marquèrent l’émergence du principe de la souveraineté des États comme fondement du droit international, base d’un nouvel équilibre européen jusqu’à la Révolution française.
 
Le père Joseph succomba à une attaque cérébrale laissant derrière lui le dernier mot à ses détracteurs, dernier mot relayé par des auteurs du 19ème siècle comme Jules Michelet ou Alfred de Vigny qui transformèrent ce moine austère en la figure emblématique du conseiller de l'ombre manipulateur à la grande noirceur : l’éminence grise, le gris à cause de la couleur de l’habit des capucins. Bien évidemment, ce jugement reste sans doute excessif pour notre personnage à la personnalité complexe qui,  néanmoins, derrière sa modestie, n'en désirait pas moins le chapeau cardinalice qu'il reçut au moment de son trépas...
 
Tandis que son foie était déposé au couvent des Filles du Calvaire, il  fut inhumé dans l’église du Capucins de la rue Saint-Honoré sous une tombe plate de marbre noir qui portait cette épitaphe en latin :
Epitaphier du vieux Paris -Tome II © MCP
En 1804, alors que le percement de la rue de Castiglione allait faire disparaître l’église du couvent des Capucins où il reposait, MM. Charles-Pierre Mathurin et Mathurin-Gilles de la Vieuville demandèrent à retirer d’un caveau le cercueil d’un de leurs oncles, le père Aimé de Lamballe. En même temps que l’on mettait à jour le corps de ce dernier, on en découvrit deux autres : ceux du père Joseph et d'Henri de Joyeuse. Sur ordre, daté du 2 mai 1804, du préfet de la Seine, ces deux corps furent transportés au cimetière sous Montmartre, ou Champ du Repos, à l’origine de l’actuel cimetière de Montmartre. Malheureusement, la perte des registres de l’époque, la fermeture de la nécropole durant plusieurs années, et la transformation conséquente du terrain par la suite, rendent leur localisation impossible. Sans grand risque, on peut supposer que le corps du Père Joseph en a disparu depuis bien longtemps.
 




Sources principales :
-Epitaphier du vieux Paris –Tome II
-Histoire posthume de quelques personnages célèbres par Lucien Lazard (1897)
-http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-francois-joseph-leclerc-du-tremblay-dit-le-pere/
(*) commentaire(s)
19 avril 2017
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 19 juillet 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.