RETOUR LITTERATURE
► Poète et romancier français
VIGNY Alfred de (1797 – 17 septembre 1863)
Cimetière de Montmartre, 13ème division (Paris)
Lydia Bunbury
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
5 mai 2014
Connu pour une œuvre empreinte de pessimisme fondamental et d’une vision désenchantée de la société ou de stoïcisme hautain, sa vie jalonnée de tristesse, de désillusions et d’amertume avait peu de chance d’engendrer un joyeux luron.
 
Issu d’une famille noble qui lui inculqua la fierté de sa caste, le regret de l’Ancien régime, le mépris de l’Empire et de ses « parvenus », le jeune Alfred dut affronter la  persécution de ses camarades de pension qui jalousaient son titre et ses succès scolaires.
Paria il était, paria il se déclinerait par la suite dans ses écrits sous la forme du noble, du prophète, de Satan et du soldat.
Soldat ! Bercé par des rêves de gloire inspirés par les lauriers que glanaient des hommes en ces époques de guerre qui semblaient l’état naturel de la France, il attendait de faire ses preuves lorsque la seconde Restauration ramena la paix. L’impétueux officier qu’il était dut se contenter de la monotonie de la vie de garnison et de perspectives d’avancement à l’ancienneté. Brisées les ambitions militaires ! Après un congé (1825), il fut définitivement réformé en 1827. Mais c’est aussi durant cette servitude qu’il développa son sentiment de l’honneur, son abnégation et son stoïcisme.
 
Parallèlement à sa carrière militaire, il avait débuté dans la littérature d’abord de façon inaperçue avant l’accueil triomphal de son recueil Éloa, marche vers la célébrité confirmée par un autre succès littéraire avec Cinq-Mars (1826).
 
Abandonnant, sous la contrainte de mère, sa passion pour Delphine Gay pour un mariage de raison (1825) avec une riche Anglaise peu sympathique, Lydia Bunbury, cette union ne fut qu’une suite de désagréments. Pendant plus de trente ans Mme de Vigny allait passer la plus grande partie de sa vie alitée, harcelée par des maux de toutes sortes. Incapable de lui donner des enfants, devenue obèse, notre poète, lui-même d’une nature maladive, dut se partager entre son chevet et celui de sa mère, paralysée mais toujours aussi autoritaire.
 
Quand il rencontra l’actrice Marie Dorval, il la prit pour l’ange sauveur qu’elle n’était pas. Si elle triompha dans des pièces de son amant, notamment dans son chef-d’œuvre Chatterton (1835), elle lui mena une vie impossible. Son courage de rompre en 1838, lui laissa une profonde blessure.
 
A ces épreuves s’ajoutait la brouille avec ses anciens amis du Cénacle. Vigny se renferma dans son amertume, dans une « sainte solitude » et lentement évolua vers des idées républicaines et une philosophie politique et sociale.
Enfin admis à l’Académie française en 1845, son discours de réception (1846) fut si maladroit qu’il provoqua la risée de ses pairs. Ce n’était pas sa dernière humiliation.
 
Après avoir vainement proposé son épée à Charles X en 1830, pris d’enthousiasme pour la révolution de 1848, où il espérait jouer un rôle politique, il se présenta à la députation en Charente, mais il obtint si peu de voix qu’il en fut ulcéré. C’était sa dernière grande désillusion.
 
Retiré dans son domaine angoumois auprès de sa femme infirme, il écrivit alors quelques-uns de ses plus beaux poèmes : La Bouteille à la mer (1853), Le Mont des oliviers et Les Oracles (1862) et L’Esprit pur (1863) qui furent regroupés dans un volume posthume, Les Destinées.
 
Il avait eu trop de dignité pour plaire immédiatement aux foules. On lui a reproché d’être laborieux, chagrin, de manquer d’invention verbale, de veine et de souffle. Il n’empêche qu’au moins une dizaine de ses poèmes vaut ce que la poésie française a produit de plus beau.
 
Alfred de Vigny mourut à Paris probablement rongé par un cancer. Comme il l’avait souhaité, sa dépouille fut revêtue de sa capote de soldat.
Ses obsèques eurent lieu le 19 septembre en l’église Saint-Philippe-du-Roule où « il y avait autant de monde que la saison le permettait »…La presse, occupée par les potins du second Empire, était restée discrète.
Il fut inhumé au cimetière de Montmartre où il rejoignit dans la tombe deux de ses « tyrans » : sa mère et sa femme morte en 1862.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.