RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A L’INDUSTRIE
BOLLÉE Ernest-Sylvain, Amédée père, Amédée fils et Léon
Comme si les gènes du génie de l’invention et de la création étaient héréditaires, sur trois générations la famille Bollée s’est inscrite comme une légende dans le patrimoine automobile et industriel. Depuis, le village de Sainte-Croix, où Ernest-Sylvain Bollée s’installa en premier, a été rattaché au Mans (1855). En mémoire de ces célèbres manceaux, l’ensemble du quartier est appelé Bollée-Sainte-Croix.
Les trois générations furent inhumées au cimetière Sainte-Croix du Mans.
Amédée Bollée père (1844 – 20 janvier 1917)
Cimetière Sainte-Croix du Mans (Sarthe)
Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891)
Cimetière Sainte-Croix du Mans (Sarthe)
Il élargit également son domaine de fabrication de cloches en diversifiant ses activités : fabrication de robinets, de canalisations, de pompes, de béliers hydrauliques, etc. Mortellement blessé par un tramway à cheval, il fut le premier à être inhumé au cimetière de Sainte-Croix.
Eolienne Bollée
© https://www.patrimoinelemansouest.net/le-patrimoine
Issu d’une grande famille de fondeurs de cloches depuis 1715, lui-même fondeur itinérant, il s’installa à Sainte-Croix en 1842. Profitant des besoins de son époque et de l’essor industriel, il inventa l’éolienne Bollée, qui servait au pompage de l’eau et qui fut produite en France de 1872 à 1933. Son système appelé « Eolienne » devint pour la première fois un nom commun validé par Larousse en 1907.
© MCP
© MCP
Fils d’Ernest-Sylvain, également fondeur de cloches, il se spécialisa dans le domaine automobile. Considéré comme le premier constructeur à avoir commercialisé des automobiles, il fabriqua sa première voiture en 1873, appelée L’Obéissante, qu’il est d’usage de regarder comme le premier véhicule automobile pour particuliers. Véhicule «locomobile » à vapeur, remarquable par son silence de fonctionnement et sa maniabilité, il disposait déjà de la plupart des solutions mécaniques de l’automobile du futur : quatre roues, une direction double pivots, une propulsion par les roues arrière, et une suspension à quatre roues indépendantes.
L’Obéissante (1873)
En 1875, à son bord il parcourut en dix-huit heures les 250 kilomètres qui séparent Le Mans de Paris. La réglementation ne prévoyant pas la circulation de voitures sans chevaux, soixante-quinze procès-verbaux lui furent dressés lors de son arrivée à Paris ! Heureusement, l'intervention du préfet de police mit fin à cette mésaventure. Après d’autres inventions – « La Mancelle » (1878), considérée comme la première voiture construite en série, et « la Nouvelle » (1880)-, en 1881, il construisit « La Rapide », premier véhicule routier capable de dépasser le seuil psychologique d'un kilomètre par minute en atteignant la vitesse de 62 km/h.
La Rapide (1881)
A sa mort, il fut inhumé dans la même sépulture que son père.
© MCP
© MCP
Amédée Bollée fils (1867 – 1927)
Cimetière Sainte-Croix du Mans (Sarthe)
Fils d’Amédée Bollée père, d’abord témoin juvénile et enthousiaste des promenades et des voyages paternels, il s’initia dès l’enfance aux mystères de l’automobile naissante et, technicien de génie, il devint l’un des meilleurs ingénieurs du domaine de l’automobile. Il expérimenta les moteurs à combustion interne et, entres autres, mit au point, le carburateur à gicleur noyé. En 1896, il fabriqua sa première voiture à essence, puis, en 1898, pour la course Paris-Amsterdam-Paris, il construisit le premier véhicule de course conçu selon des critères aérodynamiques modernes, immédiatement adapté pour le tourisme, le Torpilleur.
Le Torpilleur - Photo tirée de J.-P DELAPERELLE., op. cit.
Ses voitures atteignirent 90 km/h sur les routes empierrées de cette époque. De 1900 à 1923, il construisit des voitures haut de gamme, en petite série. Mais peu « commercial », indifférent aux modes, seule la recherche de la qualité et le progrès le passionnaient. Fignolés à l’extrême, ses véhicules atteignaient des prix respectables et s’adressaient nécessairement à une clientèle très aisée. Avec le type E (1907), il apporta de nombreuses innovations qu’il ne cessa d’améliorer, notamment en s’attaquant au bruit.
Type E
© http://didiertougard.blogspot.com/2017/01/lhistoire-de-lautomobile-4-amedee.html
Fourmillant d'idées, il imagina une turbine qui, entraînée par les gaz d'échappement, puisse renforcer l'admission d'air dans le moteur. Même si tout explosa après quelques essais, et si les matériaux disponibles à l'époque ne permettaient pas une pérennité du projet, le principe du turbo était né.
A partir de 1923, il se spécialisa dans la fabrication de segments pour les pistons. Cette société, Segment A.B, basée à Arnage (Sarthe), existe toujours, ce qui en fait la plus ancienne société spécialisée dans l'automobile du monde puisque cette société est directement issue de la société créée parAmédée Bollée père en 1873.
© https://docplayer.fr/86992182-La-mise-en-place-de-la-gpec.html
Comme ses père et grand-père, il fut inhumé au cimetière Sainte-Croix du Mans, mais dans une tombe à part.
© MCP
© MCP
Léon Bollée (1870 – 16 décembre 1913)
Cimetière Sainte-Croix du Mans (Sarthe)
Fils d’Amédée Bollée père, et donc frère d’Amédée fils, inventeur précoce, à 19 ans, il inventa et fabriqua une calculatrice mécanique révolutionnaire, dite à multiplication directe, qui reçoit un premier prix à l'Exposition universelle de Paris de 1889. On lui doit aussi une invention de pédalo, d’une bicyclette, etc.
Constructeur  de véhicules plus « grand public,  en 1896, parmi ses nombreux brevets déposés, il commercialisa un véhicule à trois roues qui, fait nouveau, était équipé de roues à pneumatiques. Il la baptise d'un mot de son invention
« Voiturette » et en déposa le nom ; la position à l'avant du passager la fit surnommer : « Le Tue Belle-mère »... Fort de ce premier succès, il créa son entreprise au Mans qu'il baptisa de son nom.
« Le Tue Belle-mère »
il réalisa le premier moteur français de voiture et expérimenta avec les frères Wright les premiers moteurs d’avion.
En 1903, il produisit sa première grosse voiture. Réputée pour sa qualité, la marque connut rapidement le succès. Il en construisit deux modèles au différentes cylindrées, dont un remporta en 1904 le Southport Speed Trials de Blackpool.
Il continua la production de voitures en travaillant sur les cylindres dont certaines déclinées en plusieurs carrosseries.
Après sa mort en 1913, sa veuve continue la production d'automobiles et d'armements. En 1922, la marque fut rachetée par la firme anglaises Morris pour devenir Morris-Léon Bollée, installée au Mans.
En 1931, Morris prit la crise comme prétexte pour sortir de cette association dont il n'avait pas obtenu tous les résultats espérés. Une Société Nouvelle Léon Bollée fut réorganisée et présenta l’ELB. L’usine ferma définitivement en 1933.
La Léon Bollée ELB 11 cv 1931
Inhumé lui aussi au cimetière Sainte-Croix, sa sépulture est de loin la plus imposante de la famille. La chapelle, à l’intérieur tapissé de belles mosaïques, s’orne d’une allégorie à la mécanique du sculpteur Raoul Verlet (1857-1923), et d’un médaillon en bronze d’André Allar (1845-1926)
© MCP
© MCP
© MCP
Sources principales :
 
-http://didiertougard.blogspot.com/2017/01/lhistoire-de-lautomobile-4-amedee.html
-https://www.20minutes.fr/magazine/mettez-le-turbo-mag/2414131-20131031-amedee-bollee-fils-pere-du-turbo
-file:///C:/Users/marie/Downloads/AnnexesSagaBoll%C3%A9e2.pdf
(*) commentaire(s)
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
 
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 7 août 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.