RETOUR ORIENT ET MOYEN-ORIENT
RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
16 septembre 2020
Excepté les taphophiles férus du cimetière du Père-Lachaise, qui peut bien connaître l’histoire de la reine d’Oude, dont les funérailles fascinèrent les parisiens ? Histoire qui indirectement en mène à une autre, celle de la première mosquée de Paris
 
Située au nord-ouest de l’actuel état indien de l'Uttar Pradesh, la région de l’Awadh était connue avant l'indépendance de l'Inde sous le nom de Provinces unies d'Agra et d'Oudh (Oude). Conquise par les musulmans au 12ème siècle, elle  devint ensuite une province de l'Empire moghol.
L’Awadh (Agra et Oude) en rouge
Avec l'affaiblissement des institutions centrale de l'empire au 18ème siècle, la province devint quasiment indépendante, formant même une principauté des Indes de 1818 à 1856.
En 1765, elle avait signé un traité avec la Compagnie anglaise des Indes orientales ce qui la rendit vassale de la compagnie à laquelle elle céda d'ailleurs des parties importantes de son territoire. En 1856, la Compagnie, avide des richesses de la province, et notamment celles  du royaume d’Oude, un des plus fertiles de l’Indoustan, massa ses troupes sur les frontières de l'Awadh avant de l'annexer formellement. L’Oude se révolta.
 
C’est dans ce contexte de spoliation flagrante que S.M. Malka Kachwar, reine douairière, dont le fils, Wadjid-Ali, roi d’Oude, était emprisonné dans la citadelle de Calcutta, alla plaider la cause du royaume à Londres. En faisant un nouvel acte de soumission à la Grande-Bretagne, elle s'en remettait à l’équité de cette puissance…
Puis, traversant la Manche en grand apparat, elle vint à Paris se faire soigner d’une maladie organique aggravée par une pulmonie contractée à Londres qui l’emportèrent rapidement.
On ne peut imaginer la douleur démonstrative parmi son entourage se tordant les mains et bras tout en en poussant des cris déchirants. Peu en harmonie avec nos mœurs, les personnes présentes dans l’hôtel Laffitte, où elle résidait, furent très impressionnées par ces scènes de douleur.
 
Puis commencèrent les préparatifs des funérailles, dont l’embaumement qui eut lieu dans la cour de l’hôtel.Sur un plancher installé spécialement, les gens de sa suite, serviteurs et officiers, lui lavèrent le corps. Ensuite, ils introduisirent aromates et parfums dans sa bouche, ses narines, ses oreilles et firent des onctions répétées sur tout le corps au moyen d’huiles et essences odorantes. Après l’avoir enveloppé d’un linceul de mousseline blanche, le corps, paré d’un diadème de pierres précieuses, de bracelets et colliers d’ambre, prit place dans un triple cercueil recouvert d’un brocard d’or.
Selon la tradition indienne, un feu allumé dans la cour de l'hôtel fut entretenu jusqu’à l’enlèvement du corps.
Veille des gens de la suite de la reine d'Oude, dans la cour de l'hôtel Laffitte-BnF/Gallica
Lamentations des femmes avant l'enlèvement du corps-BnF/Gallica
Au milieu des pleurs de tous les parents présents et des serviteurs, le cercueil fut placé sur le char funèbre tendu de soie blanche, tiré par six chevaux carapaçonnés et menés à main par des valets de pied.
Transport du cercueil au char mortuaire-BnF/Gallica
Peu habitués à cet étonnant cortège « exotique » qui faisait sensation, les parisiens s’amassèrent le long du chemin emprunté qui mena la reine jusqu'au cimetière du Père-Lachaise, dans la partie réservée aux mahométans à une époque où les sépultures y étaient rares.
Char funéraire de la reine d'Oude - Le Monde illustré n° 143 du 6 février 1858
Le Mooj Tehid (prêtre hindou) récitant des prières devant le cercueil au cimetière-BnF/Gallica
Avant l’inhumation, le cercueil fut conduit dans la mosquée du cimetière où les prêtres récitèrent des prières. Puis, il fut déposé dans une fosse sur laquelle fut érigé, à côté de la mosquée, un monument de style indo-musulaman, dont on disait déjà en 1895 « […] sur lequel les ans en passant laissent leurs traces de destruction ». C’était aussi la première tombe indienne du cimetière. De nos jours,sauf la dalle, il ne reste rien de ce mausolée.
L'inhumation au coucher du soleil-BnF/Gallica
La seule photo connue du tiombeau de la reine d’Oude, juste à côté de la mosquée Le Monde moderne - tome IV (juillet – décembre 1896)
De nos jours, l’ancien emplacement du mausolée de la reine d’Oude © MCP
La mosquée du cimetière du Père-Lachaise, la première de Paris.
Paris exposition 1900 : guide pratique du visiteur de Paris et de l'exposition-BnF/Gallica
A l’origine du projet, on trouve l'ambassade ottomane à Paris. En « remerciement à l’Empire ottoman », suite à la guerre de Crimée (1853-1856), Napoléon III répondit favorablement à cette demande. Elle fut naugurée le 1er janvier 1857, en même temps que l’enclos musulman de la nécropole qui abrita d’abord les sépultures des Ottomans morts en France.
Bien que l’appellation « mosquée » soit un peu inappropriée, le fait d’avoir été le premier édifice à Paris à avoir servi à accomplir la prière aux défunts des musulmans, lui valut cette dénomination.
 
L'édifice, très simple, construit en couches de pierres rouges et blanches, se composait de trois pièces. La prière sur les morts était effectuée dans la première, la deuxième servait à réaliser la toilette rituelle (lavatorium) et la dernière, de dépôt pour les accessoires du culte.
Enterrement de Séliman-ben-Saïd lieutenant indigène au 2e tirailleurs algériens en garnison à Paris – D’après un croquis de Gédéon Baril (1832-1906)
Cependant, faute d'entretien, l'enclos et la mosquée se dégradèrent rapidement. Si l’entretien des sépultures relève des familles, celui de la « mosquée » dépendait de l'ambassade ottomane à Paris. Dès 1873, celle-ci demanda l’autorisation d’effectuer des travaux pour la restaurer et l’agrandir. Finalement, rien n’ayant été entrepris, à la demande l’ambassade, la mosquée fut rasée en 1914. Il est vrai que la Première Guerre mondiale et l’alliance de l'Empire ottoman avec l’Allemagne ne favorisait guère de projet.
Après la guerre, la Commission interministérielle des affaires musulmanes évoqua la possibilité de reconstruire la mosquée du Père Lachaise. Mais la décision d'en édifier une dans « le quartier du Jardin des plantes » – la future Grande Mosquée de Paris – étant arrêtée, la Commission jugea inutile de reconstruire le bâtiment du Père Lachaise.
Par ailleurs, une loi de 1881 ayant mis fin au régime des cimetières confessionnels et établi le principe de neutralité des cimetières, la palissade en bois qui entourait l'enclos musulman fut remplacée par des haies.
Les palissades en  bois remplacées par des haies-BnF/Gallica
BnF/Gallica
De nos jours, dans l'enclos, toujours existant,  on note la présence de personnalités comme l'écrivain iranien Sadeq Hedayat (1903-1951), le représentant de l’O.L.P., Mahmoud al-Hamchari (1939-1973) assassiné à Paris, ou le chanteur kabyle Idir (1939-2020).  
Sources principales :
 
-Le Monde moderne - tome IV (juillet – décembre 1896)
-Le Courrier de Bourges des 27 et 29 janvier 1858
-Le Constitutionnel du 25 février 1858.
-https://www.saphirnews.com/Sur-les-traces-de-la-mosquee-du-Pere-Lachaise_a19917.html
(*) commentaire(s)
L’enclos musulman de nos jours © Pierre-Yves Baudouin
MALKA KACHWAR, REINE D'OUDE (1804- 25 janvier 1858) ET LA MOSQUÉE DU PÈRE-LACHAISE
Cimetière du Père-Lachaise, 85ème division (Paris)
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
Chercher
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
CONTACT
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 septembre 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.