RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XV
Vendu par sa famille à un capitaine au long cours, Zamor, né aux Indes, fut acquis par le maréchal de Richelieu pour être offert à la comtesse du Barry auprès de qui il resta jusqu’à la Révolution. La comtesse avait fait instruire son page et l'avait nommé gouverneur de son château de Louveciennes dont elle l’avait chassé à cause du civisme qu’il affichait.
 
Nommé secrétaire du comité de Surveillance du district de Versailles, la Terreur avait fait de lui une sorte de "personnalité" et c’était à son tour de détenir le pouvoir. Lorsque Mme du Barry parut devant le Tribunal révolutionnaire, son témoignage accablant contre son ancienne maîtresse la poussa davantage vers l’échafaud.
ZAMOR (1763 - 7 février 1820)
Cimetière parisien de Vaugirard (Paris)
Par la suite, sa petite fortune dissipée, on le retrouva donnant des leçons de lecture à des enfants qu’il lui arrivait de frapper : il perdit sa clientèle. Il mourut de froid et de misère dans son taudis de la rue Perdue.
A sa mort personne ne suivit la dépouille du personnage. Ce jour là, à ceux qui s’étonnèrent de si peu de solitude, d’autres répondirent : « C’est Zamor, le nègre qui a trahi la du Barry ».
 
Zamor fut inhumé au cimetière parisien de Vaugirard avant que sa sépulture ne disparaisse en même temps que le cimetière.
(*) commentaire(s)
Portrait par Van Loo
A la décharge de Zamor, il ne fut pas le seul à témoigner à charge et l’on sait qu’il fut manipulé par des individus qui ne voulaient guère de bien à la du Barry, dont peut-être un espion anglais, agent double. On raconte qu’il suivit de loin le cortège. Quels que soient ses motifs, son nom reste à jamais entaché de cette trahison
THEMES 
Chercher
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
________________________________________________________________________________
par Marie-Christine Pénin
COPYRIGHT 2010 - 2017- TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.