RETOUR CINEMA
Louis Jouvet et Arletty dans Hôtel du Nord
RETOUR THEATRE
JOUVET Louis (1887-16 août 1951)
Cimetière Montmartre, 14ème division (Paris)
► Acteur, metteur en scène et directeur de théâtre français
Béni soit le cinéma car, comme tous les acteurs qui relevaient autant du théâtre que du 7ème art, sans cette invention magique, que saurait ma génération (née une petite poigné d’années après son décès) sur cette personnalité au charisme reconnu par tous ?
A moins d’être nantis d’une imagination fertile servie par quelques photos jaunies et des articles poussiéreux, rien, nous ne saurions rien ou presque de ce monument auprès duquel nous passerions avec l’indifférence de notre ignorance.
Nous n’aurions pas dans notre mémoire l’écho de cette voix incisive résonnant sur un « Bizarre, moi j’ai dit bizarre ? Comme c’est étrange » dans Drôle de Dame (1937) de Marcel Carné. Face à son regard pénétrant cela me
« gratouillerait-il ou me chatouillerait-il ? »
 
Nous ne saurions pas que, du chapelain paillard au gangster en passant par l’inspecteur désabusé, Monsieur Jouvet, avec ses tics de théâtre conservés à l’écran, pouvait offrir la plus grande palette des émotions qui soit rendant chacune de ses interprétations unique et éternelle.
Parmi la trentaine de films que le théâtre lui a laissé le temps de tourner de 1933 à 1950:
Topaze (1933), Knock (1935), La kermesse héroïque (1935), Carnet de bal (1937), Hôtel du Nord (1938), Quai des Orfèvres (1947) et de nouveau Knock (1950).
Photo MCP
(*) commentaire(s)
Mais Louis Jouvet était avant tout un homme de théâtre, carrière qu’il avait débutée en 1913 au théâtre du Vieux-Colombier avant de prendre la direction de l’Athénée en 1935 où il mit en scène des auteurs contemporains comme Giraudoux ou Jules Romains ; Marcel Achard et Molière étaient aussi de son répertoire.
Durant la Seconde Guerre mondiale, il partit faire une tournée triomphale en Amérique du Sud et ne revint en France qu’en 1945 pour reprendre la direction de l’Athénée qui depuis porte aussi son nom. Ce passionné des planches, malade du cœur, décéda d’un infarctus dans son théâtre, alors qu'il dirigeait une répétition de la pièce La Puissance et la Gloire, d'après Graham Greene.
 
Depuis, « Le patron », comme on le surnommait,  repose discrètement dans une petite division du cimetière Montmartre avec sa femme et d’autres membres de sa famille. Une simple guirlande de lierre, symbole du lien familial, orne la tombe.
THEMES 
Chercher
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
________________________________________________________________________________
par Marie-Christine Pénin
COPYRIGHT 2010 - 2017- TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.