RETOUR ANGLETERRE - IRLANDE - ECOSSE
RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
Tombeau de Nelson. Merci à Ugo Valfer pour la photo  
Copyright © 2011
Qui aurait pu déceler dans le physique chérif et la santé médiocre de cet enfant de douze ans, l’un des plus grands amiraux d’Angleterre ?
 
Comme fréquemment à cette époque, Horatio était fort jeune lorsqu’il embarqua pour la première fois sur un navire marchand. A vingt-et-un ans il était déjà capitaine. En 1793, il fut affecté en Méditerranée auprès de l’amiral Hood, prit Bastia et perdit son œil droit au siège de Calvi.
Au cap saint-Vincent, il fit preuve de telles qualités manœuvrières qu’il fut nommé contre-amiral. Peu après, en 1797, il perdit son bras droit lors d’une expédition manquée contre Santa Cruz de Tenerife. Il lui restait donc un œil et un bras gauche pour s’occuper de la France…et il le fit bien, très bien, trop bien !
Ayant laissé échapper la flotte française qui transportait l’expédition d’Egypte, il l’a retrouva et l’anéantit à Aboukir les 1er et 2 août 1798.
Basé à Naples, d’où il avait chassé les Français, il y avait rencontré cinq ans plus tôt son grand amour, lady Emma Hamilton.
Après avoir infligé une défaite cuisante à la flotte danoise en 1801, l’opportunité lui vint de régler définitivement le sort de la flotte française.
 
Afin de casser la puissante Angleterre, Napoléon Ier œuvrait pour l’envahir. Son plan, bien que délicat, était réalisable à la condition d’être mené par un amiral de talent. Malheureusement, la France venait de perdre l’exceptionnel Latouche-Tréville qui travaillait depuis longtemps sur la stratégie de l’Empereur. Il fut remplacé par Villeneuve, non dépourvu de qualités mais bien en-deçà de ce que la situation exigeait d’autant que le redoutable Nelson était nommé à la tête de l’escadre de Méditerranée depuis 1801.
En janvier 1805, Nelson laissa Villeneuve s’échapper de Toulon, le poursuivit jusqu’aux Antilles, mais ne put le contraindre à batailler.
Ce ne fut que partie remise. Le 21 octobre, allait sonner le glas d’une grande partie de la flotte franco-espagnole au large du cap de Trafalgar.
Le Victory et le Redoutable étaient bord à bord. La bataille au corps à corps faisait rage pendant que Nelson arpentait sur la dunette de son bâtiment. Soudain, il s’écroula. Il venait de recevoir dans la colonne vertébrale, la balle qui lui fut fatale, tirée du Redoutable par un tireur d’élite français. On le transporta au pont inférieur. Moribond, il continuait à donner des conseils.
Nelson mortellement blessé par un tireur d'élite français
On lui posa alors un mouchoir sur son visage pour éviter de démoraliser les membres de l'équipage. Le chirurgien ne put rien faire. Toutefois, quelques instants avant d’expirer, après avoir recommandé lady Hamilton avec laquelle il vivait, il eut l’ultime satisfaction d’apprendre que la victoire était anglaise.
La mort de Nelson. National Maritime Museum, Greenwich
Souhaitant être inhumé et non jeté à la mer, on plaça sa dépouille dans un tonneau d’eau-de-vie de camphre et de la myrrhe qu’on attacha à un mât. Le Victory, endommagé, fut remorqué après la bataille jusque Gibraltar où l’on déposa son corps dans un cercueil doublé de plomb rempli d'eau-de-vie de vin.
Une fois le Victory réparé, Nelson put entreprendre son ultime voyage vers l’Angleterre partagée entre la joie de la victoire et la tristesse du deuil.
 
Débarqué  au Nore, le cercueil fut emmené à Greenwich où on le déposa dans son dernier cercueil et pas n’importe lequel. Nelson, non content de nous avoir infligé Trafalgar, repose dans un cercueil façonné avec le bois du mât du vaisseau français l’Orient, qu’il avait capturé à Aboukir. Les navires français : du bois dont on fait les cercueils : symbole fort pour les Anglais mais aussi pour les Français ! Ce cercueil fut ensuite enveloppé d’un autre décoré de dessins dorés commémorant sa vie et carrière.
Le cercueil de Nelson, fait du bois du mât du navire Français l'Orient, exposé à Greenwich.
National Maritime Museum, London Greenwich
Second cercueil de Nelson,enveloppant le premier, décoré de symboles commémorant sa vie et sa carrière.
National Maritime Museum, London Greenwich
Après trois jours, accompagné du prince de Galles, il remonta la Tamise sur une barge jusqu’à Londres.
La barge funéraire de Nelson remonte la Tamise de Greenwich à Londres.
Funérailles de Nelson
Le 9 janvier, un cortège funèbre composé de trente-deux amiraux, d'une centaine de capitaines et d'environ 10 000 soldats prirent le cercueil qui attendait à l'Amirauté pour l'emmener à la cathédrale Saint-Paul. Quatre heures après, il fut inhumé dans un sarcophage sculpté, à l'origine pour le cardinal Thomas Wolsey. Villeneuve, retenu prisonnier, assista aux obsèques et s’inclina devant la sépulture de son vainqueur.
Le tombeau de l'amiral se situe dans la crypte de la cathédrale.
NELSON Horatio, duc de Bronté (1758 -21 octobre 1805)
Cathédrale Saint-Paul de Londres (Angleterre)
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.