RETOUR PERSONNALITES LIEES A HENRI IV
RAVAILLAC François (1577/1578 - 27 mai 1610)
Restes éparpillés aux quatre vents
« Ce n’est rien », dit Henri se mourant l’aorte sectionnée. L’assassin resta figé sur la roue, le couteau à la main, l’air égaré. Le maréchal de La Force s’empara de lui avant qu’on ne le tue.
Persuadés qu’il n’était que le bras armé d’un complot, les magistrats alternèrent ruses et menaces pour le faire parler. « J'ai cru bien faire en tuant un roi qui voulait faire la guerre au pape; j'ai eu des visions, des révélations; j'ai cru servir Dieu je reconnais que je me suis trompé, et que je suis coupable d'un crime horrible; je n'y ai jamais été excité par personne. » Ce fut tout ce que la torture put lui soutirer. Il avoua que le jour de l'assassinat il avait été dévotement à la messe, qu'il avait voulu plusieurs fois parler au roi, pour le détourner de faire la guerre en faveur des princes hérétiques, que le dessein de tuer le roi l'avait déjà tenté deux fois, qu'il y avait résisté, qu'il avait quitté Paris pour se rendre le crime impossible, qu'il y était retourné vaincu par son fanatisme.
 
« …convaincu du crime de lèse Majecté divine et humaine, au premier chef, pour le très méchant, très abominable, et très détestable parricide, commis en la personne du feu Roi Henri IV de très bonne et louable mémoire… »,  Ravaillac fut condamné à mort en subissant un supplice à la hauteur de son crime.
.
Treize jours après son acte, il fut extrait de la Conciergerie.  Quand il apparut, la foule se précipita pour le mettre en pièces, hurlant à la mort et les gardes eurent la plus grande peine à le dégager. Après avoir fait amende honorable devant le porche de Notre-Dame, en chemise, pieds nus et un cierge à la main, le plus célèbre de nos régicides fut mené en place de Grève pour y subir son châtiment qui, compte tenu d’aléas, tourna à l’horreur absolue.
Arrestation de Ravaillac. BnF
Photo MCP
Rue de la Ferronerie. Photo MCP
Exécution de Ravaillac. BnF
Le plus célèbre de nos régicides.
 
Après les tentatives d’assassinat d’Henri IV par Pierre Barrière, Jacques des Isles et Jean Chastel auxquelles on rajoute des comploteurs de tous poils eux aussi exécutés, Ravaillac connut le succès là où les autres avaient échoué.
 
Très religieux, habité par des visions, Ravaillac en eut une lui demandant de convaincre Henri IV de convertir les huguenots. Plusieurs fois, il tenta en vain de rencontrer le roi qui avait décidé d’envahir les Pays-Bas espagnols où se trouvait aussi son ultime amour, Charlotte de Montmorency.
Pour Ravaillac, cette guerre était une attaque contre le pape et Dieu. Ne pouvant arrêter le souverain, le tuer relevait dorénavant de la mission divine.
La foule était si dense et si hostile, qu'il fallut plus d'une heure pour franchir la courte distance. Arrivé sur la place Ravaillac fut étendu et ligoté sur une claie.
Le spectacle put alors commencer. On lui brûla au soufre fondu le poing qui avait tenu le couteau ; on lui déchire les chairs à l'aide de tenailles rougies au feu. Peut-être évanoui, les gémissements du malheureux se turent. On arrosa ses plaies d'un mélange « d’huile bouillante, de la poix raisine brûlante, de la cire et du soufre fondus ensemble de cire, de soufre et de plomb fondu ». Le supplice dura une heure. Une abomination.
Bien que mort, Ravaillac n’était toujours pas démembré. Pour que la sentence soit appliquée jusqu’à son terme, le bourreau finit donc le travail. Ce fut le clou de la représentation.
On lia la dépouille aux quatre chevaux chargés de l’écarteler. En raison de l'incroyable résistance de Ravaillac, mais peut-être aussi de la lassitude des chevaux qui attendaient depuis des heures au milieu des cris déchaînés de la foule, rien ne se passa. Des gentilshommes montèrent sur les chevaux pour les stimuler, d'autres aidèrent à tirer sur les cordes…Enfin, au bout d’une demi-heure, les articulations cédèrent. Les membres disjoints furent aussitôt happés par la foule qui s'en empara, les coupèrent en morceaux avant de les brûler. Telle fut sa sépulture.
 
Sa maison fut démolie, sa famille exilée et un édit fut proclamé afin d'interdire à tout sujet du royaume de porter désormais son nom.
Comme souvent lors de crimes d’état, le bouc émissaire paya normalement sa dette, quant aux véritables fomentateurs, c’est une autre histoire. Jules Michelet avait peut-être raison lorsqu’il écrivait : « Sur la mort du roi, tous s’entendaient à demi-mot, ne se compromettant pas, mais laissant aller le fou. »
 
Malgré des théories bien étayées, aucune preuve irréfutable n’étant venue confirmer aucune d’entre elles, la vérité ne fut jamais connue.
Quels que furent les éventuels conspirateurs, l’assassinat du roi réalisa tous leurs désirs : l’armée fut licenciée, le traité avec le duc de Savoie rompu, les princes d’outre-Rhin abandonnés, Sully renvoyé.
La reine devenue régente, le parti espagnol régna, Epernon (montré du doigt comme une piste sérieuse du complot) et Concini se trouvèrent un certain temps maître du royaume et la France se retourna comme un gant !
 
Quant au couteau de Ravaillac, s’il atteignit son but physique, il changea les choses pour la postérité : de “tyran d’usurpation”,  Henri IV devint le “bon roi Henri”…
 



Sources principales: Henri IV le passionné d'André Castelot - Ed. Perrin (1998) -
(*) commentaire(s)
14 mai 1610, vers 15 h 45. La veille, Marie de Médicis avait été couronnée reine de France. Henri quitta le Louvre pour s’entretenir avec Sully à l’Arsenal et vérifier les préparatifs de l’entrée de la reine par la rue Saint-Denis.
Quelques gentilshommes à cheval, quelques valets de pied l’accompagnaient. Le cortège s’engagea rue de la Ferronnerie, un boyau si étroit que l’escorte ne put rester aux portières. Une charrette de foin, une autre de tonneaux de vin immobilisèrent le carrosse royal. Soudain, un colosse à la barbe roux foncé posa un pied sur l’un des rayons de la roue arrière droite et frappa le roi par trois fois.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 19 août 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.