RETOUR LITTERATURE
► Poète et dramaturge irlandais
Merci à Muriel Serrado pour la photo
Sources principales:
Jean Pierre Lebossé (www.goldring.fr/)
William Butler Yeats, les fondements et l'évolution de la création poétique par Jacqueline Genet
(*) commentaire(s)
Un combat : la culture et l’indépendance irlandaises comme
S’il y a bien une chose à retenir de Yeats et qui le caractérise, c’est son ardente défense de la littérature gaélique. Initiateur du mouvement « renouveau de la littérature irlandaise », il fonda en 1904 l’Abbey Theatre, où il la faisait revivre et dérivé du théâtre d’avant-garde français.
 
Ecrivain passionné, il coucha des œuvres théâtrales, des essais, des romans, mais aussi et surtout des poèmes.
YEATS William Butler (1865 – 28 janvier 1939)
Cimetière de Drumcliffe (Irlande)
C’était un être profondément sensible qui réagissait à une connaissance exclusivement rationnelle qui lui semblait incomplète : pour lui, le rôle de la tête était de faire sans cesse référence au cœur
Fasciné par le mysticisme, le spiritualisme, l’occultisme et l’astrologie, son œuvre est profondément enracinée dans la culture celtique, les mythes, les légendes, les contes de fées et les dieux de la tradition gaélique.
Ses poèmes, difficilement accessibles au non initié, sont caractérisés par l’usage constant de la symbolique des mots puisés dans les mythologies antiques : la rose évoque la beauté de l’Irlande, le noisetier, la sagesse, l’arbre de la connaissance, le cygne la beauté….
 
Comme beaucoup de poètes romantiques, les femmes furent l'une de ses principales sources d’inspiration, mais il s’intéressa aussi aux évènements historiques de son époque en soutenant vivement la cause de l’indépendance irlandaise.
 
Prix Nobel de littérature en 1923, le comité qualifia d'ailleurs son œuvre de « poésie toujours inspirée, dont la forme hautement artistique exprime l'esprit d'une nation entière » dont la guerre civile prit fin la même année. L’œuvre passée et à venir de Yeats, ainsi que la culture irlandaise allaient bénéficier de cette célébrité.
 
Contemporain d’Oscar Wilde, il oscilla longtemps entre le Londres décadent de la fin du 19ème siècle et l'Irlande en pleine ébullition indépendantiste avant d’opter pour cette dernière.
 
Impliqué dans la politique de son pays depuis des années, Yeats occupa une position presque unique dans la vie irlandaise : il fut virtuellement le premier homme depuis Swift à unir la tradition anglo-irlandaise et un nationalisme convaincu. Il fut aussi sénateur de l'État libre d'Irlande (Seanad Éireann) pendant deux mandats, en 1922 et 1925.
 
Après la Première Guerre mondiale, il se mit à douter de l’efficacité des gouvernements démocratiques et songea à une reconstruction européenne régit par des règles plus totalitaires. La crise de 1929 et la grande dépression renforcèrent son scepticisme le faisant regarder Mussolini avec admiration.
 
Yeats sentait ses forces décliner et s’insurgeait contre la vieillesse. En 1934, un ami lui parla d’une opération visant à accroitre la longévité et la puissance sexuelle : deux semaines plus tard, témoignant de sa volonté de vivre et de toute l’énergie qu’il possèdait encore, il se faisait opérer.
Un sursaut de vitalité, dû ou non à cette intervention, caractérise les dernières années du poète dont l’activité créatrice ne ralentit pas.
 
En 1938, malgré la guerre qui menaçait, il partit sur la Côte-d’Azur. Ce fut son adieu à l’Irlande. Coïncidence ou pressentiment, il écrivit une sorte de testament avant son départ Convictions , plus tard intitulé Under Ben Bulben.
 
Yeats décéda à Menton. Il souhaitait être inhumé avec discrétion au cimetière de Roquebrune-Cap-Martin puis, lorsque les journaux l’auraient oublié, être transporté à Sligo. Pour cause de Seconde Guerre mondiale, sa dernière volonté ne fut respectée que le 18 septembre 1948. Ses restes furent alors transportés sur une corvette irlandaise et enterrés à Drumcliffe dans le comté de Sligo. Son épitaphe, sur sa tombe très sobre,  est extraite de Under Ben Bulben
 
Cast a cold Eye
On Life, on Death.
Horseman, pass by!
 
Mais Yeats repose-t-il vraiment là ? Probablement, non.
 
La découverte d’une correspondance, entre diplomate et le ministère des Affaires étrangères,  à l’époque,  restée longtemps cachée a permis de confirmer ce que beaucoup savaient.
En 1946, ses restes  furent  jetés dans une fosse commune. Les proches du défunt, qui doutaient de l’identité du corps dans la tombe de Roquebrune, tentèrent de dissuader sa veuve de les rapatrier en Irlande. La diplomatie française, embarrassée par son insistance et chargée du rapatriement, demanda  alors au médecin du coin de « reconstituer un squelette qui présente les caractéristiques du défunt ».
Cette correspondance montrerait aussi que la famille de Yeats, qui  a toujours réfuté le remplacement des restes, aurait bien donné son accord tacite pour cette opération entourée de la plus grande discrétion.  Du coup, une autre question vient s’interposer. A qui appartiennent les ossements de Drumcliffe, sur lesquels le visiteur vient se recueillir ?
 
Reste son oeuvre. Le monde littéraire fut profondément touché par sa disparition. Tous ceux qui pratiquent et aiment la langue anglaise s’accordent à reconnaître en lui un poète aux images fulgurantes, un magicien du langage, créateur de vers et de strophes d’une densité et d’une musicalité inouïes. C’est à ce titre, plus que par ses positions idéologiques, qu’il a exercé sa plus grande influence, obligeant tous les poètes irlandais, nés entre 1900 et 1950, à se définir par rapport à son oeuvre.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 12 septembre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.