RETOUR LITTERATURE
► Écrivain français
COURTILZ DE SANDRAS Gatien de (1644 – 8 mai 1712)
Cimetière Saint-André-des-Arts (Paris)
Rendons à Gatien ce qui lui appartient : la vraie paternité des aventures de d’Artagnan qui inspirèrent fortement Les Trois Mousquetaires, Vingt ans après et quelques personnages à Alexandre Dumas père avec le talent qu’on lui connait.
ATHOS : Armand de Sillègue (1615/1620 -21 décembre 1643)
D’origine béarnaise, sa famille avait établi sa fortune dans le commerce local. Son frère aîné héritant des seigneuries, Armand entra dans la compagnie des mousquetaires du roi au début des années 1640grâce à son oncle ou son cousin ? Monsieur de Tréville.
Il mourut tragiquement au Pré aux Clercs, à Paris, un endroit réputé pour être le lieu de rendez-vous des duellistes. Si son acte de décès figure au registre de l’église Saint-Sulpice, on ne possède aucune trace de son inhumation dans cette église. Peut-être fut-il enterré dans le cimetière de la paroisse en fonction à cette époque.
ARAMIS : Henri d'Aramitz (v. 1620 – 1673/1675)
Comme son lointain parent Armand de Sillègue, il était aussi d’origine béarnaise et rejoignit la compagnie des Mousquetaires du Roi vers 1640 où il resta jusqu’au départ de son capitaine Tréville en1646. On le retrouva plus tard dans le Béarn où il avait prit la charge d'abbé laïc en vallée de Baretous. Il se maria et 1650 et eut quatre enfants. Son acte de décès n’a toujours pas été retrouvé. Néanmoins on s’accorde pour situer sa mort entre 1673 et 1675.
Egalement d’origine béarnaise, vers ses vingt-cinq ans, il entra comme cadet-gentilhomme, dans les Gardes Françaises (compagnie des Essarts) où il resta jusqu’en 1642. Il aurait ensuite intégré les Mousquetaires du Roi sans qu’on ne trouve la moindre trace de son passage dans cette compagnie.
Peut-être victime de blessures reçues au combat, sa carrière militaire fut brève et, en 1650, Isaac de Portau se retira du service armé. Il obtint le poste de garde des munitions de la place forte de Navarrenx que lui octroya son frère Jean.
Même si la tradition lui attribue une gentilhommière à Lanne-en-Barétous, on ignore les date et lieu de son décès.
(*) commentaire(s)
Et les compagnons de d'Artagnan ?
PORTHOS : Isaac de Portau (1617 - ?)
Né de petite noblesse du pays liégeois, il embrassa la carrière militaire vers 1660, en entrant chez les Mousquetaires comme cornette au Royal Étranger. Il participa, sous les ordres de Turenne, à la campagne de Flandres (1667) et à la conquête de la Franche-Comté, sous les ordres du Grand Condé (1668). La même année, la paix d’Aix-la-Chapelle le rendit à la vie civile jusqu’en 1672. Durant cette période, tout en résidant à temps partiel en Hollande, Gatien évolua dans les meilleurs milieux où il eut l’opportunité de noter mille et une anecdotes croustillantes qu'il saurait utiliser par la suite.
En 1672, guerre reprit. Il obtint une compagnie dans le régiment de Beaupré-Choiseul comme capitaine de cavalerie. Avec le traité de Nimègue en 1679, Gatien quitta définitivement l’uniforme.
 
Dès 1678, Gatien avait commencé sa carrière littéraire par quelques publications. Bien introduit à la Cour du grand Condé, il y rencontra des personnages importants, nouvelle source d’inspiration. Mais c’est en Allemagne et  en Hollande, où il résidait de plus en plus souvent, qu’il fit publier une bonne partie de son œuvre. D’ailleurs, en novembre 1686, il fonda, chez van Bulderen, le Mercure historique et politique, dont il fut le rédacteur jusqu'en 1693.
 
Auteur fécond, son œuvre tient du pamphlet, du roman et des Mémoires. Elle connut un vif succès, dû au tableau coloré de l'époque qu'il a peinte sans jamais se priver d'inventer selon ses besoins, son opportunisme et les goûts de son public. L'anecdotique et le scandale favorisèrent l'émergence d'un genre nouveau, celui du roman d'action. Mais la plume de Gatien était parfois trop imprudente. S’en prenant aux jésuites, condamnant les persécutions contre les protestants et criant son indignation à propos de la misère du peuple en faisant l'éloge du parlementarisme anglais,  Gatien prenait des risques.
 
En France, ses écrits, jugés scandaleux, lui valurent une surveillance serrée dès qu’il était à Paris jusqu’à son arrestation en avril 1693. Enfermé à la Bastille pendant six ans, il rencontra François de  Montlezun, marquis de Besmaux, gouverneur de la forteresse.
 
Trente-sept ans plus jeune que d’Artagnan, il avait intégré la compagnie des Mousquetaires trois ans avant le décès du célèbre gascon qu’il ne rencontra probablement pas. Mais, Besmaux,  lui, avait bien connu d’Artagnan, en particulier au moment où ce dernier servait  de geôlier à Fouquet  quand il y fut emprisonné.  Des récits que lui fit le gouverneur, Gatien tira une histoire très romancée : Mémoires de M. d'Artagnan qui furent publiées à Cologne en 1700.
 
Enfin libéré le 2 mars 1699, il ne retourna pas en prison contrairement à ce qui est souvent dit. Il partagea  sa vie entre des activités de gentilhomme campagnard et, surtout à partir de 1701, la reprise de l'aventure littéraire à Paris où il était toujours l’objet d’une étroite surveillance.
De 1708 jusqu’à sa mort, on ne possède pas de renseignements.
 
Malgré un style vif et picaresque, ses œuvres furent dénigrées et qui se souvient, parmi ses nombreux écrits, de  La France devenue italienne (1685) Histoire de la guerre de Hollande (1689),  La vie de Jean-Baptiste Colbert Ministre d'état sous Louys XIV Roy de France (1695), ou de ses différentes
« Mémoires » fictives ? Personne, tout du moins pas directement.
 
Dumas père puisa tout ce qu’il put de l’œuvre de Gatien. Outre les Mémoires de M. d’Artagnan, les Mémoires de Monsieur le comte de Rochefort (1644), totalement inventées,  lui inspirèrent le personnage du redoutable  adversaire de d’Artagnan, comme les Mémoires du Marquis de Montbrun (1701) que Duma  intégra dans son Vicomte de Bragelonne sous le nom de « Baisemaux ».  
 
Gatien Courtilz de Sandras fut inhumé modestement dans le cimetière Saint-André-des-Arts en l'absence de tout membre de sa famille. Sa sépulture disparut en même temps que le cimetière.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 11 janvier 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.