RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XIV
CONDÉ Louis II, duc de Bourbon, prince de (1621 - 11 décembre 1686)
Eglise Saint-Thomas de Canterbury de Vallery (Yonne)
En ce mois d’avril 1671, Condé était fébrile. Il avait beaucoup à se faire pardonner de Louis XIV et les trois jours de fête qui se préparaient en son château de Chantilly, sous la houlette experte de François Vatel, étaient son va-tout. Il recevait le roi et toute la Cour. De son réel retour en grâce dépendait son avenir qui, dans le moment, ne s’annonçait pas brillant.
La Réception du Grand Condé à Versailles par Gérôme  
- Musée d’Orsay-
Le roi le reçut en grande pompe en haut du grand escalier de marbre au milieu de toute la Cour. Condé, perclus de rhumatismes, peinait à monter et faisait un peu attendre Louis XIV. Alors qu'il présentait des excuses, le roi lui dit avec politesse : « Mon cousin, quand on est chargé de lauriers comme vous, on ne peut marcher que difficilement ». Il ne pouvait espérer honneur plus grand.
 
Protecteur des lettres et des arts, à partir de 1676, il se retira dans son château de Chantilly, où il mit toute son énergie à le rendre encore plus splendide, entouré de musiciens et de poètes, cultivant les lettres et conversant avec Racine et Boileau. Il mourut à Fontainebleau laissant son titre à son fils, Henri-Jules, atteint de démence.
 
A sa mort, son cœur fut prélevé, placé dans une cassette de plomb et de vermeil doré et transporté en grande pompe en l’église des Jésuites Saint-Paul-Saint-Louis (Paris).
Décoration funèbre de la chapelle de Condé en l'église St-Paul-St-Louis pour l'inhumation du coeur de Louis de Bourbon, Prince de Condé. BnF
Le 23 décembre, Louis II de Bourbon-Condé fut inhumé en grande pompe au pied de l’autel de l’église de Vallery, nécropole des Condé.
 
Le 2 mars 1687, à l’occasion du service donné en sa mémoire à Notre-Dame, Bossuet, qui fut aussi un protégé du prince, prononça une « oraison funèbre de très haut et très puissant prince Louis de
Bourbon » qui reste un chef-d’œuvre du genre.
Catafalque élevé à Notre-Dame de Paris à l'occasion du service pour le Prince de Condé. BnF
En septembre 1794, les caveaux furent violés et les restes des Condé jetés dans une fosse du cimetière voisin. En 1822, le duc de Bourbon du moment les fit exhumer et replacer dans le caveau familial au-dessus duquel on plaça une pierre tombale rappellant les noms des défunts de cette famille présents dans l'église.
Photo: melissa87
(*) commentaire(s)
Les cœurs avaient été transférés dès 1791 en l’église des jésuites de Chantilly. Les révolutionnaires, plus intéressés par les boîtes précieuses les contenant que par les cœurs, ceux-ci atterrirent chez un habitant de Chantilly qui les remit au dernier prince de Condé à son retour d’émigration. Regroupés dans un même cippe, ils vinrent rejoindre celui du Grand Condé dans la chapelle du château de Chantilly quand le duc d’Aumale le fit rebâtir.
Merci à Philippe Clatot pour la photo
Merci à Philippe Clatot pour la photo
31 octobre 2011
Dès ses vingt-deux ans, il s’était distingué sur les champs de batailles. Il avait remporté sur les Espagnols et les impériaux l’éclatante victoire de Rocroi, suivie de celles de Fribourg, Nördlingen et Lens. Auréolé d’un immense prestige, le drame de Condé fut peut-être de vouloir accompagner cet héroïsme militaire du pouvoir suprême qu’il ne détenait pas, bien qu’il veuille lui imposer ses volontés.
Propulsé au faîte de la gloire, il portait tout au paroxysme : l’orgueil, la violence et le mépris. Son impiété était notoire : il jurait et blasphémait comme un soudard, tournait les dévots en ridicule. Pourtant, il s’imposait des épreuves inouïes, poussait toujours plus haut la quête de l’exploit en prenant des risques insensés.
Face à lui, Mazarin, Italien et roturier, une reine espagnole et un enfant à qui les deux premiers voulaient transmettre un royaume en état de marche contre sa vision des choses.
D’abord soutien d’Anne d’Autriche au début de la Fronde, sa rivalité avec Mazarin l’avait jeté dans les bras des ennemis du cardinal en 1649, à commencer par ceux de sa soeur la duchesse de Longueville.
Le 18 janvier 1650, avec son frère le prince de Conti et son beau-frère, Henri II de Longueville, il fut emprisonné durant treize mois.
Libéré à l’aube de la fuite de Mazarin, Condé prit la tête de la Fronde des princes, malgré la majorité de son grand cousin, Louis XIV. Il leva des troupes et marcha sur Paris. En face, le jeune roi âgé de quatorze ans et le Grand Turenne qui prit la tête des troupes royales et défit le prince à trois reprises dont la dernière en mai 1652, lors de la bataille du faubourg Saint-Antoine à Paris.
 
Réfugié en Flandres, il se rangea du côté des Espagnols. De nouveau battu par Turenne, le traité des Pyrénées en 1659 lui assura le pardon du roi qui lui accorda un commandement lors des reprises des hostilités avec l’Espagne en 1668 dont Condé sortit vainqueur en Franche-Comté.
Et depuis, rien ou si peu. Condé se morfondait et, ne vivant pas sur un pied d’économie, voyait fondre sa fortune. Car si Louis XIV lui avait donné une opportunité de se racheter, il  continuait à s’en méfier et ne lui accordait toujours pas sa pleine faveur.  
 
Mais le roi n’était pas stupide. Les circonstances ne permettaient plus à Condé de s’opposer à lui et, plus que tout, il avait besoin des talents de ce remarquable homme de guerre.
Les fêtes de Chantilly furent un triomphe et marquèrent le retour en grâce définitif du Grand Condé. Il combattit aux côtés des armées royales de Turenne lors de la guerre de Hollande en 1672 et se couvrit de gloire autant dans ce combat que d’en d’autres qui suivirent et fut nommé généralissime des armées de l'empire germanique après la mort de Turenne en 1675.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 juin 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.