RETOUR CINÉMA, TÉLÉVISION, etc. 
MÉLIÈS Georges (1861- 21 Janvier 1938)
Cimetière du Père-Lachaise, 64ème division (Paris)
► Cinéaste français
6 octobre 2012
L'apprenti sorcier...
 
Fasciné par la prestidigitation, qu'il pratiquait lui-même en amateur, grâce à l’héritage de son père Georges acheta, en 1888, le théâtre du célèbre illusionniste Robert-Houdin à Paris. Ce jeune homme enthousiaste comprit vite tout l'éventail possible qu'offrait le cinéma naissant des frères Lumière.
Alors que ces derniers voyaient dans leur invention une simple curiosité scientifique à l'avenir improbable, le coup de génie de Méliès fut d'en déceler le potentiel créatif et de l'exploiter à outrance, jusqu'à réaliser plus de cinq cents courts métrages en seize ans d'activité. De la création d'un objet technique à la naissance du 7ème art, le pas était franchi.
 
Les premiers films de Méliès se contentèrent d'imiter ceux des frères avec des scènes très simples. Mais en 1896, un peu hasard,   il avait créé son premier trucage. Dorénavant la machine à images allait mettre en scène  de l'irréel, voire du surréel.
Dès lors, Méliès se spécialisa dans les vues fantastiques et les films à « trucs » qu’il créait dans les premiers studios de Montreuil-sous-Bois.
Studios de Montreuil-sous-Bois
L'Homme à la Tête en Caoutchouc (1902)
L'escamotage d'une dame  (1896) avec Jehanne d'Alcy
Le percement du bd Haussmann avait entraîné  la fermeture du Théâtre Robert-Houdin. Dans l'un de ses studios de Montreuil, il créa le Théâtre des Variétés.
Mais les difficultés ne tardèrent pas à arriver. La Première Guerre mondiale éclata.  Puis, ses films furent volés, piratés ou détournés et l'arrivée des premiers films burlesques n'arrangea rien à sa situation financière devenue précaire.
 
En 1923, la mort dans l’âme, il dut vendre sa propriété et céder à des forains une bonne partie de ses films qui disparurent. Lui-même, dans un excès de colère, en détruisit.
 
En 1925, il retrouva son actrice fétiche, Jeanne d'Alcy, qui tenait un kiosque de confiseries et de jouets dans la gare Montparnasse. Ruiné, faute de mieux, Méliès vendit des confiseries et des jouets. Veuf, depuis 1913, il épousa Jehanne.
 
Un jour de 1926, entre ennui et le dessin qu’il continuait, une rencontre inopinée lui donna l’envie de se battre pour la reconnaissance de son rôle d’inventeur du spectacle cinématographique, de ses découvertes techniques et du rôle primordial de la France dans les dix premières années du 7ème art.
 
En 1932, après avoir surmonté bien des obstacles, enfin sorti de l’oubli, Méliès s’installa, avec sa femme au Château d’Orly, nouveau lieu de retraite de la Mutuelle du cinéma dont ils furent les premiers occupants. Il y finit ses jours recevant journalistes, admirateurs, jeunes réalisateurs et travaillant encore à des projets de films.
 
Il fut emporté en trois mois par un cancer, et mourut  à l’hôpital Léopold Bellan (Paris).
Georges Méliès fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise dans une division éloignée des stars de la nécropole.  Il repose avec son seconde épouse dans la sépulture familiale de sa première femme, Eugénie Génin (1867-1913) qui, elle, fut inhumée au cimetière de Montreuil. Sur la tombe, un buste signé Garvinalli.
 
Son œuvre nous est notamment parvenue grâce à Henri Langlois, l'un des fondateurs de la Cinémathèque française, qui permit de restaurer une partie de ses films. Depuis 1946, le Prix Méliès est décerné chaque année pour récompenser le meilleur film français ou la meilleure coproduction française.
MCP
MCP
MCP
MCP
Jehanne d’Alcy, Charlotte Faës, dite (1865 – 14 octobre 1956)
Venue à Paris vers 1888 pour tenter sa chance, elle y rencontra Georges Méliès alors directeur de théâtre Robert-Houdin puis devint sa principale actrice lors de la grande aventure cinématographique.
Veuf en 1913, Georges l’épousa en 1925 alors qu'ils tenaient ensemble un petit kiosque de confiseries et de jouets dans la gare Montparnasse. Elle partagea ses malheurs et aussi sa reconnaissance tardive.  
Seule survivante de cette époque fabuleuse, la première vedette du cinéma français se consacra jusqu'à sa mort au culte de son mari.
 
Elle fut inhumée dans la même sépulture que Méliès.
Sources principales : Article de Camille Brunet et  Guido Furci (30 mai 2010): http://www.lintermede.com/
(*) commentaire(s)
Ses films connurent rapidement un grand succès dans le monde entier Pour le plaisir, son célébrissime "Le voyage de la lune" (1902).
 
En une quinzaine d’années, le jeune cinéaste débutant devint homme-orchestre, ne se contentant pas de réaliser ses films, mais écrivant également les scénarios, dessinant les décors et assurant la production via sa propre société, Star Film. Par son audace, Méliès contribua à donner ses lettres de noblesse au divertissement qu'est le cinéma  et à lui conférer le statut de pratique culturelle. Il en fit un cérémonial, une incantation, un art primitif à la limite de la magie.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 11 septembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.