RETOUR PERSONNALITES LIEES A PHILIPPE II
Saladin mourut à Damas peu après le départ du roi d’Angleterre. Sans violence, sans lois d'exception, sans employer le fer ou le poison,  personne ne songea à contester ses titres et ses droits, ou à le faire disparaître. Sans le rendre plus estimable qu’il ne l’était, sa réputation d’homme juste et tolérant était fondée.
 
Il souhaitait être inhumé à Damas « dans la partie méridionale du Méidan el Haça, la Place aux Cailloux, de sorte que sa tombe, se trouvant sur la voie la plus fréquentée, celle des caravanes, tous les passants et les voyageurs venus de très loin pourraient prier pour lui, et que les troupes partant pour la guerre passeraient dans son voisinage ». En attendant sa tombe, il fut enterré dans la citadelle de Damas.
Son fils fit édifier un tombeau près de Mesdjid el-Kadem, la "Mosquée du Pied", où un grand nombre de savants jurisconsultes et de dévots étaient enterrés. Mais l'année où les travaux commencèrent coïncida avec l'arrivée d'El Aziz qui mit le siège devant Damas et détruisit tout ce qui était déjà construit.
A la fin de 1195, sa dépouille fut transportée dans une chapelle funéraire attenante à la mosquée. Peu après, son autre fils, al-Malik al-Aziz Othman (Othman II), souverain de l'Égypte, décida de faire construire une madrasa attachée au tombeau de son père – d'où son nom de madrasa al-'Aziziyya.
 
Ce monument funéraire était bien délébrélorsque l'empereur Guillaume II, en visite à Damas en 1898, fut ému par son état et le fit restaurer.  C'est ce mausolée couvert par une coupole à côtes que l'on peut visiter aujourd'hui à Damas, entre deux vieilles madrasas.
 
Au centre de la chambre, typiquement damascène,  se trouvent deux sarcophages. Celui en marbre blanc est un don de l'empereur allemand Guillaume II. À côté se trouve le tombeau original en bois, chef-d'œuvre de marqueterie  décoré de motifs géométriques, astraux, floraux et végétaux. On peut lire sur sa tombe: « Seigneur, accorde-lui sa dernière conquête, le paradis ». Le visiteur remarquera aussi de belles faïences turques du 17ème siècle.
SALADIN (Al-Malik an-Nâsir Salâh ad-Dîn Yûsuf) (1138 – 4 mars 1193)
Madrasa al-'Aziziyya de Damas (Syrie)
30 janvier 2013
Richard Coeur de Lion et Saladin
Photo: guerric (Flickr)
Photo: Bernard Gagnon
A gauche, le tombeau offert par Guillaume II et, à doite, le vrai tombeau. http://desir-d-orient.over-blog.com/
(*) commentaire(s)
Bénéficiant du changement des mentalités et du processus d’unification de la Syrie par Nour ed-Dîn, Saladin, qui avait fait ses preuves, devint la principale force de l’Islam. Considéré comme la plus forte personnalité de son temps, son courage et sa loyauté suscitaient autant l’admiration que la jalousie de ses adversaires et de ses alliés.
Jusqu’en 1180, malgré ses défaites, ses succès et la trêve forcée des Francs renforcèrent son prestige.
Surmontant les rivalités entre musulmans, il réussit l’unité Syro- égyptienne. Il prit Alep en 1183. En 1185, ses forces étaient devenues si considérables que les Francs, à terme, ne pouvaient qu’être vaincus alors même que la puissance des Etats latins déclinait. La crise de succession qui s’ouvrit du vivant du roi de Jérusalem Baudouin IV, « le roi lépreux », aggrava la situation. Le nouveau roi, Guy de Lusignan, et Renaud de Châtillon, chevalier pillard et fanatique, aux actions audacieuses mais irréfléchies, menèrent à l’écrasement des Francs à la bataille de Hattin en 1187 et à la prise de Jérusalem.
Victorieux, il se montra magnanime et renonça à venger le massacre de 1099 perpétré par Francs. Il rendit à l'islam l'église du Temple (mosquée Al-Aqsa) mais laissa aux chrétiens le Saint-Sépulcre et rendit aux juifs leurs synagogues, supprimées par les Croisés. Il permit aux chrétiens de quitter les villes conquises et de regagner sains et saufs la côte avec une partie de leurs biens, fait rare pour l'époque et qui lui valut l'estime de ses adversaires. Cette mansuétude,. Cette mansuétude, même si elle n’était pas désintéressée participa beaucoup à son image du "Chevalier de l'islam".
 
Vive émotion en Occident ! Il fallait reprendre Jérusalem et la Terre sainte. En 1189, menée par l’empereur Frédéric Barberousse, Philippe II de France et Richard Cœur de Lion la troisième Croisade débutait. Barberousse mourut avant d’arriver en Palestine. Philippe et Richard  firent le siège Saint-Jean-d’Acre avec succès (1191). Philippe rentra en France laissant Richard en découdre avec l’adversaire. Ces deux là, qui se vouaient un respect mutuel, en arrivèrent à un accord en 1192 : Jérusalem resterait musulmane mais serait ouverte aux pèlerins chrétiens. La troisième croisade avait limité la portée des victoires de Saladin en l’obligeant à laisser subsister un Etat franc, aussi limité soit-il.
L’histoire du futur maître de l'Egypte, de la Syrie du Sud et du Nord, de la Palestine, du Haurân, de la Transjordanie, de la Djézireh, de la Mésopotamie, du Yémen, le vainqueur des turbulentes dynasties ortoqides de Mardin, des Zengîdes de Mossoul, des Arméniens, celui qui supprima le califat fatimide au profit de celui de Bagdad, serait dans nos mémoires une vague légende exotique s’il n’avait pas, pendant vingt ans, livré une guerre sans merci aux croisés venus conquérir les Lieux saints.
Pas d’histoire des Croisades sans Saladin.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.