RETOUR LITTERATURE
► Ecrivain français
MAUPASSANT Guy de (1850 – 6 juillet 1893)
Cimetière du Montparnasse, 26ème division (petit-cimetière)  (Paris)
Maître français incontesté de la nouvelle, -il en écrivit plus de deux cent soixante-, il fut formé plusieurs années par Flaubert, ami de la famille, qui imposa à son élève les sévères et minutieuses exigences de l’esthétique réaliste, lui apprit à regarder le monde, à s’exercer à la description précise, à rechercher patiemment l’exactitude du détail vécu. C’est aussi lui qui l’introduisit dans la société littéraire de l’époque.
Grâce à la protection et aux amitiés de son mentor, Guy collabora à plusieurs journaux et fut l’auteur d’au moins trois cents volumes de chroniques sur les sujets les plus divers. Ce fut l’occasion d’un extraordinaire laboratoire d’écriture.
Pensant avoir une vocation de poète, s’essayant à divers essais de théâtre, ce n’est guère que vers 1875 qu’il s’orienta vers la nouvelle. En 1880, il publia son fameux recueil des Soirées de Médan auquel il apporta sa nouvelle Boule-de-Suif. Le succès que rencontra cette œuvre le décida à quitter le ministère de l’Instruction publique où, fonctionnaire, il avait été muté après avoir débuté au ministère de la Marine.
 
Dès lors, jusqu’au moment où la maladie ne lui laissa plus de répit, il ne vécut que pour ses livres. Devenu rapidement un écrivain à la mode, sollicité par les salons auxquels il résista guidé par son dégoût de la vie mondaine qui lui inspira son roman Notre cœur (1890).
Peu distrait par ses amours, il fut, comme disait Edmond Goncourt « le véritable homme de lettres », dans sa plus totale exigence. Refusant la publicité facile, il cachait sa vie privée, allant même jusqu’à interdire qu’on publie des portraits de lui et tenait qu’un artiste digne de ce nom ne doit compter que sur son œuvre pour s’imposer.
 
Célèbre, il surveillait de très près tout les bénéfices générés par ses droits d’auteur, traductions, rééditions, etc. les mauvaises langues diraient que c’est son côté normand…Moyennant quoi, il se trouva bientôt à la tête d’une des plus grosses fortunes du monde littéraire de l’époque.
 
Mais déjà ses premiers malaises nerveux étaient apparus en 1885. Sa jeunesse, sa robustesse et son amour du grand air le laissaient penser en bonne santé alors que le moindre malaise déclenchait chez lui une inquiétude extrême : son frère, Hervé était mort fou. Maupassant sentait venir le poids de cette terrible hérédité.
Surmené par son travail et les drogues de tous genres qu’il absorbait dans l’espoir de calmer ses névralgies, après les troubles physiques vinrent ceux de la personnalité.
Réussissant à surmonter ses angoisses entre deux crises, il créa des œuvres d’un fantastique nouveau où la pathologie tient un rôle important mais sans lien avec sa propre maladie, tel  Le Horla (1887).
 
Le visage décharné, le regard fixe, tenant des propos incohérents, irritable, le corps médical lui cachait la gravité de son état et l’envoyait faire des cures.
A la fin de 1891, après avoir caressé un espoir de guérison, il comprit qu’il allait inéluctablement vers la folie. Le 1er janvier 1892, à Nice, il tenta de mettre fin à ses jours.
Ramené à Paris, interné à la clinique du docteur Blanche, il y mourut après dix-huit mois d’inconscience à peu près totale, entrecoupée de crises obligeant parfois à lui passer la camisole de force.
 
Lui qui voulait être enseveli en pleine terre, cette demande étant jugée indécente par l’administration des Pompes funèbres, sa dépouille fut déposée dans un triple cercueil de sapin, de zinc et de chêne.
 
Après un service religieux en l'église Saint-Pierre-de-Chaillot, sous une chaleur écrasante, l’assistance suivit le char couvert de fleurs qui le menait jusqu’à sa tombe au cimetière du Montparnasse. Dans la foule qui se pressait autour de la fosse, les curieux reconnaissaient des gens de théâtre, des compositeurs, et beaucoup d’écrivains parmi lesquels ses amis José Maria de Heredia et Emile Zola qui, bouleversé, le lorgnon embué, fit la lecture d’un discours.
 
Montparnasse ! Grâce à des recherches exhaustives d'Olivier, un fidèle lecteur du site, qui a trouvé un échange de correspondance entre Paul Ollendorf, ami de l'écrivain, et Gustave de Maupassant, père de de dernier, on apprend que cette sépulture ne devait être que provisoire.
 
Guy de Maupassant souhaitait être inhumé au cimetière de Montmartre qu'il aimait tant : "Il avait le pressentiment de sa fin quand je l'ai vu avant son départ pour Plombières et il me disait : Mon père, si je meurs avant toi, jure-moi que tu feras tout ton possible pour que je sois enterré au cimetière Montmartre. A sa mort, on ne m'a prévenu de sa mort que la veille de son enterrement ou, plutôt, je ne l'ai apprise que par le Petit Marseillais, je n'ai pu protester du choix de Montparnasse qu'après l'enterrement. J'étais très malade alors et je le suis encore au point de ne pouvoir voyager et je n'ai pu agir comme je l'eusse fait en bonne santé." écrit Gustave de Maupassant.
 
Mais, à l'initiative de Paul Ollendorf, son corps aurait dû, le 7 septembre 1894,  être transféré au cimetière du Père-Lachaise  sous un monument majestueux érigé en sa mémoire qui se serait se trouvé en face de la sépulture de l'historien Jules Michelet. Or, Maupassant détestait le Père Lachaise.
 
Pour Ollendorf le choix du Père-Lachaise était simple: "[...] on n'a pas eu le choix entre le cimetière Montmartre et le Père-Lachaise, puisqu'au cimetière Montmartre il n'y avait pas de terrain disponible, tandis qu'au Père-Lachaise on a obtenu un terrain très bien situé, en face la tombe de Michelet, tout près de celle de Balzac".
 
Néanmoins, tenant compte d'une partie de la volonté du défunt transmise par son père, le projet du transfert au Père-Lachaise fut abandonné. Quant à rejoindre Montmartre, il est peu probable que le vœu de Guy de Maupassant soit un jour exaucé, faisant de sa demeure temporaire son ultime lieu de repos que nous connaissons.
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
20 octobre 2013
Acte de décès de Guy de Maupassant. Merci à Fred Descharles pour ce document
Extrait du roman de Maupassant "Une Vie" © MCP
ACCUEIL
Chercher
DE A à Z 
THEMES 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 17 avril 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.