RETOUR LITTÉRATURE
Sépulture de Boris Pasternak © http://moscow-tombs.narod.ru/
PASTERNAK Boris Leonidowitsch (1890 – 30 mai 1960)
Cimetière de Peredelkino (Fédération de Russie)
► Poète et écrivain russe
23 octobre 1958. L’académie suédoise décernait le prix Nobel de Littérature à Boris Pasternak digne héritier le la tradition classique du roman russe, pour l’œuvre de sa vie, Le Docteur Jivago publié par l'éditeur italien Giancomo Feltrinelli  l’année précédente. Mais à son étonnement et à sa fierté succédèrent l’accablement et de nouvelles humiliations.
Fureur des autorités soviétiques qui considéraient l'auteur comme un « agent de l'Occident capitaliste, anti-communiste et antipatriotique », un traître. Il est vrai que le livre brosse un tableau du passage de l'Empire russe à la création de l’U.R.S.S. en décrivant la terrible guerre civile russe qui martyrisa sa population.
Une vraie gifle pour le régime. Pour épargner à sa famille, il renonça à sa récompense.
 
Fils d’un peintre reconnu, Leonid Pasternak, et d’une pianiste, élevé dans un milieu artistique, après avoir renoncé à la musique, Boris s’orienta vers la poésie. Déjà dans les années 1930, lui et les siens avaient réchappé au goulag. La cause de cette menace ?   Ses écrits parlaient du passé et non du présent, son style était poétique et non socialiste. Il courba l’échine ce qui valut à cet immense poète d’être souvent regardé comme un lâche.
Plus tendre que révolté, il ne dut longtemps sa survie qu’à des traductions de poètes étrangers qu’on lui autorisait. Écartelé entre son opposition profonde à l’idéologie révolutionnaire marxiste, et viscéralement attaché à sa mère patrie, il louvoyait et dissimulait sa nature, équilibriste entre sa chère Russie et le bolchevisme. Il ne remit jamais en cause le choix fait en 1917 de la soumission au nouvel ordre soviétique. Lâche ou plutôt fataliste, il laissa couler le temps des bourreaux qui passent.
 
Découragé, sa rencontre, en 1946,  avec Olga Ivinskaïa et leur liaison amoureuse passionnée allaient lui redonner l’envie et  la force d’écrire le roman dont il rêvait, Le Docteur Jovago, où il immortalisa  Olga dans le célébrissime personnage de Lara.
Mais la nouvelle de sa liaison et de son livre se répandirent. Si Pasternak, protégé par Staline, était  intouchable, Olga ne l’était pas. Arrêtée en 1949, elle fut expédiée dans un camp. Enceinte, elle perdit son enfant.
Désespéré, tout en s’occupant de sa famille officielle, Boris lui adressait colis sur colis. La mort de Staline (1953) la libéra de son enfer où elle devait retourner.
 
Deux ans après avoir été lauréat du prix Nobel, l’écrivain mourait d’un cancer, et aussi de chagrin, dans sa datcha de Peredelkino près de Moscou, village des écrivains officiels, où il fut inhumé le 2 juin 1960, accompagné d’une centaine de personnes qui bravèrent le régime et la pluie battante.
 
Il ignora le sort dramatique qui attendait Olga, comme il ne put jamais savoir que Le docteur Jivago serait porté à l’écran en 1965 et serait un jour  publié en Russie à  la faveur de  la perestroïka en…1985.
De même, comment aurait-il pu imaginer qu’en 1988, pendant que Peredelkino était déclaré zone historique et culturelle, au nom de sa réhabilitation, sa datcha serait transformée en musée comme celle de Korneï Tchoukovski (1882 – 1969). Depuis, le village est devenu une destination très appréciée des nouveaux riches issus de la perestroïka.
Ainsi va le monde...
Datcha de Boris Pasternak © Boleslav1
Source partielle : http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/pasternak.html
(*) commentaire(s)
Olga Ivinskaïa (1913 - 1995)
Cimetière de Peredelkino (Fédération de Russie)
Issue de la petite noblesse, mariée et mère d'Irina Emélianova, elle quitta son mari jaloux pour rejoindre un nommé Vinogradov qui mourut au front et avec lequel elle eut un second enfant.
La guerre finie, elle trouva un emploi de secrétaire de rédaction à la revue Novy Mir où elle rencontra Boris Pasternak qui, bien qu‘il ne soit plus publié, restait un écrivain reconnu.
Eperdument amoureuse, elle paya le prix fort de leur liaison extraconjugale. Expédiée dans un camp, elle n’en sortit qu’en 1953 à la mort de Staline. Elle retrouva son poète-romancier plus épris que jamais et qui avait presque achevé Le docteur Jivago durant ces années d’éloignement.Muse du chef-d’œuvre de l’écrivain, Le Docteur Jivago, elle y apparait sous les traits de l’héroïne, Lara. Sa fille, Irina Emélianova, devint la petite « Katia » du roman. Le très beau poème « Séparation » de la série des poèmes de Youri Jivago complétant la fin du roman, raconte le désarroi de Boris Pasternak au départ brutal d’Olga pour la prison de Moscou, antichambre du goulag.
 
Olga n’en avait pas pour autant fini avec le rouleur compresseur du régime qui se vengea à la mort de Pasternak intervenue le 30 mai 1960. Prétextant un traffic devises, alors qu'on ne lui pardonnait pas d'avoir facilié la publication du Docteur Jivago, dès le mois d’août, elle fut condamnée à huit ans de goulag et sa fille à trois ans. Sur l’intervention de Brejnev, Irina fut libérée en 1962 et Olga en 1964.
 
Durant ses dernières années, elle mena un combat judicaire avec la famille de Pasternak pour récupérer les manuscrits confisqués par le KGB que l’écrivain lui avait légués. En dépit de sa réhabilitation en 1988, elle n'obtint pas gain de cause.
 
A sa mort, Olga fut inhumée non loin de la tombe de Boris Pasternak.
http://www.droujba.fr/archives/pasternak/
17 décembre 2013
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 13 octobre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.