RETOUR ANGLETERRE - IRLANDE - ECOSSE
ELISABETH Ire D’ANGLETERRE (1533 – 24 mars 1603)
Abbaye de Westminster de Londres (Angleterre)
Fille d’Henry VIII et d’Anne Boleyn, éloignée de la Cour dès ses premières années, son éducation très complète lui forgea un caractère aimable mais résolu et la familiarisa avec les subtilités de la politique pour lesquelles elle se révéla particulièrement douée si elle régnait un jour. Et elle régna.
 
Succédant à sa demi-sœur Marie Ière Tudor en 1558, la jeune reine allait marquer l’histoire de l’Angleterre comme l’un(e) de ses plus grand(e)s souverain(e)s malgré son difficile héritage.
Dynastie des Tudor
 
4 mars 2014
Funérailles d'Elisabeth Ire
Robert Dudley et sa femme, Lettice Knollys © Sjwells53
(*) commentaire(s)
Mausolée d'Elisabeth Ire http://modernmedievalism.blogspot.fr/
http://modernmedievalism.blogspot.fr/
Au sommet du dais du tombeau, son épitaphe:
 
"Sacred to memory: Religion to its primitive purity restored, peace settled, money restored to its just value, domestic rebellion quelled, France relieved when involved with intestine divisions; the Netherlands supported; the Spanish Armada vanquished; Ireland almost lost by rebels, eased by routing the Spaniard; the revenues of both universities much enlarged by a Law of Provisions; and lastly, all England enriched. Elizabeth, a most prudent governor 45 years, a victorious and triumphant Queen, most strictly religious, most happy, by a calm and resigned death at her 70th year left her mortal remains, till by Christ's Word they shall rise to immortality, to be deposited in the Church, by her established and lastly founded. She died the 24th of March, Anno 1602 (Calendrier julien) this is in the Julian calendar], of her reign the 45th year, of her age the 70th.
To the eternal memory of Elizabeth queen of England, France and Ireland, daughter of King Henry VIII, grand-daughter of King Henry VII, great-grand-daughter to King Edward IV. Mother of her country, a nursing-mother to religion and all liberal sciences, skilled in many languages, adorned with excellent endowments both of body and mind, and excellent for princely virtues beyond her sex. James, king of Great Britain, France and Ireland, hath devoutly and justly erected this monument to her whose virtues and kingdoms he inherits"
Robert Dudley (1532 – 1588)
Collégiale Saint Mary de Warwick, Warwickshire (Angleterre)
Beau, élégant dans ses manières, la flatterie au bord des lèvres, Elisabeth aimait son ami d’enfance et ne cessa de le combler de faveurs. Il fut l’un des rares qu’elle songea peut-être à épouser si cela avait été possible. La rumeur voulut même qu’elle ait aidé son épouse à passer de vie à trépas.
Homme à femmes, son second mariage tenu secret provoqua une grande colère de la part de la reine qui se sentant trahie lorsqu'elle l'apprit, l’aurait volontiers expédié à la Tour de Londres. Elle n’en fit rien. Bien que médiocre militaire qui ne connut que des revers, après une disgrâce, il se vit confier la campagne des Pays-Bas (1585).
De nouveau disgracié, il parvint de nouveau à revenir dans les petits papiers de la reine fut mis aux commandes des troupes anglaises contre l'Armada Espagnole en 1588.  Il mourut peu après.
Bouleversée par la perte de son vieil ami Élisabeth, s’enferma dans ses appartements durant des heures, si ce n'est des jours. Elle écrivit sur la lettre qu’il lui avait envoyée quelques jours avant de
mourir : « Sa dernière lettre », et l’enferma dans son trésor. Elle y était toujours quand elle mourut. Robert Dudley fut inhumé dans la chapelle de Beauchamp de la collégiale Saint Mary de Warwick.
© Ozeye
Dans un pays divisé entre les tenants catholiques de la « vieille foi » et les partisans de la Réforme protestante, sagement conseillée, Elisabeth trouva un compromis en un savant dosage de rites catholiques et de préceptes protestants. Nonobstant encore de vives oppositions réprimées avec fermeté, la majorité des Anglais acceptèrent les principes de la nouvelle foi anglicane.
 
Tout au long de son règne, elle fut préoccupée par l’incessant conflit l’opposant à l’Espagne autant sur un plan religieux que commercial. Ce fut sur mer que se joua l’essentiel de cette guerre entre les deux pays recherchant la suprématie maritime que l’Angleterre finit par gagner, faisant d’elle l’une des nations les plus puissantes du monde. Elisabeth avait bien compris que la puissance maritime était un gage de suprématie militaire mais aussi de puissance commerciale. Le déclin des Pays-Bas favorisa ce trafic florissant à commencer par l’industrie textile, le commerce des moutons ou du charbon. En quelques années, Londres devint « l’entrepôt de l’Europe ».
 
Néanmoins, cette prospérité enrichissant considérablement les bourgeois était loin d’être la chose la mieux partagée. La condition des plus modestes restait pathétique. Quant à la noblesse, elle continuait à exercer son pouvoir sous la férule d’une reine autoritaire mais qui savait ménager les grands de son royaume. Entourée de conseillers fidèles, exerçant un pouvoir toujours plus absolu, le rôle du Parlement fut de plus en plus limité.
 
Mais pour ceux qui jouissaient d’une réelle aisance, les plaisirs ne manquaient pas, notamment le théâtre qui connut une vitalité sans précédent. Protégées par la Cour, les troupes de comédiens se multiplièrent ainsi que les œuvres signées des grands dramaturges. William Shakespeare incarna bientôt ce renouveau encouragé par Elisabeth qui, par ailleurs, ne fut pas un grand mécène des arts.
 
Objet d’un véritable mythe de son vivant, sans mari ni enfant, la « reine vierge » n’en était pas moins femme et eut de nombreux favoris, tels Robert Dudley ou Robert Devereux, comte d'Essex, qui jouèrent un rôle important en attendant leur disgrâce. On ne peut non plus oublier l’exécution de Mary Stuart  dont elle fut bien l’instigatrice bien qu’elle s’en soit toujours défendu.
 
Une série de décès l’avait plongée dans une profonde dépression. Elle tomba malade et resta dans une
« mélancolie profonde et inamovible » jusqu’à sa mort au palais de Richmond.Son cercueil   fut transporté sur la Tamise jusqu'à Whitehall par une barge illuminée par des torches.
Lors de ses funérailles, qui furent l’occasion de processions sans précédent,  un corbillard tiré par quatre chevaux portant des couvertures de velours noir amena la dépouille dans l'abbaye de Westminster. Sur son passage ce n’était que pleurs et gémissements. Élisabeth Ire fut inhumée dans une tombe commune à celle de sa demi-sœur Marie Ire. L'inscription latine sur la sépulture "Regno consortes & urna, hic obdormimus Elizabetha et Maria sorores, in spe resurrectionis" a pour sens "Consorts sur le trône et dans la tombe, ici nous dormons, Elisabeth et Marie, sœurs, dans l'espoir de la résurrection".
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 13 octobre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.