RETOUR PERSONNALITES LIEES A CHARLES X
Embarquement pour un exil sans retour de Charles X et de sa famille
Le couvent dominant la ville
La ville de Gorizia et le couvent de Castagnavizza, après avoir été en Autriche (Göritz) furent italiens jusqu'en 1945. A cette date, ils furent séparés par la frontière internationale. Certains faubourgs de Gorizia devinrent d'abord yougoslaves puis slovènes; on leur a donné le nom de "Nova Gorica" (nouvelle Gorizia) et ils incluent le couvent de Castagnavizza (Kostanjevica en slovène) toujours habité par des frères franciscains slovènes.
 
Depuis la mort de Charles X les franciscains veillent sur sa tombe et le « Saint-Denis de l’exil » où reposent aussi son fils le duc d'Angoulême et sa femme, Madame Royale, fille de Louis XVI ; le comte de Chambord, Marie-Thérèse de Modène, Louise de Savoie et le duc de Blancas d'Aulps.
Charles X, hors mis Napoléon III, étant le seul souverain français à être inhumé hors de France, depuis bien des décénnies, ses descendants espèrent le retour de sa dépouille en la basilique Saint-Denis où sa sépulture lui est réservée aux côtés de celles de ses deux frères.
 
En attendant ce jour, on rénove les dégradations dues au temps. Il y est même prévu un petit musée consacré aux Boubons afin que les touristes comprennent mieux l’importance de ce lieu.
CHARLES X (1757 - 6 novembre 1836) Roi (1824 – 31 juillet 1830)
Couvent de Kostanjevica (Castagnavizza) de Nova Gorica (Slovénie)
« J’ai mes vieilles idées, et je veux mourir avec elles » : ces vieilles idées, dont il refusa de se départir durant son règne, le menèrent à la catastrophe.
Déjà, bien avant la Révolution, le comte d’Artois, frère cadet de Louis XVI et de Louis XVIII, prince désinvolte, libertin , dépensier mais sachant plaire, avait rallié une coterie sous le signe de l’absolutisme dont l’agitation était surtout dirigée à la fois contre le roi et le comte de Provence (futur Louis XVIII). Bien des années plus tard, son amie, Mme de Polastron sut convertir cet esprit léger à plus de piété. Sous le règne de Louis XVIII les ultras-royalistes, hostiles au libéralisme de ce dernier, fondaient tous leurs espoirs sur le comte d’Artois qui, devenu Charles X, ne les déçut pas. Révélateur, son premier geste le jour de son sacre fut de rétablir la guérison des écrouelles !
 
Pourtant, fort populaire au moment de son avènement, et souhaitant sincèrement le bonheur de son peuple, Charles X était hélas dépourvu de sens politique. A sa décharge, il n’avait jamais été préparé à régner, il était déjà âgé de soixante-sept ans et avait vingt-cinq ans d’exil à son actif dont la plupart partagés avec le comte de Provence.  
Depuis son retour d’émigration, Charles n’avait qu’un but : restaurer l’Ancien régime à l’aide des ultras dont il était le chef incontesté et peu lui importait la nouvelle France !  C’est donc un ministère d’ultras qui prit le pouvoir. Après quelques décisions libérales, bien vite, celui-ci avec Villèle cumula des mesures aussi réactionnaires qu’impopulaires. Pour calmer l’agitation qui s’en suivit, Charles désigna Martignac en remplacement de Villèle. Royaliste modéré, Martignac s’attira rapidement la méfiance du roi qui le renvoya pour nommer à sa place Jules de Polignac, ultra parmi les ultras ! Grâce à quoi,  tous les hommes les plus impopulaires de France et les plus incompétents se retrouvèrent aux postes clés. Leur triomphe, dont ils n’ont jamais compris l’aspect illusoire, ne dura qu’un an.
Pour museler une opposition qui se renforçait, Charles X signa les ordonnances du 25 juillet 1830 qui suspendaient la liberté de la presse et modifiaient profondément le système électoral en réduisant le nombre d’électeurs. La goutte en trop venait de déborder du vase. Paris explosant d’exaspération, se soulèva les 27, 28 et 29 juillet 1830, journées rentrées dans l’histoire sous le nom des
« Trois Glorieuses ».
 
Beaucoup moins glorieux furent la fuite du roi à Rambouillet et son abdication en faveur de son petit-fils, le duc de Bordeaux, également comte de Chambord, fils posthume du duc de Berry. Et c’est à Louis-Philippe, qui venait d’accepter les fonctions de lieutenant-général du royaume, à la supplique des députés et des pairs encore présents à Paris,  qu’il demanda de placer ce dernier Bourbon sur le trône. Demander cela à l’héritier de la branche des Orléans ! Autant prier un borgne de se crever le deuxième œil !
 
Ses maladresses et celles de son administration ont occulté sa bonne gestion de la France qui fut heureuse sous son règne. Ce roi décrié, reprit le chemin de l’exil dont il ne revint pas.
(*) commentaire(s)
Lors des funérailles de Louis XVIII, il avait félicité M. de Brézé, le grand maître des cérémonies, pour la bonne organisation des obsèques. Confus M. de Brézé avait répondu « Oh, Sire, le roi est bien bon ; il y a manqué bien des choses ; une autre fois, ce sera mieux. ». Après l’avoir remercié, Charles X avait exprimé son peu d’empressement à juger de l’amélioration, qu'il ne verrait d'ailleurs jamais.
 
Installé à Göritz, dans le château de Graffenberg qui domine la ville, l’ex comte d’Artois et roi proscrit fut victime du choléra. Il expira entouré des siens. Ses funérailles eurent lieu le 11 novembre. Arrivé au couvent, on s’aperçut que le caveau était trop étroit pour contenir le cercueil qu’on changea.
Le monastère © ?
Vue d'ensemble de la crypte.
Merci à Marie Beleyme pour la photo.
Merci à Marie Beleyme pour la photo.
Parents  
►  LOUIS-FERDINAND DE FRANCE
►  MARIE-JOSÈPHE DE SAXE
 
Epouse  
► MARIE-THÉRÈSE DE SARDAIGNE SAVOIE
 
Enfants  
► LOUIS ANTOINE, COMTE D'ANGOULÊME
Sophie (1776 – 5 décembre 1783). Inhumée en la basilique Saint-Denis, son cœur fut  déposé au  Val-de-Grâce. Elle naquit et mourut à Versailles. Son décès dut particulièrement bouleverser ses parents. En janvier de 1783 leur était née une petite Mademoiselle d’Angoulême qui mourut au mois de juin. A peine six mois plus tard, Sophie suivait le même triste parcours que sa cadette.
► CHARLES FERDINAND D'ARTOIS, DUC DE BERRY  
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 22 octobre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.