RETOUR BEAUX-ARTS
► Peintre français
« Depuis l’âge de huit ans il ne cessait de dessiner tout ce qu’il voyait. » Encouragé par son père, l’architecte Louis Moreau, un voyage familial en Italie (1841) confirma son dessein de devenir peintre. Quinze ans plus tard, il devait y séjourner après avoir fréquenté l’Ecole des Beaux-arts, et être définitivement marqué par l’œuvre de Chassériau, le seul maître dont il se réclama.
 
De retour à Paris (1859), il exposa de nouveau plusieurs années au Salon, notamment Œdipe et le Sphinx (1864),  Jeune Fille thrace portant la tête d'Orphée (1865) avant de renoncer à y exposer régulièrement.
Il est vrai que s’il avait conquis son public de critiques d'art, d'intellectuels et de raffinés, il avait aussi déchaîné les ricanements d'une opposition incompréhensive. Il participa cependant à l'Exposition universelle de 1878 avec plusieurs œuvres appréciées, dont Salomé dansant devant Hérode (1876).
Œdipe et le Sphinx (1864)
Jeune Fille thrace portant la tête d'Orphée (1865).  Musée d'Orsay - Paris
En 1884, après le choc violent ressenti à la mort de sa mère, il ne vécut que pour son œuvre. À la suite de ces années de recherches solitaires, il fut élu membre de l'Académie des beaux-arts (1888), puis nommé professeur (1891). Il dut alors renoncer à son isolement afin de se consacrer à ses élèves parmi lesquels on retiendra que  le symbolisme de René Piot ou l'expressionnisme religieux de Rouault lui doivent beaucoup. Malgré leur esprit révolutionnaire, les jeunes fauves, tel Matisse, comprirent sa leçon de coloriste.
 
De Moreau, qui fut l’un des principaux représentants du courant symboliste, imprégné de mysticisme, se dégageaient un rayonnement humain, un sens aigu des dons et de la liberté d'autrui qui en firent un maître aimé de tous ayant cherché toute sa vie, à exprimer l'inexprimable.
Fasciné par les mondes anciens, religieux ou littéraires, il voulut en extraire la quintessence. Il se passionna d'abord pour la Bible et le Coran, puis pour les mythologies grecque, égyptienne ou orientale. Avec lyrisme, il les mélangeait souvent, les unissant dans des évocations féeriques à signification universelle comme Salomé dansant devant Hérode . Seules ses œuvres chrétiennes montrent une plus grande austérité d'expression telle sa Pietà (1867) exposée de nos jours à Francfort.
Après avoir exalté le héros et le poète, beaux, nobles, purs, presque toujours incompris, il chercha à créer ses propres mythes.
Salomé dansant devant Hérode (1876)
New York, coll. Huntington Hartford)
Lyres mortes (1895-1897)
Pietà (1867) Francfort, Städel. Inst.
Malgré une liaison heureuse avec Alexandrine Dureux,  une misogynie profonde devait peupler ses toiles d'images ambiguës et raffinées de femmes au charme énigmatique et cruel aux profils rarement adoucis.
Ses fantasmagories, ses songeries luxuriantes, devaient séduire les poètes symbolistes à la recherche de fantasmes parallèles, et les surréalistes.
À partir de 1895, il fit transformer en musée la maison familiale du 14 rue de La Rochefoucauld qu’il légua, avec tout son contenu, à l’Etat. Le musée national Gustave-Moreau ouvrit ses portes en 1903.
 
Souffrant de l’estomac et se sachant condamné, Moreau prépara sa sépulture à l’emplacement de celle qu’occupaient ses parents avec lesquels il fut inhumé au cimetière de Montmartre. Finalement, il compléta la simple pierre tombale avec une colonne surmontée d’une urne. Les lettres entrelacées rappellent les initiales de Louis Moreau et Pauline Desmoutier.
► MOREAU Louis (1790-1862)
Architecte, grand admirateur de Palladio, il fut élève de Charles Percier, l’un des architectes favoris de Napoléon Ier. Nommé en 1827 dans la Haute-Saône, il s’installa à Vesoul et réalise durant trois ans de nombreux monuments dans le goût néoclassique, qui subsistent encore aujourd’hui (fontaines monumentales, églises). Revenu à Paris, il exerça (1832-1858) les fonctions de commissaire-voyer d’arrondissement. Encourageant la carrière de son fils, il lui inculqua, au préalable, une solide culture classique dont il déplorait l’absence chez les jeunes artistes de son temps dans un opuscule intitulé Considération sur les Beaux-Arts (1831).
La mairie-lavoir de Beaujeu (1828) © Vassil
© MCP
© MCP
© MCP
► DUREUX Alenxandrine (1836-1890)
Cimetière de Montmartre, 18ème division (Paris)
Gustave Moreau fit la connaissance de cette ancienne gouvernante à son retour d’Italie. Après lui avoir dispensé quelques cours de dessin, elle resta son amie intime, sa muse, la seule femme qu’il n’ait jamais aimée jusqu’à sa mort. Aussi douloureux que fut le décès d'Alexandrine pour le peintre, ce ne fut rien en comparaison de celui de Madame Moreau.
Gustave et Alexandrine n’ayant jamais été mariés, elle ne pouvait reposer dans la tombe familiale. Néanmoins, le peintre travailla au projet de sa sépulture qu’il souhaita finalement identique à la sienne, à savoir :une colonne surmontée d’une urne ainsi que les initiales de leurs prénoms entrelacées. Alexandrine fut inhumée dans la 18ème division du cimetière de Montmartre. Placée sous le pont, elle souffre malheureusement de l’environnement poussiéreux qui s’en dégage.  
© MCP
© MCP
Projets de sépulture pour Alexandrine Dureux par Gustave Moreau
Sources principales:
- Dictionnaire de la peinture Larousse
- http://www.montmartre-secret.com/2014/11/tombe-de-gustave-moreau-cimetiere-montmartre.html
(*) commentaire(s)
26 janvier 2015
MOREAU Gustave (1826 – 18 avril 1898)
Cimetière de Montmartre, 22ème division (Paris)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.