RETOUR BEAUX-ARTS
► Peintre, dessinateur et sculpteur français
MATISSE Henri (1869 – 3 novembre 1954)
Cimetière de Cimiez à Nice (Alpes-Maritimes)
Destiné à une carrière de droit, tout commença par une boîte de peinture que sa mère, aquarelliste amateur, lui offrit alors qu’il était immobilisé à cause d’une appendicite. Guidé par la lecture d'un traité de Frédéric Goupil –Fesquet (1817-1878 ?) , il s'amusa à copier des chromos. Le jeune homme venait de trouver sa vocation. Son tout premier tableau, Nature morte avec des livres, date de juin 1890.
Six années plus tard, il connut le bonheur d'être exposé. Depuis, il est unanimement considéré comme l'un des plus grands artistes du 20ème siècle,  échappant à toute classification. Reconnu de son vivant, sa célébrité fut rapidement internationale.
Nature morte avec des livres (1890) (musée Matisse, Nice)
Dispensé de l’examen d’entrée aux Beaux-arts, grâce à l'intervention de Gustave Moreau dans l'atelier duquel il travailla à partir de 1892, ces études furent l’objet de sages recherches en copiant les maîtres. 1896 et les années qui suivirent marquèrent un tournant avec la révélation de l’impressionnisme, de la lumière méridionale, des orgies de couleurs.
 
S’essayant au pointillisme, sa toile, Luxe, calme et volupté (1904) fut exposée au Salon des indépendants l'année suivante.
Assimilant toutes ses influences, son évolution aboutit aux violences colorées comme la Femme au chapeau (1905).
Luxe, calme et volupté (1904) (collection privée)
La Femme au chapeau (1905)
(San Francisco Museum of Modern Art)
Promoteur du fauvisme, comme Braque et Derain, à partir de cette révolte de la couleur, son art fut une réflexion sur la ligne, sur l'équilibre, sur la synthèse des formes. Il appartient à ces artistes qui surent amener un supplément d'âme aux toiles qu'il peignait.
 
Touche à tout de génie,  les rencontres qu’il fit tout au long de sa carrière, Rodin ou Pissarro, marquèrent  favorablement son parcours artistique et ses différentes périodes. De ses nombreux voyages, il rapporta des sources d’inspiration inépuisables.
 
A partir de 1916, il séjourna de plus en plus souvent à Nice, jusqu’à ce qu’il y installât définitivement son atelier en 1921.Là, se réconciliant  franchement avec l’histoire de son art, il réaffirma ce qu’était pour lui une tradition vivante et dynamique en mettant en évidence tout ce que l’esprit de sa peinture devait à l’art mouvant et libre du 18ème siècle français. Pour lui, comme avant lui pour Cézanne, de qui il disait devoir le plus dans l’art moderne, la peinture « fait vérité en peinture ».
Odalisque à la culotte rouge (1921) : son premier tableau acheté officiellement par un musée parisien, le Luxembourg
Les années passant, si  la guerre, la vieillesse et la maladie le conduisirent à produire des toiles de plus en plus chargées en émotion, il conserva son  sens de l'invention plastique. Il s'inspira des courbes d'un fauteuil rocaille, renoua dans les grands Intérieurs de 1946-1948 avec les paroxysmes colorés du fauvisme, chercha la symbiose de tous les arts dans l'ensemble décoratif qu'il accepta de créer, de 1948 à 1951, dans la chapelle du Rosaire des Dominicaines à Vence , qui provoqua l'incompréhension et la polémique autant chez les communistes que chez les conservateurs de la hiérarchie catholique !
C'est toutefois à travers les grandes gouaches découpées follement évocatrices de la danse ou du repos, de la femme, de l'arbre ou de la fleur que Matisse atteignit à la fin de sa vie « encore plus d'abstraction, encore plus d'unité », procédé que jalousait Picasso qui le considférait d'ailleurs comme son principal rival.
La Chapelle du Rosaire (1948-1951) : vitrail représentant l'Arbre de vie et saint Dominique en céramique. Photo ?
Nu bleu IV (1952). Musée Matisse de Nice
Le 3 novembre 1954, la presse annonçait son décès avec ces mots : « Le ciel était couvert, l'atmosphère était lourde, d'épais nuages grisaillant s'interposaient entre la lumière et celui qui l'avait tant aimée... »
 
Henri Matisse fut inhumé dans son ancienne propriété, en contrebas du cimetière de Cimiez dont cette partie du terrain lui est contigüe. La sobriété de sa tombe, où repose également sa femme, peut surprendre le visiteur.
Merci à Michel Schreiber pour cette photo et la suivante
(*) commentaire(s)
9 février 2015
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 avril 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.